10-09-2017 22:30 - Dégraissage à l’amiable au niveau de la CUN

Dégraissage à l’amiable au niveau de la CUN

Saharamédias - La communauté urbaine de Nouakchott a annoncé avoir annulé à l’amiable les contrats de prestation de service initialement signés avec des sociétés privées pour le ramassage des ordures ménagères au niveau de la capitale, après l’échec de celles-ci de remplir convenablement leur mission.

Chacune des quatre sociétés qui couvraient auparavant 3 moughata n’en conserve qu’une seule les 5 autres relèvent désormais de la compétence de la communauté urbaine elle-même.

Celle-ci s’occupera des ordures des moughata de Tevragh Zeina, le Ksar, Teyarett, Arafat et Riad. Les quatre sociétés initialement sous contrat continueront de collecter et évacuer les ordures des moughata d’El Mina, Sebkha, Toujounine et Dar Naim.

Selon le communiqué de la CUN, celle-ci a entrepris depuis le 20 août l’organisation et la répartition de son travail au niveau des moughata concernées, dans le souci d’une meilleure maîtrise de l’opération d’assainissement.

Elle a décidé de rassembler chaque samedi son personnel et son matériel roulant au niveau de chaque moughata pour évacuer les ordures et désensabler les principaux axes.

L’opération a commencé samedi au niveau de la moughata de Tevrag Zeina et elle est ouverte à toutes les bonnes volontés de la moughata, ses jeunes et ses femmes, selon le communiqué de la communauté urbaine de Nouakchott.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1904

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • foutatoro (H) 11/09/2017 12:10 X

    Comment voulez - vous que cette CUN réussisse avec les réflexes racistes, tribaux couplés à une médiocrité absolue dans la gestion de sa direction ?

  • kadimapur (H) 11/09/2017 07:49 X

    Ces sociétés privées qui n'ont pas une réelle expertise doivent être surveillées de prés car la gestion des ordures est une responsabilité publique . Si elles ne donnent pas satisfaction, il faut les éloigner définitivement de ce secteur sensible ou tout au moins les cantonner à un rôle de sous traitants (soit leur louant par exemple la main d'œuvre ou des équipements soit en leur confiant des taches ponctuelles de collecte des ordures)

  • jakuza (H) 11/09/2017 03:30 X

    La CUN doit savoir que son bilan sur cette question est prépondérant et déterminera sa réussite ou son échec!

  • Belphegor (H) 11/09/2017 00:42 X

    "Dégraissage à l'amiable" après que les prestataires bidons qui ont repris ce juteux marché après la révocation unilatérale du contrat de Pizzorno se soient bien gavés aux dépens de la CUN