25-09-2017 17:33 - La CSI appelle à abandonner toutes les procédures judiciaires contre Samory Ould Bèye et Nahah

La CSI appelle à abandonner toutes les procédures judiciaires contre Samory Ould Bèye et Nahah

CSI - Au Général Mohamed Ould Abdel Aziz,
Président de la République Islamique de Mauritanie

Monsieur le président,

Suite à notre lettre du 7 septembre 2017, nous vous écrivons à nouveau pour dénoncer le harcèlement dont sont victime les dirigeants syndicaux de la CGTM et CLTM.

La mise sous contrôle judiciaire, comprenant l'interdiction de sortir du territoire nationale, dont font l'objet les secrétaires généraux de la Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM), Monsieur Abdallahi Ould Mohamed dit Naha, et de la Confédération libre des travailleurs de Mauritanie (CLTM), Monsieur Samoury Ould Beye, a été confirmée par la décision du Département des crimes financiers et économies.

Cette décision qui vise à confisquer le passeport des délégués, sur la base d'une accusation de 'corruption', est fondée sur de fausses allégations et va à l'encontre des principes de la liberté syndicale garantie dans la Convention n° 87 de l'OIT qui a été ratifiée par la Mauritanie.

Nous vous rappelons que, lors de la dernière Conférence de l'OIT, le gouvernement mauritanien s'est engagé à accepter une mission de haut niveau l'année prochaine, qui devrait avoir lieu dans un climat libre d'intimidation contre le syndicats.

Par conséquent, nous prions le gouvernement mauritanien d’abandonner immédiatement toutes les procédures à l'encontre des deux dirigeant syndicaux, de lever l'interdiction de voyager qui leur a été imposée, ainsi que de nous informer sur les mesures prise pour répondre aux questions soulevées dans les brefs délais.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le président, l'expression de ma considération de plus distinguée.

Joao Antonio Félicio
Président CSI

Sharan Burrow
Secrétaire générale

Bruxelles, le 21 septembre 2017





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CSI
Commentaires : 4
Lus : 1332

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • TOTALment (H) 26/09/2017 13:28 X

    De 1960 à nos jours, il y a que ces deux leaders syndicalistes qui doivent rendre compte à la justice? Ils sont certainement responsables de tous les maux dont les citoyens sont victimes. Comment un pays pauvre très endetté peut prendre à son indépendance? Pourquoi ne pas les déchoir de leur nationalité pendant que nous y sommes? Soyons sérieux

  • Lebatmohamed (H) 26/09/2017 09:34 X

    Abouth, "Sareg we Zaim " (voleur et leader) s'applique surtout à qui tu sais. Le champion de la lutte contre la gabegie qui a détroussé et dépecé la Mauritanie et même au-delà . Il n'y qu'à voir le marché construit sur le terrain de l'école de police, les hôtels construits dans le stade olympiques, les appartements du 16eme à Paris, les marchés de grè à grè , la rançon de Senoussi, le GhanaGate...etc, etc, etc....

  • abouth (H) 25/09/2017 20:44 X

    Sareg waz-iim: sans g/ene; ces prévenus doivent, avant de communiquer tous azimuts, dire la vérité aux Mauritaniens à propos des accusations graves dont ils font l'objet, de la part la justice. Pourquoi leurs collègues (il y' a une centaine de syndicats reconnus dans le pays) n'ont pas été inquiétés? Ces piteux politiciens doivent avoir un peu de pudeur, avant de remuer ciel et terre, en corrompus sans vergogne, pour échapper à la justice.

  • lasagess (H) 25/09/2017 19:05 X

    Mais pour qui vous prenez vous pour donner des ordres aussi arrogant la Mauritanie étant une nation indépendante depuis 1960 la colonisation est dans les poubelles de l'histoire ces deux syndicaliste corrompus avec preuve tangible ont des comptes a nous rendre nous citoyens de ce pays et sans le peuple les syndicalistes n'ont pas lieu donc je ne vois pas la raison de ces ordres et de cette arrogance nous peuple de Mauritanie allons les juger néanmoins celui qui est innocent et tout de suite libre dans le cas échéant la justice fera son travail et sans clémence alors de quoi je me mêle