17-10-2017 18:16 - Accord de pêche Mauritanie/Sénégal : le ministre, Oumar Gueye recadre à nouveau les pêcheurs sénégalais

Accord de pêche Mauritanie/Sénégal : le ministre, Oumar Gueye recadre à nouveau les pêcheurs sénégalais

Les Mauritanies - Oumar Guèye, le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie Maritime , a encore une fois exhorté les pêcheurs sénégalais à éviter les eaux mauritaniennes, source de conflits récurrentes entre les garde-côtes mauritaniens et les mareyeurs sénégalais.

S’exprimant, lundi 16 octobre, en marge d’un point de presse, organisé par le programme Go-WAMER, le ministre a indiqué que « chaque pays est souverain et à ses propres règlements. Ce que nous pouvons faire avec la Mauritanie c’est de discuter, comme nous l’avons toujours fait ».

Et d’ajouter, « si la législation mauritanienne ne permet pas aux mareyeurs sénégalais de pêcher dans leurs eaux, maintenant il appartient à ces derniers de se conformer à cette nouvelle loi. En y allant, les pêcheurs sénégalais font de la pêche illégale ».

Poursuivant ses dires Oumar Gueye a indiqué que l’Etat du Sénégal suit les négociations. Pour le moment, il n’y a pas d’accord de pêche entre les deux pays.

Sur ce, le ministre exhorte les mareyeurs sénégalais d’aller là où le Sénégal a signé des protocoles d’accord. Des pays comme la Gambie, la Guinée Bissau et autres.

A noter que depuis 2016, les deux pays n’ont signé aucun protocole d’accord. Lors du dernier paraphé, la Mauritanie avait octroyé 400 licences aux pêcheurs sénégalais contre 300 précédemment, ce qui avait permis à la quantité de poisson débarqués au Sénégal, d’augmenter de 20 à 50000 tonnes.

Ibrahima Junior Dia



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1703

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • sraghaa (H) 18/10/2017 10:08 X

    JAKUZA ,je crois qu'il n y'a rien de plus normal qu'un ministre demande à ses compatriotes de respecter la loi des pays voisins .LA MAURITANIE est souveraine chez-elle à l'instar de tous les pays du monde .L'armée ALGERIENNE vient de tuer 3 de nos ressortissants parce qu'ils étaient dans une zone militaire interdite(parait-il) et personne n'en a cure ,pourquoi laisseraient-on les pêcheurs SENEGALIS piller notre poisson et entraver nos lois ?

  • Le politicien (H) 17/10/2017 20:44 X

    Pourtant les commerçants mauritaniens, jadis si nombreux au Sénégal, ont plié bagages à la première injonction des pouvoirs publics de ce pays; les éleveurs de chameaux mauritaniens qui étaient en transhumance au Sénégal, ont eux aussi exécuté les ordres de ce pays, sans discuter. Le Sénégal a ainsi perdu toutes les cartes dont il disposait en guise de réciprocité par rapport à la pêche artisanale, autrement plus lucrative que le petit commerce et la transhumance saisonnière. Pourquoi les pêcheurs sénégalais refusent-ils dangereusement de se plier aux ordres des gardes-côtes Mauritaniens, lorsqu'ils sont pris en flagrant délit de pêche illégale? Pourquoi récidivent-ils si souvent, mettant à rude épreuve les relations bilatérales entre les deux pays? Le gouvernement du Sénégal est responsable de toute violation des frontières en provenance de son territoire, surtout lorsqu'il s'agit de ses propres citoyens et de récidivistes de surcroît. Ne pas sévir contre ces indélicats, équivaut à une forme de connivence. Ce comportement belliqueux des pêcheurs sénégalais est dangereux pour la sécurité sous-régionale, il est fort probable qu'il soit à l'origine de la difficulté de signer un nouvel accord de pêche entre les deux pays.

  • jakuza (H) 17/10/2017 20:42 X

    Un ministre responsable qui fait honneur à son pays! Mon avis, mon souhait est que les pêcheurs sénégalais puissent revenir chez nous...