28-10-2017 22:15 - Abidjan : rencontre préparatoire de la Table Ronde des Bailleurs pour l’APGMV [PhotoReportage]

Abidjan : rencontre préparatoire de la Table Ronde des Bailleurs pour l’APGMV [PhotoReportage]

MEDD - Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable Son Excellence Monsieur Amédi CAMARA,

a présidé le mercredi 25 octobre à Abidjan (Côte d’Ivoire), au niveau du siège de la Banque Africaine de Développement, la cérémonie de lancement des travaux de l’atelier préparatoire de la table ronde des Bailleurs pour le financement des activités de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte, ainsi que celles programmées au niveau du tracé des états membres de cette importante organisation panafricaine.

La cérémonie d’ouverture officielle a été marquée par la présence de plusieurs personnalités dont notamment la Ministre Ivoirienne de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, le Président de la Banque Africaine de Développement, et le Secrétaire Exécutif de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte.

Les représentants de l’Union Africaine, de la FAO ainsi que d’importants organismes et institutions financières comme le CILSS, l’AFD, l’OSS, l’ONU Environnement, le FIDA, et les représentants des Agences Nationales de chacun des 11 pays membres ont également pris part aux travaux de cet important atelier.

Il faut noter que la tenue de cette table ronde est l’une des instructions fortes figurant sur la feuille de route 2015-2017 élaborée lors du 3ème Sommet des Chefs et de Gouvernement tenu à Nouakchott le 27 juillet 2015.

Son Excellence le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a précisé lors de son allocution que le Continent Africain a subi depuis quelques décennies et continue à subir de façon drastique, les impacts du changement climatique, de la désertification, de la dégradation des terres avec leurs effets corollaires de malnutrition, de pauvreté et de migrations forcées. Pour y faire face, nos pays respectifs ont initié et mis en œuvre divers Programmes et Projets, avec des résultats très en deçà des attentes des pays et surtout, des populations.

Il est singulièrement observé que les pays de la zone saharo sahélienne d’Afrique plus exposés aux aléas du climat ont enregistré des baisses drastiques de la production et de la productivité des terres, base de leurs économies respectives. La précarité des milieux qui en découle a entrainé au fil du temps, des phénomènes de migrations forcées, des exodes sans précédent d’une partie des forces vives qui pourrait hypothéquer l’émergence de l’Afrique.

Il faut rappeler que l’Initiative de la Grande Muraille Verte émane d’une volonté politique des Chefs d’Etat et de Gouvernement Africains, sous l’égide de l’Union Africaine et de la Communauté des Etats Saharo Sahéliens (CENSAD). Son Excellence le Ministre saluera les intentions affichées des pays amis et frères que sont l’Algérie, l’Egypte, le Cameroun, la Centrafrique, le Togo, le Bénin, le Ghana et la Gambie à intégrer l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte tout en souhaitant que la finalisation de leur adhésion officielle soit effective lors du prochain Sommet.

Il précisera que l’engament politique est porté par les plus hautes autorités des différents états membres aux échelles locales, nationales, régionales et internationales.

Son Excellence le Ministre précisera que la réalisation d’une telle Initiative nécessite des moyens très importants, vu les enjeux du changement climatique et les problématiques de développement et de sécurisation auxquels sont exposés les différents pays membres.

La question du financement des différents Programmes et projets se pose avec acuité. Il indiquera qu’il a bon espoir de drainer l’attention de la Communauté internationale et de la rallier à cette cause.

L’accompagnement des Partenaires Techniques et Financiers est attendu et se justifie par la pertinence du Projet majeur de la Grande Muraille Verte en tant que projet fédérateur à impacts directs sur les populations des terroirs sahéliens mais aussi pour la planète par sa contribution à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable.

Son Excellence a adressé un vibrant hommage aux Partenaires Techniques et Financiers ainsi qu’aux institutions économiques sous régionales, régionales et internationales afin d’accompagner les efforts engagés par les différents pays. L’allocution de Son Excellence le Ministre fut précédée par celle du Professeur Abdoulaye Dia, Secrétaire Exécutif de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte, qui a rappelé la vision stratégique et l’importance de l’APGMV tant au niveau régional qu’international. Il a insisté sur la nécessité d’un engagement fort et transparent de l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers, afin d’assurer la mise en œuvre rapide des projets et programmes, et ce au grand bénéfice des populations locales des pays membres.

La cérémonie de clôture de cet important atelier a été marquée ce vendredi 27 octobre 2017 par l’élaboration d’une feuille de route partagée et concertée et d’un engagement fort des différents partenaires Techniques et Financiers et notamment ceux de la BAD et de la FAO, mais également de l’APGMV et des Agences ou structures nationales.

Cette session a enregistré une très forte mobilisation des différents partenaires techniques et financiers ; elle a été marquée, en outre par une participation exceptionnelle des représentations de la FAO en Mauritanie, en Algérie, au Tchad, mais également de son siège basé à Rome.

------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...




















Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : MEDD
Commentaires : 2
Lus : 852

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • gacef12 (H) 29/10/2017 11:25 X

    Excellence Monsieur le Ministre, à toutes ces contraintes évoquées il y a lieu d’ajouter celles liées aux changements climatiques qui constituent également une préoccupation majeure dans la région. Par conséquent la sécheresse combinée avec les changements et les variabilités climatiques conduisent de façon alarmante à la dégradation des forêts et des terres. Les conséquences immédiates dans les zones arides sont la diminution des activités agricoles, des pâturages, de la production forestière, de la productivité avec comme conséquence la perte de la biodiversité et la diminution de la matière organique et de la fertilité des sols engendrant une augmentation de la pauvreté et de l'insécurité alimentaire. Nos décideurs politiques doivent être convaincus de cette réalité et en tenir compte dans les différentes stratégies de développement. En réalité, nos Pays dors et déjà surchargés par la dette public ne tiendront jamais si une politique cohérente de gestion durable de nos ressources naturelles n’est prise en compte et ce dans tous domaines (éducation, santé, pêche, mine etc….)

  • jakuza (H) 28/10/2017 22:22 X

    Un des quelques ministres qui reste courtois et avenant à l'inverse d'autres tellement guindés qu'ils pendent la main au lieu de la tendre et que pour la serrer il faut...s'abaisser!