01-11-2017 10:35 - La police des crimes économiques convoque deux directeurs, au sein de la Sonimex

La police des crimes économiques convoque deux  directeurs, au sein de la Sonimex

Alakhbar - La police des crimes économiques a convoqué le lundi, 30 octobre dernier, les deux directeurs, au sein de la Sonimex, Mohamed Lemine Ould Khattry et Debba Ould Zeine. Ces interpellations interviennent quelques jours après les informations publiées sur la société et relatives à des tractations qui ont mis à genoux la Sonimex.

Les rapports, dont le dernier devra être publié le mercredi 1er novembre courant, ont abordé les techniques utilisées pour provoquer la faillite de la société et les effets « néfastes », causés à la Sonimex, à la suite de la mise en œuvre du programme Emel, en plus de la privation, depuis des années de la société des importations et la disparition de 600 tonnes d'engrais de ses dépôts à Rosso ; soit plus d’un milliard ouguiya.

Les rapports ont traité également de nombreux cas de fraude, dont principalement celui des marchés, où, la société a perdu des centaines de millions d’Um.

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 2862

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • haadirock (H) 01/11/2017 19:52 X

    A quand la convocation des generaux qui deviennent systematiquement milliardaires aprés avancement à leur grade immerité?

  • Lebatmohamed (H) 01/11/2017 16:23 X

    Pourquoi , on ne convoque pas Lemar o waddadi, l'ancien directeur o Sbai qui sont directement responsables. Ou bien ceux-là sont intouchables ?? Pourquoi le pauvre O Beibacar croupit en prison alors que c'est un sous-fifre qui n'a fait qu'exécuter les ordres. La lutte contre la gabegie, c'est de la poudre aux yeux.

  • brabak (H) 01/11/2017 15:46 X

    ASSOCIATION MAIN SALE, Cette police aurait du commencer par les proches d'Aziz mis ont mis le pays à sac.Cheikh Ould Baya a publiquement déclaré qu'il s'est sucré avec plus de quatre milliards d'Ouguiya.Le principe de deux poids,deux mesure est bien ancré dans le pays depuis l'arrivée d'Aziz.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 01/11/2017 14:35 X

    La police des crimes économiques fait un excellent travail;du bon travail a été accompli et ce depuis l'arrivé de AZIZ au pouvoir.

  • samba el bakar (H) 01/11/2017 12:18 X

    Au moins des actions,timorées certes,destinées à rappeler à l' ordre pour ceux qui ont eu gérer ou gèrent encore les biens de l' État.Nous comprenons le principe de l'"intouchabilité" des corps constitués mais qu'attend pour pincer l' ex DG de la SNIM qui a profité d'une conjoncture extrêmement favorable pour mettre totalement à genoux de ce que fut le fleuron du développement national?Ou alors le toucher va provoquer un séisme au sommet de l' État.Je voudrais que tous les hommes de bonne volonté prennent rendez-vous avec l' histoire pour témoigner de ce qui restera comme le plus grand crime économique de ce Pays avant le Secteur de la Pêche et feu Air Mauritanie.