14-12-2017 22:24 - IFM. Conférence du Pr Cheikh Saad Bouh Kamara sur la société civile [Vidéo & PhotoReportage]

IFM. Conférence du Pr Cheikh Saad Bouh Kamara sur la société civile [Vidéo & PhotoReportage]

Le lundi 11 Décembre, le Professeur Cheikh Saad Bouh Kamara donnait une conférence à l’institut français de Mauritanie. Elle portait sur la société civile mauritanienne.

Revenant, entre autres, sur le rôle de la diaspora, le Professeur Cheikh Saad Bouh Kamara en a profité pour lancer un appel aux autorités mauritaniennes en vue de faciliter la double nationalité, notamment à la diaspora mauritanienne, saluant au passage son "influence positive" sur le développement économique et social du pays.

"Le fait de ne pas avoir la loi autorisant la double nationalité empêche à beaucoup de nos compatriotes de rentrer dans leur pays. Et, là, je lance un appel, au Gouvernement en l’encourageant à ce que les Mauritaniens puissent disposer la double nationalité. Pas pour que le cerveau s’enfuit, mais, au contraire, pour ramener le cerveau qui, s’il n’avait pas cette assurance, ne viendrait pas", a expliqué Pr. Kamara.

Dans le sillage de cet appel, le Professeur Cheikh Saad Bouh Kamara a appelé aussi à la réglementation favorisant le système déclaratif qui permettrait aux associations de ne pas avoir à attendre une autorisation de la part des autorités locales ou nationales.

En juillet 2015, le Conseil des ministres avait approuvé un projet de loi sur les associations contesté non seulement par une partie de la société civile mais aussi par les Nations unies. Depuis, son approbation par l’Assemblée nationale attend toujours.

Cette conférence a été marquée par des échanges riches et variés qui mettent en lumière la nécessité de sortir la société civile mauritanienne de l’ornière, caporalisée de plus en plus par les financements de l’Union Européenne (UE) et autres partenaires techniques et financiers (Ptf).

Un constat largement partagé par les intervenants.

Par la Rédaction de cridem.org

©Cridem 2017

------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...


































Commentaires : 2
Lus : 1534

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 15/12/2017 10:07 X

    On ne veut pas de la double nationalité pour des racistes non pas pour des raisons de manque de patriotisme ou de sécurité. Il faut signaler que la loi ne s'applique sur les negro-mauritaniens , ce qui est illégale. Quoi qu'il arrive il n'existe pas de plans de developpement pour ce pays, on l'aurait su aprés 60 ans d'independance.

  • mdmdlemine (H) 14/12/2017 23:19 X

    Trés content de cette conférence animée par l'une des rares matières grises de ce pays, qui me rassure sur la bonne santé de la Première Première Dame de Mauritanie Mariem Daddah C'est incontestablement la mère de tous les mauritaniens pour avoir aimé et s'être sacrifié corps et âme pour cette Nation plus que nous mêmes Qu'Allah lui accorde longue vie et prolonge ses qualités ainsi que celles du Père de la Nation Feu Me Moctar dans leurs enfants, déjà engagés dans la voie des ancètres