28-12-2017 11:54 - Burkina: limitation des mandats présidentiels

Burkina: limitation des mandats présidentiels

BBC Afrique - Au Burkina Faso, le rapporteur général de la commission constitutionnelle, le Pr Luc Marius Ibriga, a présenté l'avant-projet de la nouvelle constitution qui doit donner naissance à un "régime semi-présidentiel" avec une limitation à deux du nombre de mandats.

Selon lui, le président ne pourra plus soumettre au peuple une question par voie de référendum pour ensuite réviser la constitution. La nouvelle Constitution prévoit également qu'"en cas de haute trahison, le président peut être destitué par une procédure devant la Cour constitutionnelle".

D'après le Pr Ibriga, le président doit requérir l'avis de l'Assemblée nationale pour la nomination aux hautes fonctions et celui du Conseil supérieur de la magistrature.

"Le président reste la figure marquante du régime mais il ne peut plus prétendre à plus de deux mandats continus ou discontinus. Si vous avez été président pendant dix ans, que ce soit de façon continue ou discontinue, vous ne pourrez briguer la magistrature suprême", explique le Pr Ibriga, Rapporteur général de la commission constitutionnelle.

Le président Kaboré avait promis une nouvelle constitution lors de la campagne électorale de 2015.

Cette nouvelle constitution mettra fin à la IVe République actuellement en vigueur qui date de 1991, instaurée par le président Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir, par un putsch en 1987.

Après quatre mandats successifs, M. Compaoré avait tenté de se maintenir au pouvoir et de modifier la constitution en 2013.

Cette tentative a marqué le début du soulèvement populaire, fatal à son régime le 31 octobre 2014.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : BBC Afrique
Commentaires : 1
Lus : 724

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Dembunajo (H) 28/12/2017 15:25 X

    En démocratie, sans limitation des mandats ; c'est une honte sans précédent !!!