29-12-2017 19:16 - Affaire Ghadde. Biram Dah ABEID appelle à la résistance à Aziz et son clan [Vidéo & PhotoReportage]

Affaire Ghadde. Biram Dah ABEID appelle à la résistance à Aziz et son clan [Vidéo & PhotoReportage]

Biram Dah Abeid a appelé vendredi à Nouakchott à la résistance à Aziz et son clan, un appel lancé en marge d’une visite chez la famille du sénateur Ould Ghadda, à Tounsouëlim, dans la banlieue sud-est de la capitale mauritanienne.

Figure de proue de la fronde contre la suppression du Sénat dont le principe a été adopté par référendum le 5 août, le sénateur Ould Ghadda est en prison depuis le 11 août 2017.

"Nous devons aider le sénateur à résister et nous devons être là. Et payer comme lui le prix de la résistance", a affirmé Biram Dah ABEID, dans une déclaration, chez la famille Ghadda, où il a été reçu par Sid'Ahmed, frère du sénateur Ould Ghadda.

"Le vrai défi, c’est de gagner le défi de la résistance à Ould Abdel Aziz et à son clan qui se nourrissent illégalement des richesses du peuple mauritanien", a-t-il ajouté, entouré de son épouse, des militants d'IRA-Mauritanie et ses proches collaborateurs.

Par Babacar Baye NDIAYE

©Cridem / 29 décembre 2017

--------


Avec Cridem, comme si vous y étiez...




















Commentaires : 3
Lus : 2399

Commentaires (3)

  • Belphegor (H) 29/12/2017 21:29 X

    Pure récupération politique

  • medabdul (H) 29/12/2017 20:09 X

    comme nous disons, un terme bien de chez nous,teurche,biram dah abeid meu teurchaqq,ceci n'est pas ton combat c'est de la fumisterie de bas échelle, et les gens que tu visites en sont bien conscients, ils font semblant, le jour ou ils se seront mis d'accord et enterrer la hache de guerre tribale, ils vont rigoler et se rappeler qu'un certain harratin nomme biram ould abeid était venu, (***) qu'il est nous dire de combattre Aziz, qu'il nous soutient contre Aziz, et patati et patata.......mais quel (***)!

  • Kouleyb (H) 29/12/2017 20:02 X

    En affirmant sa solidarité avec deux « Arabo-Berbères », un poète et un Sénateur, qui ont en commun d’être en désaccord avec le Président Aziz, Biram prouve que dans cette communauté des Arabos-Berbères, qu’il déteste profondément , ont peut, en cherchant bien, trouver quelques rares éléments fréquentables. Il prouve également qu’un descendant d’esclaves, peut venir au secours de descendants d’esclavagistes, quand la précampagne électorale présidentielle l’exige. Nous remarquons et saluons cette flexibilité politique dont le futur Président fait preuve et espérons quelle puisse se manifester également quant à sa perceptions des livres sacrés de ses futures électeurs, potentiels, parmi les Arabo-Berbères