15-01-2018 12:12 - CHAN 2018. La Mauritanie sombre devant le Maroc : A Corentin Martins de tirer les leçons

CHAN 2018. La Mauritanie sombre devant le Maroc : A Corentin Martins de tirer les leçons

L'Authentique - En ouverture officielle du Total CHAN 2018 Maroc, ce samedi 13 janvier 2018, les Mourabitounes n’ont tenu que 65 minute devant le pays organisateur.

Ils ont sombré comme d’habitude dans les vingt-cinq dernières minutes de la rencontre, 4 buts à 0, dans un Stade Mohamed V de Casablanca archi-comble. Le coach Corentin Martins supporte l’entière responsabilité de cette lourde défaite, lui qui a voulu coûte que coûte obtenir le match nul, en oubliant que la meilleure défense est l’attaque.

Les Mauritaniens y ont cru jusqu’à la 65ème minute. Battre le Maroc devant son public. Un miracle face au pays organisateur du CHAN 2018, jouant devant son public et devant son Prince héritier, avec un championnat et un palmarès très largement supérieur. Cela aurait en effet créé un grand séisme dans le monde du football africain tout en offrant un bon viatique pour le reste de la compétition.

Hélas, Corentin Martins a tué cet espoir, en adoptant une tactique défensive qui n’est plus une recette dans le métier. Résultat, les Mourabitounes ont résisté, avec beaucoup de baraka, pendant 65 minutes, avant de sombrer sans armes ni bagages dans les vingt-cinq dernières minutes du match, encaissant coup sur coup, quatre buts. Ayoub El Kaâbi à la 66ème minute, El Haddad 70ème, El Kaâbi à la 80ème puis enfin, le jeune prodige du WAC, Achraf Bencharki à la 92ème.

Finalement, le coach marocain, Jemal Selami qui prédisait un match difficile face à la Mauritanie lors de la conférence de presse d’avant-match doit être le premier à être surpris par la facilité avec laquelle ses joueurs se sont défaits des Mourabitounes. En quelques petites minutes.

Les Mauritaniens ont en effet succombé à la malédiction du dernier quart, que Corentin Martins, en quatre ans de coaching à la tête de la sélection, n’est jamais parvenue à vaincre que rarement.

Une équipe fantôme

Bessam, Ely Cheikh Voulany, Palaye, Wade, Baghayoko, et consorts n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes. Pendant 90 minutes, les Mourabitounes n’ont nullement inquiété ni la défense ni le gardien de but marocain.

Un seul tir cadré pendant toute la durée de la rencontre. Un axe défensif poreux que l’attaque marocaine a perforé à plusieurs reprises, s’offrant plusieurs occasions nettes de scorer.

En réalité, l’équipe de Mauritanie était absente, effacée, inefficace, pratiquant un jeu amateur, avec des joueurs qui ont manqué d’engagement, de poigne, d’opportunisme et de hargne.

Ils n’ont offert en définitive aucune joie ni à leurs supporters venus des confins du Royaume et de la Mauritanie, ni au public marocain venu découvrir un tigre que lui agitait sans cesse sa presse locale et qui se révéla être un tigre en papier.

Ainsi, à force de reculer dans leur moitié de terrain, avec une défense passoire, des ailes fragiles, un axe central fébrile et sans inspiration, un milieu effacé et une attaque fantomatique, les Mourabitounes ont pris la raclée à l’ouverture de la compétition du CHAN. Si Corentin Martins maintien cette tactique à la Hussarde, les Mourabitounes sortiront de la compétition par la petite porte dès le premier tour.

Mais rien n’est encore perdu pour l’équipe, si le coach libère cette énergie extraordinaire des Mourabitounes qui ne manquent ni de ressources ni de techniques pour inscrire des buts.

La défaite des Mourabitounes devant le Maroc se réduit finalement à une grossière erreur de coaching. La sélection mauritanienne a été entravée, tenue par la bride, par des consignes techniques qui n’étaient pas les bonnes face à une équipe aussi offensive que le Maroc.

Résultat, pendant 90 minutes, les hommes du Roi se sont promenés sur leur propre moitié de terrain, avec toute la sérénité qui leur a permis de préparer tranquillement les offensives qui ont nourri la verve débordante de leur attaque.

Heureusement que les Mourabitounes s’en sont tirés à si bon compte. Si les Marocains avaient concrétisé toutes les occasions nettes qu’ils ont ratées, le score aurait pu être bien plus lourd.

Tirer les leçons

A Corentin Martins de tirer les leçons de cette cuisante défaite et offrir au moins, à défaut d’une qualification, le vrai visage des Mourabitounes, celle qui a émerveillé les amateurs du ballon rond lors de leur première participation au CHAN 2014 en Afrique du Sud. Montrer enfin, que la Mauritanie a bien progressé et que sa fédération a réellement apporté une touche nouvelle qui mérite tous les éloges dont elle est l’objet.

Certes, le public mauritanien qui a suivi la rencontre à la télévision a été profondément déçu. Il reste cependant toujours soudé derrière son équipe avec l’espoir que le staff technique arrivera à rectifier le tir face au Soudan et à la Guinée, respectivement le 17 et le 21 janvier prochain à Casablanca puis à Marrakech.

Sinon, les jolis costumes avec laquelle la délégation s’est pavanée lors de son périple au Maroc, pourront ressortir sans se froisser de leur valise, dans les huit jours à venir pour le voyage retour à Nouakchott.

Cheikh Aidara



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 1675

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 15/01/2018 22:07 X

    jakuza (H) , Oui je soutiens Mohamed Ould Abdel AZIZ, parce que la Mauritanie a besoin d’un président comme Mohamed Ould Abdel AZIZ qui ne vise aucun autre intérêt si ce n’est l’intérêt du pays. Mêmes les ennemis de la nation reconnaissent le travail colossal accompli par Mohamed Ould Abdel AZIZ, mais pour des motivations personnelles obscènes, ils essayent en vain de traîner le nom du président et de son régime dans la boue. Nous sommes tous Mohamed Ould Abdel AZIZ, VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • jakuza (H) 15/01/2018 18:26 X

    ASSOCIATION MAIN PROPRE (H), j'ai parcouru cet article à 2 reprises et pas une injure! Votre commentaire est d'une violence disproportionnée et moi je vous dis je ne suis pas satisfait de ce résultat ridicule. Et je ne vois pas Aziz, dont vous êtes un soutien, un laudateur, apprécier cette débâcle! Mieux serait que vous vous excusiez...

  • dunguru (H) 15/01/2018 15:58 X

    Le problème de notre football ce ne sont pas les entraineurs, mais une bande de copains qui ont les mêmes intérêts et qui se font appeler «Fédération». Comme toujours on privilégie la communication et les apparences pour berner tout le monde. Imaginez, le président de la fédération élu meilleur dirigeant de l’année en Afrique, des télés privées sénégalaises qui font des reportages payés à coup de millions sur les succès du foot Mauritanie alors que les ligues régionales ont du mal à démarrer les championnats régionaux à cause des retards des subventions de la FFRIM ! La vérité est que le FC Nouadhibou, le FC Tevragh Zeïna et, dans une moindre mesure, l’ASAC Concorde, ont pris en otage le football ; et le résultat est qu’on se retrouve avec une équipe de vieillards qui ont pour la plupart plus de 40 ans ! Ely Cheikh Voulany, Palaye, Wade, Baghayoko, Souleymane … Au vu du match, on s’aperçoit que le problème était physique. En effet, si on peut tricher avec l’état civil, ce n’est pas le cas pour le corps. Prenez de vrais jeunes issus des autres formations ; plusieurs d’entre eux ont le potentiel, il leur suffit d’un bon encadrement pour postuler à une place en équipe nationale. Mais comme ils ne sont pas dans les «bons» clubs, ils peuvent toujours courir.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 15/01/2018 13:51 X

    Mr Cheikh Aidara de L'Authentique, votre article est un triste tissu de mensonges éhonté, «Avant d'écrire, apprenez à penser», nous dit Boileau. Mr Cheikh Aidara , pour savoir gagner, il faut apprendre à perdre, à l'issue d'un match il y a toujours un gagnant et un perdant mais le plus important est d'être satisfait de sa prestation. Nous sommes satisfaits et fiers de notre équipe les Mourabitounes, Nous avons aussi un excellent entraîneur Corentin Martins. Nous avons réussi également un excellent parcours et mérité d'aborder ce CHAN 2018 avec notre destin en mains et en confiance. Mr Cheikh Aidara, avant d'agonir d'insultes notre équipe nationale, il faut réfléchir un peu plus loin.