02-02-2018 16:33 - Martins envers et contre tout

Martins envers et contre tout

Rim Sport - Corentin Martins a la peau dure. En dépit du revers de l'expédition marocaine, la FFRIM n'a pas jugé nécessaire de défenestrer comme il se doit le technicien français préférant plutôt couper la poire en deux. Une décision surprenante qui a soulevé un concert de réprobation.

Aujourd'hui, la critique est d'autant plus virulente. Le Comité exécutif de la FFRIM ne semble pas avoir tiré les conséquences de ce désastre. D’autant que l’expédition marocaine fut une catastrophe nationale.

En premier lieu, les responsabilités du sélectionneur national sont pointées du doigt. Il a manqué d’autorité et d’ambition étalant au grand soir son visage de sélectionneur par procuration. Tout le monde y va de son petit mot mais parmi les propos tenus, l'un revient régulièrement : la demande de renvoi de Martins est plus que récurrente.

Il est reproché à la FFRIM de garder envers et contre tous l’ancien meneur de l’AJ Auxerre. De toutes les façons," s'il avait un peu de dignité, il serait parti depuis la seconde défaite face au Soudan.

A cause de lui, le football mauritanien est submergé de honte et de dégoût."
Martins ne pourrait être le véritable artisan du futur des Mourabitoune. Il est l’incarnation de la désintégration. Dans son costume soudainement étriqué de sélectionneur, Martins n’est pas l’homme qu’on Pense être celui de la reconstruction.

La prolongation de son contrat fut une erreur monumentale qu’on aurait du réparer avec son limogeage. Avec Corentin, on a atteint le seuil de l’ignominie. Le laxisme s'est instauré et s’ y est même incrusté. C’est le sélectionneur le plus impopulaire de l’histoire du football mauritanien.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1273

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mdmdlemine (H) 02/02/2018 18:12 X

    Ne lui accordons pas de cadeau, car même dans son propre pays, il se serait couvert le visage de honte, mais chez nous le principe de la "médiocrité", érigée en système, trouve sa plus grande illustration dans cette impotence de la FFRIM devant l'humiliation Espérons au moins qu'il comptera parmi nos vaillants citoyens, un ou deux qui réfusent cette bassesse et qui poursuivrons leur dénonciation, dans l'espoir que les décideurs prennent se rectifient