03-02-2018 10:11 - Mauritanie: les pêcheurs artisanaux en colère

Mauritanie: les pêcheurs artisanaux en colère

Le360 - Privés du droit d'accès à la plage faute de badges, les pêcheurs artisanaux de Nouakchott ont organisé une marche de protestation jeudi, pour demander des explications aux autorités.

Les pêcheurs artisanaux de Nouakchott sont en colère contre l’administration du sous-secteur. Ainsi, fortement mobilisés ce jeudi, avec une foule de plusieurs centaines de personnes, ils ont marché de la plage au Centre hospitalier national (CHN), sur environ 5 kilomètres, pour protester contre «l’impossibilité de disposer de badges leur permettant d’accéder au lieu où s’exercent quotidiennement leurs activités».

Aussitôt la marche déclenchée, des unités de police ont été déployées dans les environs du centre hospitalier, avec des patrouilles dans le quartier de la Sebkha (populeuse banlieue sud-ouest de la capitale mauritanienne).

Un pêcheur, venant du département de Keur Macène (sud-ouest du pays) laisse parler son ras-le-bol: «Nous sommes mauritaniens et disposons de tous les pièces et documents officiels attestant notre statut de citoyens de ce pays, mais on nous refuse l’accès à la mer sans concertation et sans explication par rapport aux motivations de cette mesure».

Sur le même ton, un autre, natif de Nouakchott, invite les autorités «à clarifier leur démarche, car nous sommes totalement désorientés par une politique déconcertante et incohérente, qui prétend protéger la ressource nationale et les intérêts des consommateurs, tout en dressant des obstacles sur le chemin des acteurs chargés de ravitailler le marché en poissons, avec des risques de provoquer une pénurie et des hausses de prix injustifiées».

Cette marche des pêcheurs artisanaux de Nouakchott, notent les observateurs, intervient 24 heures après le lancement dans la ville de Nouadhibou (465 kilomètres au nord de Nouakchott) d’une campagne de recensement et d’immatriculation des embarcations de pêche artisanale le long de la côte adjacente à la Zone économique exclusive (ZEE). Un lancement présidé par le ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Nany Ould Chrougha.

Décrivant cette opération, l’Agence mauritanienne d’information (AMI) avait souligné qu'«il s’agit d’un certain nombre d’activités comprenant: le recensement, l’immatriculation des embarcations de la pêche artisanale, l’enrôlement des pêcheurs artisanaux, en plus de la mise en œuvre du mécanisme de suivi et de contrôle qui sera ultérieurement appliqué» pour assurer la continuité de l’opération.

Dans une allocution prononcée au cours de la cérémonie de lancement, le ministre de la Pêche et de l’économie maritime a rappelé l’importance du secteur pour l’économie nationale en termes d’offre d’emplois et de contribution au budget national.

Rappelons que la Fédération libre de la pêche artisanale du nord (FLPAN) avait dénoncé, dans un communiqué, l’étouffement des activités des opérateurs nationaux à la fois au niveau des filières artisanale et industrielle, au profit des navires étrangers, dans une déclaration publiée la mi-janvier dernier. Elle avait fait part d'«une déstructuration du secteur» dont l’origine est à rechercher «dans la mise en œuvre de la nouvelle stratégie des quotas» engagée depuis 2 ans.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Le360 (Maroc)
Commentaires : 2
Lus : 1846

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 03/02/2018 17:32 X

    Le site Le360 (Maroc) devrait s’intéresser au pillage illégal des ressources halieutiques du Sahara Occidental par les pêcheurs artisanaux marocains. Cheikh Sidya devrait aussi écrire un article sur le Maroc qui se permet de pêcher illégalement dans les eaux sahraouies. Je trouve que les journalistes du site Le360 (Maroc) ont une capacité dingue à s'occuper de ce qui ne les regarde pas, certaines personnes ont continuellement le nez dans celles des autres et se mêlent de ce qui ne les regarde pas. Occupez-vous de cette arnaque à grande échelle au Sahara occidental et laissez les pêcheurs artisanaux mauritaniens tranquilles. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • leguignolm (H) 03/02/2018 12:55 X

    Ce Mr, il pareil là où,il passe, il fait que chambarder les choses. Il n'a que des mesures qui font fâcher et qu'ils n'ont pas un lendemain durable!