19-03-2018 10:11 - Ligne rouge : Le Président Aziz lui-même verse dans le racisme

Ligne rouge : Le Président Aziz lui-même verse dans le racisme

Cisse Housseynou - On ne peut en aucun cas nier le racisme envers les noirs en Mauritanie. Ce racisme institutionnalisé devient regrettablement un code de vie.

L’objectif de l’état est de maintenir les négro-mauritaniens dans une vie sans espoir et dans un perpétuel combat sans fin à la quête d’un avenir meilleur. On les fait cohabiter avec l’inquiétude et l’incertitude des besoins les plus misérables afin qu’ils restent le valet d’un petit maure pour survivre. Tous les noirs qui servent l’état ne sont là que par la magie visible d’une main mauresque. Libre à vous de penser à certains de nos ministres. Je ne suis nullement celui qui oriente votre regard.

La logique voudrait que le petit « kori » ou « haratanie » soit la chose d’un « Ould » pour que son âme puisse avoir de la valeur. On s’en fout royalement de ses diplômes, de son savoir, de son expérience et du plus qu’il peut apporter à la nation.

Le jeu de la couleur l’a prédestiné à rester l’esclave qui au bureau devra faire tout le travail pour son chef qui lui n’a pas besoin de compétence ou de qualificatif pour se taper injustice les honneurs et privilèges du poste.

Le pauvre « nègre de service » devra endosser toutes les erreurs et magouilles du « pavon » et tomber à la première occasion. Je ne prendrai jamais Macina en exemple. L'intelligence, l'avoir et la réussite ont même une couleur.

Le président Aziz malgré ses promesses, persiste gauchement dans cette logique de dominations et de marginalisassions. Toutes ses nominations, ses orientations et même ses réalisations ont une saveur particulièrement maure. Je défie quiconque à me prouver le contraire. L'administration Mauritanie, la justice Mauritanienne, l'armée, la politique et l'avenir sont d'un goût maure.

Ceci est un constat sans appel qui peut être effectué par tout homme de raison qui craint Dieu plus que le regard du chef. Le noir doit la fermer et aider ce système dans sa folie ou prendre la route de l'exil comme nombre de Mauritaniens.

Il nous faut reconnaitre, par honnêteté que ce raciste n'est nullement une affaire d'une race ou d'une ethnie tout entière mais d'un système génocidaire et extrémiste. J'en connais personnellement des maures qui ont souffert et peine à devenir.

Mais en toute franchise c'est à un niveau moindre et le paradigme de discrimination dans ce cas serait la région, la tribu, l'appartenance politique. De toute façon l'exception confirme la règle. Tous les noirs sont en train de souffrir du raciste et de la discrimination dont les auteurs sont exclusivement des maures et nullement tous les maures.

L'admission de cette situation animale peut être et doit être le point de départ d'une révolution positive pour le bien du peuple dans son ensemble. Mais ce changement ne peut venir que de tout le peuple qui pour se révolter doit s'unir, se préparer et dépasser le discours extrémiste qui jusqu'ici ne fait que l'affaire des hommes du système qui pillent et divisent à ciel ouvert.

Ils se servent du discours religieux afin de continuer à créer une lueur d'appartenance commune immatriculée faussement sous l'islam et qui constitue notre bile. A défaut, nous entretiendrons davantage les germes d'un chaos pour l'avenir de notre peuple dans son ensemble.

Nous gagnerons à régler notre problème avant que nos enfants le fassent à leur triste manière avec les mains de parrains malintentionnés. Quel que soit le détenteur de la puissance des armes nous y perdons notre pays et nos enfants. Que Dieu nous en garde et ouvre nos yeux afin que nous soyons parmi les justes.

Cissé Housseynou Birama
L'avocat du peuple



"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 18
Lus : 5431

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (18)

  • hamadel (H) 20/03/2018 10:21 X

    Il sais vraiment d'écrire la réalité du terrain et avec les bon mots et un langage tres fluide rare dans notre pays bravo continuer tout le pays adhere

  • Vent de Sable (H) 19/03/2018 23:11 X

    Monsieur "l'avocat du peuple", quel peuple ? le Peuple du Sud Soudan ou le Peuple Sahraoui ? Il parait que vous vous êtes trompé d'adresse.

  • doubango (H) 19/03/2018 22:24 X

    Au moins Mr. Cisse a eu les couilles de dire ce qu'il pense. La RIM changera avec ou sans ces laudateurs qui supportent le diable. Il faut vraiment etre imbeciles pour ne pas reconnaitre la verite.Le peu de dignite qui vous reste, changez de camps avant qu'il ne soit trop tard.

  • hayerim (H) 19/03/2018 21:15 X

    "Dépasser le discours extrémiste qui jusqu'ici ne fait que l'affaire des hommes du système qui pillent etdivisent à ciel ouvert" bien dit. Mais fais le toi m^me car ton article n'est que racisme anti maure qui ne sert que les lugubres oiseaux de mauvaise augure...racistes de toutes les couleurs. Se lamenter et se faire victime des autres a marché un peu pour les sionistes. Un peu seulement car mais les allemands et autres européens commencent à comprendre le jeu et ne se culpabilisent plus pour la shoah...un mauvais exemple à ne pas suivre, mr l'avocat...du diable

  • ardombantou (H) 19/03/2018 18:45 X

    le ridicule ne tue pas, surtout en Mauritanie. Housseinou Cissé, quand tu courrais pour faire partie du haut conseil de la jeunesse du général ould Abdel Aziz tu ne bronchais pas. Quand tu léchais les bottes de Toutou la nièce du président tu espérais trouver une promotion, et quand tu as compris que tu n'auras rien tu as commencé à insulter. De toutes les façons ceux qui te connaissent bien savent que tu as toujours été un opportuniste. tu ne peux leurrer personne. Tu sais bien comment tu as grillé ton ami Diallo qui était consenti pour une belle carrière.

  • ahznar (H) 19/03/2018 17:23 X

    Mr Aristocrate ! je valide bel et bien votre vision. Ceci n'est plus à démontrer. En attendant la disparution programmée de negros dans sous peu de tps certainement ces ``negros de services´´appelés les damnés du fouta se positionneront plus efficacement pour appuyer notre Aziz dans son lugubre plan aux prochaines élections. Bravo et chapeau

  • Dunya Ko Meréji (H) 19/03/2018 15:50 X

    Mon frère, je suis entièrement sur le contenu de votre article mais désolé vous n’êtes plus audible après ces temps à jeter des lauriers au rais. J'espère, néanmoins que vous avez changé désormais et pourvus de principes. Bon courage Cordialement.

  • KANTAKI (H) 19/03/2018 15:20 X

    C'est plutôt une ligne "noire" et non une ligne rouge...C'est devenu une mode chez nos compatriotes négro africains ( dirait Senghor) que de perpetue le jeu de couleurs que d'autres nations ont condamné dans leurs idiomes nationaux pour désigner une tribu, une ethnie ou une race... Je suis noir, donc cela explique mes échecs, voilà une formule suicidaire et sans portée démocratique, au contraire elle est de portée raciste car elle implique que tout ce qui nous arrive est lié au statut que nous donne une couleur, un pigment... Les maures qui ne prononcent jamais la couleur noire que dans la la musique, attachent la couleur "bleue" à la couleur noire, "jaune" à la couleur plutôt blanche, la couleur noire est attachée aux "choses", la couleur noire aux objets... Ce style de nuance st millénaire chez les maures et la signature génétique de la couleur noire chez les maures n'est pas péjorative et c'est pour cela que les maures ne comprennent pas que l'on puisse les traiter de racistes ! Puis vient l'esclavage, ce sera sans doute le futur article de l'avocat du peuple mais vraiment on en a assez de cela, l'esclavage demeure chez nos concitoyens "bleus", qu'ils soient soninkés, bambaras ou pulars... Comment régler tout cela, franchement une solution mauritanienne n'existe pas, cela dépasse les seules frontières du pays et probablement que l'on va s’acheminer vers une réorganisation géographique en concertation avec les pays voisins pour permettre à nos bleus de se retrouver dans leur élément, loin des paisibles maures qu'ils n'aiment décidément pas ...

  • Antilope Noire (H) 19/03/2018 13:02 X

    L’avocat du peuple, dire qu’Aziz est raciste où il est foncièrement raciste, c’est mal connaitre l’homme, Aziz a horreur de la couleur noire et des noirs dans ce pays, comme son premier ministre qui avait tenu des propos pour classer le Sud comme bastion des laissées pour compte, Aziz et son système qu’il a mis en place avec ceux qui croient en lui, avec Aziz les noirs mauritaniens ont plus que souffert dans tous les domaines, ils ont vu de toutes les couleurs, que tu sois Harratine, Poulaar, Soninké ou Wolof c’est pareil au même, Aziz à multiplier par 3 le racisme et diviser par 1000 tribus et communautés la Mauritanie, voilà ce que Aziz et ses sbires qui ne démordent pas ont fait de nos populations pour les gouverner. Donc dire qu’Aziz est raciste c’est lui rendre service de reconnaitre le travail divisionnaire clanique, ethnique et régionaliste qu’il a fait dans ce pays, nous laisserons l’histoire le juger. Mais monsieur l’avocat tu seras attaqué par l’association Main sale et propre, la dame qui cri vive Aziz.

  • ngaari aalam (H) 19/03/2018 13:00 X

    Excellant article. si dire la verite servait a quelque chose...

  • YEHESS (H) 19/03/2018 12:59 X

    Article nul d'un "avocat" trop pretentieux. Il se disait avocat du peuple et ne manquait pas de faire des clins d'oeil pour le pouvoir. Lassé qu'il est par cette attitude non productive il sort l'arme absollue l'attitude victimaire, réaction épidermique, qui si elle n'a pas payé à l'intérieur à l'exterieur elle se vend pas mal.

  • aminatat (H) 19/03/2018 12:53 X

    Monsieur cisse, votre analyse est très superficielle. En effet, dire que le président aziz est raciste relève d'une profonde mauvaise foi. Pour preuve comptez le nombre de negros africains qu'il a nommés depuis son arrivée au pouvoir. Notre président accorde une place très importante à l'unité nationale. Sa clairvoyance a permis de criminaliser l'esclavage. Par ailleurs oserais tu écrire un tel chiffon du temps de taya? La réponse est non. C'est une preuve irréfutable des progrès en matière de démocratie. Entre la mauritanie de l'ancien régime et celle d'aujourd'hui il ya un grand fossé que seuls ceux qui sont atteints de cécité ne peuvent voir.

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 19/03/2018 12:24 X

    Mr Cisse housseynou, vous divaguez aucune idée claire ou utile ne ressort de votre torchon d’article, il y a un moment donné où il faut reconnaître que l'on a perdu la raison. De plus vous devenez grossier, et tenez des propos calomnieux. Vous déraillez, Monsieur, seriez-vous énervé? Vous dévoileriez- vous enfin sous votre vrai jour? Mais à voir la façon dont vous perdez votre sang-froid, très froid d'ailleurs, nous craignons que vous ne soyez pas à la hauteur des exigences d'une fonction de garçon de café. Riez, Monsieur Cisse housseynou, riez, riez. Hahahaha . VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • HAKUN AMATATA (F) 19/03/2018 12:07 X

    Cisse Housseynou Tu as été étudiant à la faculté de droit, tu peux au moins nous donner ton témoignage sur ton expérience en tant qu'étudiant et l'appréciation que tu as de tes enseignants, toutes origines confondues.

  • soumaremohamed (H) 19/03/2018 12:05 X

    URGENT: Il faut NOMMÉ AU PLUS VITE ce laissé pour compte du forum de la jeunesse, sinon il va se suicidé !

  • medabdul (H) 19/03/2018 11:49 X

    @ ET APRES c'est maintenant que tu ouvres grand les yeux;tu es tres jeune LE RACISME D ETAT n'a pas commence avec AZIZ et la cause ou les causes sont quoi? les flam le coup des negros de 1987.DE TOUCOULEURS QUI VEULENT REGENTER TOUT LE MONDE alors en leur sein c'est la jalousie;l'hypocrisie la haine bestiale ils s’entre tuent entre eux,(***) aziz a trouve le racisme deja bien implante;il ne faut plus nous bassiner avec tes sorties couillons;

  • aristocrate (H) 19/03/2018 11:38 X

    Bien dit Me Cissé et c'est une verité incontestable mais juste le malheur des noirs ne vient que d'eux meme à cause de l'egoisme, l'hypocrisie et la non solidarité. Aujourdhui meme si y'avait des élections, tu ne veras que des noirs soutenir le pouvoir en place.

  • Kouleyb (H) 19/03/2018 11:17 X

    Cher Avocat du Peuple Comme vous, mais il y a très longtemps, je m’étais honoré de ce titre. Mais contrairement à vous, je l’ai vite abandonné, dès que je m’étais rendu compte que le Peuple et le Diable se confondaient. Et pire, que le Diable était plus souvent l’accusateur, plutôt que l’accusé. Alors, à défaut de pouvoir être l’Avocat Général, j’ai cessé de plaider. Un conseil, de doyen et d’ex-confrère, si vous voulez que votre plaidoirie ait des chances d’être prise en compte, plaidez coupable.