06-06-2018 11:36 - Mauritanie : Suppression des indemnités et primes de certains hauts cadres et fonctionnaires de l’Etat (Presse)

Mauritanie : Suppression des indemnités et primes de certains hauts cadres et fonctionnaires de l’Etat (Presse)

Tawary - Une mission d’inspection d’Etat demande la suppression des indemnités et émoluments que recevait du budget de l’État le secrétaire général du ministère de l’hydraulique et de l’assainissement, et d'ailleurs maire d'une commune au Trarza, rapporte le journal électronique Legwareb.info dans son édition du lundi dernier (4 juin).

La commission a été instruite par le premier ministère dans le but d’inspecter sur les importantes indemnités que perçoivent les hauts cadres et fonctionnaires sur des projets qui relèvent de l’État, précise la source précitée.

Ces indemnités et d’émoluments (supposées être des sommes importantes) étaient perçues par une catégorie de responsables dont les secrétaires généraux des départements de l’hydraulique et de l’assainissement et l’environnement et du développement durable, toujours selon la même source. Du coup, il a été ordonné à ce qu’elles soient impérativement coupées.

Les autorités du pays exigent la suppression de ces genres d’indemnités et avantages qu’elles jugent illégales et entrent dans le cadre de la gabegie.

Tous les fonctionnaires qui cumulent des fonctions et occupent des postes au sein de l'appareil d'Etat seront touchés par cette mesure, tient-on. Alors, un observateur souligne que si cette décision est appliquée, une grande masse sera secouée dans les prochaines semaines.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 4630

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Aboulamine (H) 09/06/2018 00:26 X

    Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de frustrer ces hauts cadres inutilement, sachant qu'il ne sera pas possible de généraliser cette décision. Dans tous les pays du monde, les hauts cadres touchent des primes et avantages en fonction des lourdes responsabilités qui pèsent sur leurs épaules. Avec les salaires misérables qu'ils touchent, si on leur ote ces primes, ils risquent de mendier. Moi je pense qu'il soit utile d' entacher l'autorité de nos hauts cadres parce-qu'on veut régler le compte d'une personne singulière.