08-07-2018 09:54 - Sahara : Après les signes de rapprochement, crise entre la Mauritanie et le Polisario

Sahara : Après les signes de rapprochement, crise entre la Mauritanie et le Polisario

Yabiladi - Le gouvernement mauritanien a rompu le silence, répondant aux propos du «ministre des Affaires étrangères» du Front Polisario, ayant qualifié certains leaders historiques mauritaniens de «traitres» pour avoir défendu la «marocanité de la Mauritanie».

Au lendemain de la réception accordée à Brahim Ghali en Mauritanie, une crise opposant Nouakchott et le Front Polisario serait en train de couver. En effet, le gouvernement mauritanien a discuté, lors de sa première réunion après le Sommet de l’Union africaine, des propos tenus par Mohamed Salem Ould Salek, «ministre des Affaires étrangères» du Front Polisario.

Ce dernier avait qualifié certains leaders historiques mauritaniens de «traitres». L’Exécutif mauritanien a estimé que «les positions des personnalités historiques sont une affaire interne», en réponse au «ministre» de Brahim Ghali.

Jeudi, lors d’une conférence de presse, Mohamed Lamine Ould Chikh, ministre mauritanien de la Culture, porte-parole du gouvernement, a affirmé que «les autres n’ont pas le droit de signaler ou évaluer les personnalités mauritaniennes qui se seraient trompés dans leurs positions politiques».

Une réponse claire à Mohamed Salem Ould Salek. Ce dernier avait confié à des médias mauritaniens, lors de sa présence à Nouakchott en marge du Sommet de l’Union africaine du 1 er 2 juillet, que «certains leaders connus en Mauritanie, à l’instar de Hamdou Ould Horma Ould Babanah, Mohamed Fal Ould Oumir et Eddai Ould Sidi Babah, ont trahi la nation lorsqu’ils ont déclaré que la Mauritanie serait une terre marocaine». Une question qu’il a posée à un journaliste l’ayant interrogé sur «la discrimination dont serait victime Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, chassé des camps de Tindouf».

Des excuses d’Ould Salek


Des propos ayant irrité les Mauritanien, surtout après avoir été tenu par un «responsable» du Front sur le sol mauritanien. Certains avaient demandé au gouvernement une réaction ferme à l’encontre du front séparatiste. Face à l’ampleur de la polémique, Mohamed Salem Ould Salek a été contraint de présenter des excuses officielles aux Mauritaniens. Dans une déclaration confiée au média mauritanien Essaha, il a affirmé que ses propos «ont été décontextualisés». L’occasion pour lui d’affirmer que «l’essentiel est que le peuple sahraoui respecte tous les Mauritaniens». «Je présente mes excuses à tous ceux qui ont été irrités ou offensés par mes propos», rajoute-t-il.

«Le peuple sahraoui n’a pas d’ennemis et ne veut porter atteinte à aucune partie. Je suis son porte-parole et je ne peux pas blesser ou insulter des icônes.Ma déclaration n’est qu’un lapsus et une expression inappropriée.» (Mohamed Salem Ould Salek).

Tout en réitérant ses excuses, Ould Salek a estimé que «ce sont nos leaders historiques et nous ne pouvons pas leur manquer de respect».

Reste à savoir si ces excuses seront acceptées par les Mauritaniens, surtout après de tels propos qui intervient au lendemain de l’accueil chaleureux réservé à Brahim Ghali lors du Sommet de l’Union africaine. Pour rappel, le leader du mouvement séparatiste a été accueilli à l’aéroport de Nouakchott par Mohamed Ould Abdel Aziz en personne.

Youssef Dahmani





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 10
Lus : 4974

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • bouechra (H) 10/07/2018 10:55 X

    Bouechra : La réaction des autorités Mauritanienne, des commentaires de Yahdih et de Doudou 19, prouvent que Mohamed Ould Mohamed El hacen avait vu juste dans son article à ce propos. Pour l’information de ces contradicteurs, sachez que nos hommes historiques en question : Ould Oumeir , Horma Ould Babana , Deye Ould Sidi Baba et Mohamed El Moktar Ould Bah étaient partis durant la colonisation entre 1956 et 1958 pour hâter justement l’indépendance de la Mauritanie. Ce sont donc des combattants de la première heure. La preuve est qu’ils sont se rendus d’abord au Caire voir le très grand leader du monde arabe, du tiers monde et du panafricanisme Gamal Abdel Nasser, pour lui demander de l’aide dans leur lutte. C’est sur ses conseils qu’ils sont allés ensuite au Maroc, pays voisin et nouvellement indépendant. Ils ne voulaient pas l’intégration au Maroc. Ils voulaient seulement tisser des relations préférentielles de bons voisinages avec le royaume chérifien. Quant à leur allégeance au roi Mohamed V, cette grande figure de l’Islam, seulement pour sa qualité d’Emir Elmouminina et non pour le rattachement de la Mauritanie au Maroc. En ce temps d’ailleurs, il n’y avait que le parti de l’Istiqlall (qui n’était pas officiel) qui revendiquait la Mauritanie. De toute façon les Mauritaniens n’ont pas de complexes. La Mauritanie est un pays totalement souverain qui décide en toute liberté s’agissant l’intérêt supérieur de sa Nation. Quant aux détracteurs de Mohamed Ould Mohamed Elhacen, l’Association… et le vent de malheur sont des complexés et des envieux connus pour leur régionalisme stérile et négatif ne savent que critiquer mais ne produisent jamais, à moins qu’ils ne soient en service commandé aux ordres des galonnés d’Alger.

  • emancipation (H) 09/07/2018 17:02 X

    Je me demande parfois ce que certains internautes viennent faire sur cette toile quand ils ne font que deverser leur poison et l'opprobre sur autrui sans savoir de quoi ils parlent. Ce Monsieur qui se fait appeler Pyranha ( pyromane, je dirais) qui ne fait qu'insulter tout le monde tel in anarchiste d'un autre temps et ce monsieur qui se fait appeler Main proper qui ne rate aucune occasion pour tarir Aziz d'eloges sans meme se soucier du sujet en question. Cette affaire est une affaire de souverainete nationale et L'UA est intransigeante sur la question de l'ingerence dans les affaires des autres etats et cela les Sahrawis le connaissent t ils l'ont viole croyant que ca pouvait passer inapercu,c'est tout. Par rapport a la veracite des propos du Ministre Sahrawi, il est bien etbli que les opposants Mauritaniens qui etaient condamnes a mort chez eux , poursuivis au Senegal , n'avaient plus de possibilite ni de refuge, apres le Mali ( qui ne pouvait plus garantir leur securite) que le Maroc. D'ailleurs, les Algeriens ( parrains du Ministre Sahrawi) etaient aussi refugies au Maroc. Les Deux leaders ont quitte le Maroc pour s'installer en Egypte ou ils etaient en contact avec Nasser ( tout comme Lumumba, entre autres et le FLN,,etc) pour organizer une guerilla contre les colons qui avaient officiellement quitte mais qui etaient officieusement presents au niveau de l'Administration et du Gouvernement ( le Ministre de la justice etait Francais de souche). La prevue que leurs intentions n'etaient pas que Mr ould Salek leur a pretes etaient infondees, est que quelques annees apres l'independance, ils etaient revenus pour certains et d'autres ont quitte le Maroc pour s'installer ailleurs, en attendant une Amnesty qui n'interviendra en 73. Il est facile d'accuser et d'extrapoler surtout quand on veut tenir, sous in pseudonym, des propos injurieux, mais prouver les accusations et charges n'est pas facile et quand vous revenez aux documents de l'administration francaise et en faites une lecture vous allez vous apercevoir que vous avez ete induits en erreur par quelqu'un qui peut a tout moment, comme ses predecesseurs, retourner la veste et s'en prendre son proper camp.

  • leguignolm (H) 09/07/2018 16:49 X

    Il ne faut pas l,en vouloir ce monsieur c'est grâce à accueil triomphal que aziz les avait fait,aziz a mis la barre très haut le pauvre se croit tout est permis.

  • Yahdih (H) 09/07/2018 01:20 X

    Le rapprochement trop voyant et même ostentatoire entre le régime Mauritanien et les Sahraoui s de la république de rien du tout, qui n’est en fait que la vitrine du régime Algérien, fait que la Mauritanie semble n’être plus libre dans sa politique étrangère et encore moins neutre dans le conflit Maroco-Algerien . Plus grave la Mauritanie qui se défendait trop des prétentions hégémoniques du Maroc, tombe dans d’autres prétentions encore plus voraces et plus dangereuses de l’Algerie, dont le régime totalitaire est connu par sa cruauté et cache à peine sa main mise avérée sur la souveraineté de la Mauritanien dont une grande partie du territoire au Nord est occupée et contrôlée par les milices du Polisario et le DRS ; et ce n’est pas pour rien qu’ils l’ont déclarée zone militaire , inaccessible pour les Mauritaniens, mais ne l’est pas pour les milices du polisario et l’armée algerienne déguisé en milice du polisario ; une zone qui semble déjà être une Willaya Algérienne. Si guerre il y a entre le Maroc et l’Algérie par l’intermédiaire du Polisario, le terrain privilégié sera la Mauritanie à cause de sa diplomatie de deux poids deux mesures, tant elle verse dans l’inimitié contre le Maroc et penche du coté de l’Algérie pour de sombres calcules des dirigeants qui ont squattés la direction du pays à l’algérienne…Un président ex militaire élu non démocratiquement qui s’appuie sur une armée qui l’impose, le protège et se partage avec lui les richesses du pays et que le peuple crève dans la misère. S’agissant de ce zigoto de ministre des affaires étrangères de la république de rien du tout , qui ose insulter des personnages historiques honorables au sein de la société Mauritanienne dans leur propre pays sans se soucier du droit de réserve dont doit faire preuve tout diplomate qui se respecte et enfreindre aux règles d’hospitalité dues au pays hôte, est la preuve qui confirme l’ambiguïté des relations qui sévissent dans l’état actuel des choses et que j’ai raconté ci haut…Les polisalgériens se permettent la Mauritanie et les Mauritaniens . Les responsables ne rouspètent plus ou timidement face à cette injure Ô combien révélatrice d’une situation de plus en plus louche, mais aussi de plus en plus dangereuse…

  • bleil (H) 08/07/2018 23:36 X

    Cet idiot n'aurait pu du avoir de visibilité médiatique chez nous, tant il n'a pas plus à dire que les autres terroristes qui constituent les dignitaires du frente à la solde des RG algériens ...

  • ASSOCIATION MAIN PROPRE (H) 08/07/2018 18:44 X

    Nous rappelons que lors d'un point de presse à NKTT, Le ministre des affaires étrangères du Polisario Mohamed Salem Ould Salek avait répondu poliment à une question que lui a été adressé par un journaliste mauritanien concernant la fuite de certains sahraouis au Maroc . Mohamed Salem Ould Salek a fait savoir que cette fuite n'est pas un phénomène nouveau que des dignitaires mauritaniens ont fait la même chose en 1958, qu’ils sont venus prêter allégeance au roi, Mohammed V dans le but de rattacher la Mauritanie au Maroc .pourtant certains ne veulent plus entendre cette réalité et préfèrent créer la polémique. Donc Ould Salek n'a pas dérapé, il a répondu clairement à la question qui lui a été posé. VIVE AZIZ ET VIVE LA NOUVELLE MAURITANIE

  • Vent de Sable (H) 08/07/2018 15:06 X

    Le responsable sahraoui n'a dit que la vérité. Même le regime de ould Daddah avait trahi son pays avec son en se partageant le Sahara Occidental avec Hassan II. D'autre part, c'est la question posée par le journaliste mauritanien qui avait eu un effet provocateur et arrogant.

  • boubou_kibili (H) 08/07/2018 12:36 X

    Tout ce bruit et ces propos pour rien. Les priorités sont ailleurs. Wa salam

  • pyranha (H) 08/07/2018 10:38 X

    Mr le Ministre ,vous n'avez en rien à vous excuser ,car vous n'avez dit ici que la stricte vérité .Dans ce pays plein de types aux comportements orduriers ,y a que votre méthode qui marche : LA CRAVACHE DE LA VÉRITÉ rien de plus.

  • doudou19 (H) 08/07/2018 10:04 X

    Ce mercenaire que connait-il de la Mauritanie et de son histoire? Le Sahara est marocain et il restera marocain incha ALLAH. Qu'a t-il pour pouvoir ou juger ou apprécié des personnalités nationales dignes de ce qu'elles sont? Les excuses de ce genre d'individus (Mohamed Salem Ould Salek d'une légèreté extrême) ne sont pas recevables par le peuple mauritanien; qu'il a trop pris à la légère.