16-07-2018 14:24 - Aéroport de Tunis-Carthage : deux mauritaniens arrêtés avec une grande quantité de médicaments destinés à la contrebande

Aéroport de Tunis-Carthage : deux mauritaniens arrêtés avec une grande quantité de médicaments destinés à la contrebande

Webdo - La direction générale de la Douane a annoncé la saisie d’une grande quantité de médicaments, en possession d’un passager de nationalité mauritanienne, au niveau de l’aéroport Tunis Carthage.

1253 boites de médicaments ont donc été saisies chez ce voyageur, qui s’apprêtait à s’envoler vers Nouakchott. Un second voyageur, de la même nationalité et voyageant sur le même vol a également été interpellé en possession de 595 boites de différents médicaments qu’il comptait faire passer illégalement en Mauritanie.

Une troisième opération de saisie de médicaments a été organisée par les agents du bureau frontalier de Hazoua, sur la frontière tuniso-algérienne, où un véhicule portant une plaque d’immatriculation algérienne a été saisi après la découverte de 300 comprimés anesthésiants à bord.

Jusqu’à 300 types de médicaments manquent quotidiennement des pharmacies

Selon Naoufel Amira, vice-président du Syndicat tunisien des propriétaires de pharmacies privées, entre 200 et 300 types de médicaments manquent, quotidiennement, des pharmacies tunisiennes privées.

Amira qui regrette cette situation, affirme que « les pharmacies présentent quotidiennement leurs demandes en médicaments à la pharmacie centrale sans recevoir de réponses ».

« Cette situation est due à l’incapacité de la pharmacie centrale à importer des médicaments et, par conséquent, à satisfaire les besoins des pharmacies en médicaments » a-t-il souligné, cité par l’agence TAP.

L’augmentation des dettes de la pharmacie centrale auprès des laboratoires étrangers estimées actuellement à 450 millions de dinars figure en tant que principal facteur de ce manque aigu de médicaments, a-t-il estimé.

Par IB



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 2331

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • doudou19 (H) 17/07/2018 12:39 X

    Pourquoi ces gens s'intéressent à ce trafic? Non pas seulement il est juteux mais pour la simple raison que les autorités qui sont en charge d'alimenter le marché en médicaments notamment ceux prescrits pour le diabète, l'hypertension et les antibiotiques sont incapables de le faire et le tout petit peu qu'il mettent sur le marché est sujet à tout type de spéculations. Si les officines regorgeaient de médicaments, personne ne serait tentait de se livrer à de tel trafic.

  • boubou_kibili (H) 16/07/2018 19:06 X

    Les voilà et c'est toujours les les memes sans foi ni loi qui s'adonnent à toutes sortes de trafics tant qu'il y'a de l'argent et tant pis pour la santé des populations. Mor!!!!