19-07-2018 16:33 - Mauritanie: polémique autour de la mort d’un homme lors de son arrestation

Mauritanie: polémique autour de la mort d’un homme lors de son arrestation

RFI - En Mauritanie, Mohamed Ould Brahim, 37 ans, ouvrier dans une fabrique de briques, est décédé le 11 juin dernier, cinq heures après son arrestation par des policiers membres des brigades antidrogue. Les autorités avaient évoqué une crise cardiaque, une affirmation démentie par sa famille et le mouvement anti-esclavage IRA, qui affirment à l’unisson que le jeune homme a été roué de coups. Coups qui ont entrainé sa mort.

Salma, la mère de Mohamed, est formelle, son fils a été assassiné par ceux qui l’ont arrêté : « Ils ont tué mon fils, il était en parfaite santé, même pas de maux de tête. Il ne volait pas. La police a dit qu’il a été arrêté pour trafic de drogue. Mais ce n’est pas une raison pour le tuer. »

Les affirmations de la mère de Mohamed Ould Brahim sont soutenues par le leader du mouvement Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), Biram Dah Abeid : « Ce jeune homme est bel et bien mort entre les mains de la police. Ce jeune homme a bel et bien été molesté lorsqu’il a été arrêté par six policiers. Au moment de son arrestation, ce jeune homme ne souffrait d’aucun mal, d’aucun malaise, d’aucune maladie. »

L’organisation de lutte contre l’esclavage a constitué un collectif d’avocats pour porter l’affaire devant la justice. En attendant, l’ONG réclame l’exhumation du corps et une autopsie. « Il a lieu qu’une enquête soit ouverte, qu’une autopsie soit faite.

Qu'on exhume le corps pour l’autopsier et qu’une enquête judiciaire soit faite par le procureur de Nouakchott qui refuse toujours, à l’instar du ministre, et qui banalise la mort de ce jeune homme »
, ajoute Biram Dah Abeid.

Le ministre mauritanien de l’Intérieur, Ahmedou Ould Abdallah, avait évoqué une crise cardiaque pour justifier la mort du jeune Haratin à la suite de son interpellation par la police.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 0
Lus : 2602

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)