28-07-2018 15:30 - Une délégation négro-mauritanienne attendue en Suisse bloquée à Nouakchott

Une délégation négro-mauritanienne attendue en Suisse bloquée à Nouakchott

RFI - En Mauritanie, une délégation de Négro-mauritaniens invitée à une conférence sur la torture, organisée par l’ONU à Genève, a été empêchée par la police de quitter l’aéroport de Nouakchott.

Cette délégation était composée d’activistes des droits humains, de veuves, d’orphelins et de rescapés des exactions extrajudiciaires des années 90 dans le pays. Invitée par Human Rights Watch, la délégation devait présenter des communications sur le cas des militaires mauritaniens arrêtés, torturés et exécutés sommairement en 1990. Le gouvernement évoque des visas falsifiés pour justifier la mesure d’interdiction de voyage prise contre les militants des droits de l’homme.

Composée de cinq personnes, la délégation était attendue à Genève les 23 et 24 juillet pour prendre part à la 64ème session du Comité des Nations unies contre la torture.

Les cinq activistes n’ont pas pu embarquer. « Les immigrés clandestins passent aussi par les aéroports. Notre pays a des obligations en matière de lutte contre l’immigration clandestine. Ces personnes qui devaient voyager ne remplissaient pas les conditions requises. Elles détenaient des visas falsifiés et du coup, elles ont été pointées comme migrants clandestins qui ont essayé de prendre l’avion. Ce sont des pratiques classiques », a expliqué Mohamed Lemine Ould Cheikh, le ministre mauritanien de la Culture et porte-parole du gouvernement.

Les affirmations du porte-parole du gouvernement ont été rejetées par Maïmouna Alpha Sy, présidente du Collectif mauritanien des veuves qui soutient que le document était en règle. « C’est l’ambassade de Suisse qui nous l’a délivré. Si c’est valable ou pas, c’est à l’ambassade de Suisse qu’il faut s’adresser. C’est un alibi qui ne tient pas du tout la route, juste pour nous empêcher de partir, ils l’ont fait. Comme on est partis à plusieurs reprises, on partira », a-t-elle lancé.

Le Forum des organisations nationales de droits humains (FONADH) a dénoncé cette entrave à la liberté de mouvement contre les militants mauritaniens des droits de l’homme.

Par RFI



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 2
Lus : 2700

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • doudou19 (H) 30/07/2018 08:42 X

    Korimagna (H): Pourquoi avaient-ils accepter le dédommagement qui leur a été attribué par l'Etat pour mettre fin à ce parcourt qu'ils continuent à se livrer contre leur pays? Ils veulent le beurre et l'argent du beurre. Leur action ne mène à rien. Rien que pour se remplir les poches de quelques euros ou dollars et semer la discorde entre ce peuple déjà fragilisé par la misère.

  • Korimagna (H) 28/07/2018 18:49 X

    Cette pratique est une preuve irréfutable de la grandeur de l'injustice en Mauritanie. Quel recours pour les victimes (veuves, d’orphelins et de rescapés des exactions extrajudiciaires des années 90 dans le pays) ??? La Mauritanie est le terreau du racisme, de l'injustice et de la torture. Quels recours pour les victimes du génocide biométrique ??? Privés de leurs documents de voyage, bloqués au pays avec leurs problèmes qui datent des années, ils ne seront même pas entendus par les tribunaux compétents et les instances internationales de droit de l'homme. Mais tout finira un jours par l'aide du tout puissant ALLAH? le juge juste et qui n'occultera rien de ce qui se passe dans ce monde ici bas !!!