08-08-2018 10:54 - Tékane : Nous sommes prêts à donner nos vies pour conserver nos terres !

Tékane : Nous sommes prêts à donner nos vies pour conserver nos terres !

Maison des Journalistes - L’accaparement de la terre refait surface à Tekane. Tekane est une commune située dans le département de R’Kiz de la région de Trarza en Mauritanie.

Les villageois de cette commune qui ne vivent que de la culture sont confrontés à un forcing du régime du Président Aziz. Aujourd’hui, l’Etat mauritanien est entrain de prendre leur vie et celle de leurs enfants.

A ce titre, des vieux de plus de 40 ans font la résistance face aux régime totalitaire, notons les absences des politiques et des cadres de ce village qui sont en pleine campagne électorale pour des postes et des intérêts personnel au détriment de l’intérêt général tous les problèmes des terres viennent de la loi 83 127 de juin 1983.

En 2011 il y a eu accaparement de 40 000 hectares au profit d’un homme d’affaires qui devait sous-traiter à son tour avec des investisseurs saoudiens. C’est plus de 100 villages qui regroupent une communauté de plus de 100.000 personnes qui vivent de ces terres.

Ces terres sont expropriées au profit des privés par l’Etat. L’Etat prend un vilain plaisir à humilier et dévaloriser le peuple. Même les sanctuaires ne sont pas épargnés il n’y a plus d’espace vital, ce qui asphyxie les villages peulhs, harratines et wolof. Nous avons le cas de Thiambéne, Shaggar Seytoly, Tekane et tant d’autres. Les autorités donnent des milliers d’hectares aux généraux tribus la famille Naha Mint Mokhnas veut sa part du gâteau, aux particuliers et aux privés qui ne sont même pas de la région alors que les autochtones ne peuvent même pas avoir 10 hectares, il faut que ça cesse.

"Nous n’allons pas céder face aux pressions, aux intimidations, ni même aux arrestations, nous allons défendre nos terres au prix de notre vie", s’insurge des vieux du village de Tekane.

Le problème foncier est un sujet troublant et les autorités doivent prendre leur responsabilité et trouver une solution définitive afin d’éviter le pire car les événements de 1989 constituent un souvenir encore frais qui reste dans la conscience collective des Mauritaniens surtout ceux qui vivent dans la vallée qui étaient les plus touchés par les exactions et les expropriations.

MBG



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 2
Lus : 5015

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • tidra (H) 11/08/2018 17:54 X

    Il faut arrêter de stigmatiser la présidente d'un parti sur un sujet sensible et épineux sans le début d'une preuve quelconques, dans un contexte électoral local où ce parti a toujours été soucieux des problématiques locales. Stop svp cette haine gratuite ! Dit house.

  • Hamady Barry (H) 08/08/2018 16:06 X

    la Présidente de l'UDP Mme Naha débute mal sa précampagne par l'accaparement des terres de la vallée. Soutien ferme aux populations de Tékane laissées pour compte par leurs cadres et opérateurs politiques. Ces terres ne sont jamais mortes comme on le prétend et faisaient vivre plusieurs générations jusqu'à la période de grande sécheresse, suivie des événements de déportations.