08-08-2018 16:10 - Mauritanie: arrestation de Biram Dah Abeid, président du mouvement IRA

Mauritanie: arrestation de Biram Dah Abeid, président du mouvement IRA

RFI - En Mauritanie, un candidat à la députation a été arrêté par la police mardi 7 août à l’aube. Il s’agit du leader harratine Biram Dah Abeid, président du mouvement anti-esclavage IRA et tête de liste nationale à Nouakchott.

Des policiers ont encerclé sa maison à Riyadh, dans la banlieue sud de Nouakchott, avant de l’emmener dans un commissariat sans mandat d’arrêt, selon IRA, où il a passé la nuit. La police évoque une plainte d’un journaliste qui accuse Biram Dah Abeid de l’avoir menacé. Accusation rejetée par IRA qui parle persécution politique.

Le leader harratine a déjà déposé à la Ceni son dossier de candidature et reçu un récépissé provisoire. Son arrestation le jour même où son mandataire devait recevoir un récépissé définitif est perçue par ses partisans comme une tentative d’entraver l’organisation des élections et d’intimidation d’un candidat qui dérange le pouvoir, selon Balla Touré, responsable des relations extérieures du mouvement IRA.

« La dynamique politique dans laquelle s’inscrit le président Biram Dah Abeid est une dynamique qui fait peur aux autorités qui veulent entraver ses activités, saboter le travail et faire peur aux militants et aux soutiens du candidat Biram Dah Abeid et des candidats de Sawab de façon générale », explique-t-il.

Biram Dah Abeid et son mouvement ont scellé une alliance avec le parti nationaliste arabe Sawab pour se présenter aux prochaines élections régionales et locales et législatives du 1er septembre.

Malgré cette arrestation, le vice-président de Sawab, Oumar Yally, réaffirme la détermination de cette coalition à maintenir sa participation aux élections : « Nous, au sein de Sawab, sommes déterminés à emprunter toutes les voies possibles et légales pour continuer un processus démocratique, des élections transparentes et des résultats transparents. »

La campagne électorale pour les trois scrutins sera lancée le 16 août prochain.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 1
Lus : 2619

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • dykrim (H) 08/08/2018 17:17 X

    C’est aussi simple que ça, vous savez quand on veut mettre du feu a un magasin de coton imbibé d’essence on doit se tenir loin pour précaution, alors pour vous dire, le Général AàZ s’en n’est bien servis d’un pseudo journaliste comme braise pour mettre du feu à la caserne du soldat Biram.