08-08-2018 20:16 - Une plainte de l’avocat Jemal derrière l’interpellation de Directeur de la Rédaction de Cridem

Une plainte de l’avocat Jemal derrière l’interpellation de Directeur de la Rédaction de Cridem

Alakhbar - Une plainte introduite par l’avocat mauritanien résident en France Jemal Ould Mohamed, contre le Directeur de Rédaction du portail Cridem Babacar Baye Ndiaye est à l’origine de l’interpellation de ce dernier, par la police mauritanienne, révèlent des sources.

L’avocat accuse le journaliste de l'avoir diffamé.

Le Directeur de Rédaction de Cridem a été interpellé ce mercredi 8 aout courant, par deux policiers, au moment où il marchait dans l’une rue de la capitale.

La Directrice Générale de Cridem et des journalistes font l’objet de poursuites judiciaires, dans le cadre de que certains appellent le dossier de l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou.

Traduit de l’Arabe par Cridem



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2653

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • elhousseinou (H) 09/08/2018 11:02 X

    Je ne peux croire Jemal qui traitait Taya de tous les noms Prônant la liberté d'expression et la démocratie ne peut se retourner contre un journaliste Qu'il se rappelle de 2002 à la conférence de Aircrige a la Sorbonne accompagné de Hormatallah de Tessa de Ngaide sur ''Racisme d'Etat en Mauritanie'dr ce que lui et ses amis disaient Donc ça ne peut être Jemal,trouver quelqu'un d'autre

  • Hamady Barry (H) 09/08/2018 08:52 X

    Décidément, on voit une course de plus en plus accrue pour réduire la liberté de certaines personnes gênantes; Avant hier Birama, hier ce journaliste qui n'a comme tort que de faire son métier. Qu'allah nous protège contre les tyrans.

  • tidra (H) 08/08/2018 23:30 X

    Tout cela est ridicule . La liberté d'expression prime surtout quant elle est rapporté justement me avocat Jemal. Salam !