08-08-2018 23:15 - Babacar Baye N’Diaye interpellé

Babacar Baye N’Diaye interpellé

Le Calame - Le Rédacteur en chef de Cridem Babacar Baye N’Diaye a été arrêté en début d’après-midi ce mercredi 8 août par deux policiers en civil alors qu’il marchait non loin de la banque populaire de Mauritanie.

Contraint d’embarquer dans un véhicule banalisé, Babacar sera conduit au Commissariat Spécial de Police Judiciaire à Tevragh. Zeïna où il est présentement détenu.

Venu aux nouvelles de son époux, Mme Soya Watt sera éconduite par les agents en faction devant le CSPSJ qui attendent encore les instructions du procureur de la République.

Pour le moment, on ignore les raisons de l’arrestation de N’Diaye. Selon certaines informations, il a été arrêté suite à une plainte de l’avocat Franco-mauritanien Jemal Ould Mohamed Taleb qui estime avoir été diffamé dans un article publié sur ce site.

Pour rappel, le webmaster de cridem avait été arrêté et écroué à la prison civile de Nouakchott, avant d’être finalement libéré, suite à une plainte du fils du président pour diffamation.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2613

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • lass77 (H) 11/08/2018 22:16 X

    Des racailles en col blanc et autres délinquants des deniers publics circulent sans problème, on interpelle des simples journalistes. Cela fait combien de fois ce monsieur se fait t il arrêté ? Même s'il y'a plainte à son encontre, il devrait juste être convoqué par la police sur ordre du procureur selon les procédures et les règles judiciaires d'un pays civilisé qui se respecte.

  • synthetiseur (H) 09/08/2018 13:32 X

    CRIDEM est le seul site en Mauritanie qui donne encore un peu d'oxygène à la démocratie mauritanienne. De grace conservez ce petit espace qui empeche les mauritaniens de sombrer définitivement sous l'oppression et qui constitue une soupape pour notre démocratie déjà bancale. On ne sait jamais; Ceux qui se plaignent auj de cette unique fenetre qu'est CRIDEM pourront en avoir besoin demain. Au lieu de vous en prendre à CRIDEM allez vous en prendre à plus puissant que CRIDEM et qui constitue votre cauchemar réel. La source de cet article qui a ébranlé le calme légendaire de Jemal , ce n'est pas CRIDEM, ni Babacar N'Diaye qui ne fait que des revue de presse. Aors de grace laissez nous notre Babacar N'Diaye en paix continuer à nous faire rever qu'on peut s'en prendre nous le faibles aux puissants qui nous prennent tout déjà et qui en nous empechant d'exprimer une opinion fut elle diffamatoire nous ote tout ce qui nous reste : notre dignité.... De grace Jemal, en avocat pragmatique, vous saurez faire jouer votre fibre démocratique et d'homme libre en vous libérant, meme pour un instant, de certains engagements qui sont loin d'etre conformes, à l'homme de culture, à l'homme de la "conscience résistante", que l'on connait. Allez on vous fait confiance...

  • ELVALLI (H) 09/08/2018 12:05 X

    La prison est faite pour ceux qui font la trahison nationale suprême (tripatouillage de la constitution). La prison c’est pour les voleurs, les trafiquants de drogue et autres criminels. Mettre un journaliste, un sénateur, un activiste des droits humains en prison c’est ridicule parce que personne ne peut emprisonner leurs idées.