28-08-2018 15:51 - Mauritanie: Ould Abdel Aziz évoque à nouveau la possibilité d'un 3e mandat

Mauritanie: Ould Abdel Aziz évoque à nouveau la possibilité d'un 3e mandat

RFI - En Mauritanie, alors que les 98 partis politiques en lice pour les législatives et locales du mois prochain poursuivent leur campagne, l’éventualité d’un troisième mandat pour le président Mohamed Ould Abdel Aziz s’est invitée dans le débat le 24 août dernier lors d’un rassemblement dans le sud du pays.

Lors d’un rassemblement présidé par le chef de l’Etat à Rosso, dans le sud de la Mauritanie, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a à nouveau fait référence à un troisième mandat. Il a demandé à la population de voter massivement aux législatives pour son parti, l’Union pour la République (UPR), avec en ligne de mire la présidentielle d’avril 2019.

« Voter pour ce parti, c’est voter pour la poursuite des projets et programmes de développement en cours, a-t-il déclaré. Ceux qui parlent souvent de troisième mandat doivent d’abord gagner les législatives et permettre à l’UPR d’obtenir une majorité écrasante au Parlement. Cette majorité est indispensable pour continuer la réalisation de nos projets ».

Colère de l'opposition

Selon la Constitution mauritanienne, le président actuel devra quitter le pouvoir en avril 2019 au terme de son dernier mandat de cinq ans. La dernière déclaration du chef de l'Etat a donc suscité la colère et l’indignation du président du Front national pour la démocratie et l'unité (FNDU), le forum qui regroupe huit partis d'opposition, Mohamed Ould Maouloud.

« C'est le président lui-même qui évoque un troisième mandat et qui laisse entendre que le peuple veut un troisième mandat alors que ce sont lui et ses ministres qui passent leur temps à évoquer cela », se plaint-il.

Pour Mohamed Ould Maouloud, l’opposition mauritanienne n’entend pas se laisser faire face aux intentions du chef de l’Etat. « L'opposition est unie et décidée à ne pas accepter que lors du prochain scrutin, on fasse tort à notre peuple en dévoyant ses voix, en essayant de confisquer sa volonté et de toutes façons, nous ne laisserons pas faire », martèle le président du FNDU.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 10
Lus : 4816

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (10)

  • mboyricksalem (H) 29/08/2018 20:55 X

    JE PRÉFÈRE QUE MONSIEUR LE PRÉSIDENT LAISSE CE MANDAT ET IL REVIENT APRÈS FAÇON D'APAISER SA CONSCIENCE AVEC SON SERMENT A DIEU LA MAIN POSÉE SUR LE CORAN ET IL HONORERA LES MUSULMANS .

  • mboyricksalem (H) 29/08/2018 20:52 X

    laissez aziz avec la conscience de la main posée sur le sain coran et Dieu le jugera dans sa facon de croire à ce serment nous observons jusqu'ou ira t'il pour trahir DIEU .LE JOUR OU IL TRAHIRA DIEU IL DEVIENT PLUS QUE MAUVAIS QUE OULD MKHAITIR. C'EST LUI LE SEUL HOMME QUI EST CAPABLE DE DIRIGER CE PAYS ISLAMIQUE. Non je ne crois pas que le président peut le faire sa conscience n'est pas tranquille .AIDEZ LA MAURITANIE LES VRAIS AMIS QUI NE SONT PAS DES SATANS .

  • abdi10 (H) 29/08/2018 09:56 X

    Ce n'est pas une surprise! Celui qui est venu au pouvoir par un coup d'état, qui a modifié illégalement la constitution et qui méprise son peuple peut prétendre à un 3e ou 4e mandat ou même une présidence à vie ou un titre d'empereur.

  • bleil (H) 28/08/2018 23:35 X

    L'histoire récente de ce pays n'a pas fini de nous surprendre avec son chapelet d'inepties et de clochards propulsés -pure hasard-responsables des rennes du pouvoir sans avoir la moindre prédisposition morale ou intellectuelle pour ce faire ... et le raz de marée de médiocres ne finit pas pour des raisons évidentes (la mauvaise monnaie en chasse la bonne) ! Mais les mauritaniens commencent a en avoir assez de voire leur pays malmenée de la façon la plus ridicule qui soit ...

  • Dembunajo (H) 28/08/2018 21:39 X

    Tout le monde sait que les guides Africains ne laissent pas le pouvoir par respect de la démocratie

  • Belphegor (H) 28/08/2018 17:47 X

    Ce monsieur quittera le pouvoir les pieds devants et la clique de charognards insatiables qui l'entoure s'en ira dans un "sauve qui peut" general...Wait & see.

  • eyquem (H) 28/08/2018 17:40 X

    Ok d’accord, nous avons compris que Aziz veut d’un 3e mandat, et que certains disent qu’il n’y a pas droit, mais qu’est ce qui peut l’empêcher d’enfreindre cette loi, à partir de l’instant où il détient les rênes du pouvoir, les armes, l’argent … et le peuple qui lui court derrière, le plébiscite … non mais sincèrement qui peut l’empêcher de marcher sur les textes de loi ? Le parlement, qui l’applaudit de toutes ses forces ? Quand l’imam de la mosquée et les musulmans venus prier à la mosquée décident une beuverie au sein de la mosquée, non mais franchement vous croyez que 4 ou 5 petits badauds du dernier rang de la prière peuvent changer les choses ? Ils vont trinquer dans tous les cas !

  • doudou19 (H) 28/08/2018 17:23 X

    Il m'étonne fort que Aziz ne pense en aucun cas qu'il peut subir le même sort que Blaise Compaoré. Il se croit le seul homme en Mauritanie. Triste .... Il serait mieux pour lui et sa famille de choisir le chemin de la sagesse: sortir par la grande porte. Quitter le pouvoir pour digérer sa fortune et briguer un poste de renommée internationale.

  • synthetiseur (H) 28/08/2018 16:42 X

    Pour rappel: L’article 28 (nouveau) affirme-t-il: «le président de la République est rééligible une seule fois». L’article 29 (nouveau) ajoute «le président de la République nouvellement élu, entre en fonction à l’expiration du mandat de son prédécesseur. Avant d’entrer en fonction, le président de la République prête serment en ces termes: «je jure par Allah l’unique de bien remplir mes fonctions, dans le respect de la Constitution et des lois, de veiller à l’intérêt du peuple, de sauvegarder l’indépendance et la souveraineté du pays, l’unité de la patrie et l’intégrité du territoire national. Je jure par Allah l’unique, de ne pas prendre ni soutenir, une initiative qui pourrait conduire à la révision des dispositions constitutionnelles relatives aux conditions de la durée et du renouvellement du mandat du président de la République, prévues aux articles 26 et 28 de la présente Constitution».

  • elhousseinou (H) 28/08/2018 16:13 X

    Monsieur Maouloud Gagnez d'abord les élections qui sont devant nous Le Président a raison de demander un vote massif pour son parti, faites de même Si le peuple choisit l'UPR, alors il donne quitus au Président Aziz, si vous êtes républicains et démocrates vous devriez accepté L'arbitrage sera le résultat des prochaines élections, n'anticipons pas la défaite de l'opposition