06-09-2018 18:45 - Un ministre mauritanien s’en prend au Maroc

Un ministre mauritanien s’en prend au Maroc

Yabiladi - Le 24 août, l’ambassadeur de la Mauritanie présentait ses lettres de créances au roi Mohammed VI. Deux semaines plus tard, un nouveau front de tension s’est déclaré. En cause, les attaques du ministre mauritanien de l’Enseignement supérieur visant le royaume.

En Mauritanie un membre du gouvernement s’en prend au Maroc. Le ministre de l’Enseignement supérieur et directeur de la campagne électorale du parti présidentiel (UpR), Sidi Ould Salem, est l’auteur de ces attaques, indique la publication en ligne anbaa.info.

Alors qu’il animait un meeting électoral de l’Union pour la République à Nouadhibou, le responsable a déclaré que son pays «vit une démocratie plus avancée que le Maroc», ajoute la même source. Et d’expliquer qu’«au Maroc il n’y a pas un ministre, un chef du gouvernement ou un président du Parlement qui a la peau noire». Ould Salem appartient à la communauté noire.

Le choix du lieu pour lancer de tels propos n’est pas fortuit. Nouadhibou, la deuxième ville du pays, est séparé du passage d’El Guerguerate de seulement 65 km. Ses habitants sont proches des Marocains par rapport aux autres régions de la Mauritanie. Et ce n’est pas un hasard, si Rabat y a ouvert un consulat.

Une bourde qui rappelle celle de Hamid Chabat

Le pouvoir en place tente de circonscrire rapidement le dérapage de son ministre de l’Enseignement supérieur. Il a été d'ailleurs rappelé à Nouakchott afin de donner des explications à ses supérieurs hiérarchiques, assure le site d’information mauritanien.

A Nouadhibou, les résultats du 1er tour des élections du 1er septembre ont donné la première place au Parti Al Karama suivi par l’Union pour la République du président Mohamed Ould Abdel Aziz. Il y a de fortes chances que le candidat d’Al Karama remporte la mairie de la ville.

Cet incident n’est pas sans rappeler la bourde de décembre 2016 par Hamid Chabat, alors secrétaire général de l’Istiqlal, portant sur «la marocanité de la Mauritanie». Pour ne pas ajouter davantage un nouveau front de tension à seulement un mois de l'examen de la demande d'adhésion du royaume à l'Union africaine, Mohammed VI avait téléphoné à Ould Abdel Aziz et dépêchait le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, et le ministre délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita, pour rencontrer le président à Zouirate.

La Mauritanie entreprendra-t-elle des gestes envers le Maroc afin de corriger les dérapages de son ministre de l’Enseignement supérieur ?



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 4515

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Yahdih (H) 07/09/2018 10:48 X

    Que dire face à cette énième bêtise Mauritanienne à l’égard du Maroc ??? Mais bon, pensez vous que ce type, ministre de son pays, pensez vous qu’il mérite un poste de Ministre qui plus est « de l’enseignement Supérieur, s’il était dans un vrai pays démocratique??? Et pourquoi n’a-t-il pas osé la même remarque à la Démocratie militaire Algérienne dont la Mauritanie de Ould Abdelaziz s’en inspire amplement et grand bien leur en fasse de ce totalitarisme

  • paradis (H) 06/09/2018 23:28 X

    A quoi sert d'être un ministre pour la forme ? Aucune indépendance ? La majorité de ces ministres, peaux noires ne sont que des pions de tous les gouvernements. C'est une grande erreur et bêtise qu'un soit disant intellectuel parle ainsi. Que Dieu nous vienne en aide

  • damocles (F) 06/09/2018 20:17 X

    Décidément comment ose t'il avancer de tels propos qui a la limite frisent la demence. Que Dieu nous vienne en aide

  • wakhty (H) 06/09/2018 19:07 X

    Quel ministre mon Dieu ???????? encore de l'enseignement supérieur !!! (***) comment comparer la representation des Noirs au Maroc qui font 2% , avec ceux en Mauritanie qui font 80% ? Si tu crois conserver ce poste avec ces idioties tu te trompes mon guars .