19-09-2018 12:54 - Arrivée de Biram Dah ABEID au Palais de Justice de Nouakchott-Sud, ses militants s'emballent [Vidéo]

Arrivée de Biram Dah ABEID au Palais de Justice de Nouakchott-Sud, ses militants s'emballent [Vidéo]

Le président d’IRA-Mauritanie et opposant au régime de Mohamed Ould Abdel Aziz comparait ce mercredi 19 Septembre devant le tribunal correctionnel de la Wilaya de Nouakchott-Sud, à Arafat, à Nouakchott.

Ses partisans se sont massivement mobilisés devant le tribunal où le leader anti-esclavagiste est arrivé, en début de la matinée, sous une forte escorte policière. Biram Dah Abeid fait l’objet d’une plainte pour « menaces, appel au meurtre et violation de domicile » déposée par le journaliste Abdallah Deddah – une « cabale judiciaire », selon l’entourage du militant et les associations.

Arrêté le 7 août, le lauréat du Prix des Nations-Unies n’a pas été jugé en comparution immédiate, mais placé, le 13 août, en détention provisoire, puis préventive un mois plus tard.

"Il (Biram) devait comparaitre avant l’ouverture de la campagne mais il avait refusé de le faire car il était éligible", a expliqué à Cridem Mme Coumba Dada Kane, proche du président d’IRA-Mauritanie.

Emprisonné depuis début août, Biram Dah Abeid est parvenu à se faire élire député le 1er septembre, à l’issue du premier tour du scrutin législatif. Un premier mandat pour le président de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA-Mauritanie), devenu l’un des opposants les plus virulents au chef de l’État, Mohamed Ould Abdelaziz, et qui connaît bien l’endroit pour avoir séjourné entre ces murs étroits à deux reprises, en 2012 et en 2014.

Lors de son assemblée générale extraordinaire tenue à Saint Gervais-les-bains en Savoie le 14 et 15 septembre 2018, l'UNPO (organisation des nations et peuples non représentés) a adopté une résolution dans laquelle elle lançait un appel aux autorités mauritaniennes pour la libération immédiate du président d'IRA Mauritanie Biram Dah Abeid élu récemment député à l'assemblée nationale, ainsi que Abdellahi Housseyn Messeoud membre du même mouvement.

Pour suivre l'arrivée de Biram, au tribunal, cliquez ICI.

Par la rédaction de cridem.org

©CRIDEM / (19 septembre 2018)

------





Commentaires : 1
Lus : 3276

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Antilope Noire (H) 19/09/2018 14:42 X

    Normalement il doit être libéré aujourd’hui devant ses partisans, ce qui sera une autre victoire politique, mais malheureusement cette situation sera inédite si cela arriver, donc espérons que Dieu lui vient en aide et au secours devant ses détracteurs et comploteurs, même si on sait que le juge attendra l’ordre du palis pour le garder ou le libérer, Biram est devenu depuis très longtemps la bête noire du système qui ne lui pardonne pas sa défiance envers leur mode de vie qui se base sur la dépendance esclavagiste, raciste et xénophobe en vers les harratines, pour les esclavagistes Biram doit se taire pour toujours et sa place ne doit pas être l’Assemblée Nationale, pourtant ce qui n’est de l’avis des autres harratines chefs de parti qui voient en Biram un libérateur même s’il veut cavaler seul sans tenir compte de leur conseil. Biram gène, dérange et pourrit la vie des esclavagistes et du système d’Aziz qui a besoin de tranquillité et moins de bruit pour passer au 3ème mandat.