05-10-2018 22:00 - Le président de la CENI mécontent d’une décision judiciaire

Le président de la CENI mécontent d’une décision judiciaire

Adrar Info - Je voudrais exprimer ici, mon profond regret quant à la décision (prise par la cour suprême) de reprendre le vote à nouveau, dans les moughataa de El Mina et de Arafat.

Ce que je considère comme un contre-sens et une gifle face à une élection qui a été souple et sûre autant que possible, évitant escalade de crises, dans un pays qui a besoin de récupérer son souffle et rassembler ses composantes en vue d’une élection présidentielle imminente.

La décision de reprendre le vote à El Mina peut être justifiée, en raison de la nécessité de clarifier la confusion et la démystification, qui ont lieu dans l’un de ses bureaux de vote mais il est surprenant pour Arafat, où les recomptages des voix ont confirmé la validité du résultat annoncé par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Je pense que parler de fraude généralisée à Arafat qui justifieraient l’annulation des résultats est trop exagérée, avec tout le respect dû à nos institutions constitutionnelles et à leurs décisions et surtout les institutions judiciaires. Que Dieu protège la Mauritanie et ses populations.

Mohamed Vall Ould Bellal (page FB)

Traduit par adrar.info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 5
Lus : 4090

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • synthetiseur (H) 06/10/2018 18:59 X

    L'homme est courageux et montre une certaine indépendance dans son attitude. S'il persévère dans cette voie, la CENI gagnera en crédibilité. Mais il faut que son collège, son personnel, les partis politiques de la majorité comme de l'opposition l'y aident. Il est temps que l'administration soit neutre, que les élections soient détribalisées, que les lobbys d'affaires soient moins égocentriques, que le citoyen soit conscient de ses responsabilités, que l'élite se réveille et travaille pour jouer son role de catalyseur de cet éveil des populations. En résumé il est temps que tous nous travaillons pour instaurer une réelle démocratie dans ce pays. Quant aux dirigeants ils doivenet savoir que gouverner c'est prévoir et non pas s'arquebouter sur les délices éphémeres d'un pouvoir davantage éphémère.

  • Dembunajo (H) 06/10/2018 09:31 X

    Ça devient un problème de justice, la CENI est maintenant hors jeu.

  • kalidou gueye (H) 06/10/2018 03:17 X

    Une honte de refaire des élections. Décidément tout ce qui est inconcevable se passe en Mauritanie. Nous attendons la démission du président de la CENI pour prouver son mécontentement.

  • synthetiseur (H) 05/10/2018 22:41 X

    Le Président de la CENI montre ici un gage d'indépendance et de courage qu'il faut lui reconnaitre. S'il persévère dans ce sens et résiste aux pressions il fera de la CENI mauritanienne l'une des meilleures de la région encore faut il qu'on le laisse travailler et que ses collègues issus des formations politiques dialoguistes et les personnels de la CENI soient sincères, probes et transparents. En tous cas l'homme est compétent, expérimenté, polyvalent, connait très bien l'environnement politique et social et jouit jusqu'ici d'une certaine crédibilité.

  • medabdul (H) 05/10/2018 22:20 X

    que de tralalas et de blablablas;ce type ne croit même pas a ce qu'il dit;institutions ;constitution et autres conneries que de mesquineries et du faux dans ce pays.