07-10-2018 14:46 - Formation du gouvernement: Merzough dans les starting-blocks pour la Primature

Formation du gouvernement: Merzough dans les starting-blocks pour la Primature

Mauriweb - Alors que les supputations vont bon train, en attendant l’élection du nouveau bureau de l’Assemblée nationale, le nom de l’ancien ministre et Haut Commissaire de l’Omvs, Mohamed Salem Ould Merzough, revient souvent dans les projections quant à la formation d’un nouveau gouvernement, issu des dernières élections du 1er et 15 septembre 2018.

Beaucoup d’analystes s’accordent pour dire que la désignation de Merzough, conseiller à la présidence de la République, qui siègera à la Primature au nom du sempiternelle dosage ethnique au sein des institutions représentatives, ne tient plus qu’à la formalité de la propulsion du député-maire de Zouérate, Cheikh Ould Baya, à la présidence de l’Assemblée nationale.

La rumeur persistante de la nomination de Cheikh Ould Baya devient d’ailleurs de plus en plus évidente avec le recul observé dans la tenue de la première réunion de l’Assemblée prévue comme le prévoit l’article 52 de la Constitution depuis le 1er septembre 2018. Ce n’est que le fâcheux accident de Ould Baya, grièvement blessé et évacué en France, qui en avait retardé la tenue.

Aujourd’hui que Cheikh Ould Baya est de retour, le président Mohamed Ould Abdelaziz a émis depuis vendredi le fameux décret convoquant à la tenue de la première réunion de l’Assemblée nationale dévoilant au moins une pièce de puzzle avec cette première étape d’un processus avec en toile de fond la présidentielle de 2019.

Une posture qualifiée d’illégale et d’antidémocratique par l’Opposition qui y voit une violation manifeste des dispositions constitutionnelles.

Même s’il manque encore un chainon essentiel à cette pâtée politique, en sourdine, se rapportant au candidat «idéal» pour le système à la succession du président Aziz, force est de constater que la discrétion affichée ces jours-ci par le Général Mohamed Ould Gazwani, chef d’état-major des armées, invite à la réflexion. Même s’il ne raffolerait pas de ce choix qui serait porté sur lui, Ould Ghazwani serait la plus grande, sinon la seule assurance, d’une transition « pacifique » au sein même du système en place.

C’est dans ce contexte de polémique et d’attente du candidat du président que les mauritaniens se posent beaucoup de questions quant à la formation d’un nouveau gouvernement même si l’on ne tarit pas sur les arrière-pensées du président Mohamed Ould Abdelaziz avant la date fatidique de la présidentielle.

Le projet de gouvernement échafaudé est éclaté par le maintien d’une infime partie de l’ancien gouvernement et l’entrée de nouvelles figures qui ont toutes en point commun l’appartenance à l’UPR et le satisfécit du président Aziz quant à leur implication dans les dernières élections générales.

De sources concordantes dans le sérail du pouvoir, le futur gouvernement pourrait se présenter comme suit :

PM : Mohamed Salem Merzoug, Assaba

Ministre secrétaire général de la Présidence : DR CHEIKH MOHAMED OULD CHEIKH SIDIYA

Ministre de la justice : Sidi Mohamed Ould Maham

Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération : Ismail Cheikh Ahmed

Ministre de la Défense Nationale : Hamadi Ould Meimou

Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité: Fall N’Guissali

Ministre de la Décentralisation et du Développement Régional : Essma Mint Maouloud

Ministre de l’Economie et des Finances : Yahya Ould Abdedayem

Ministre des Affaires Islamiques et de l'Enseignement Originel : Ahmed Ould Ehl Daoud

Ministre de l'Enseignement Fondamental et Secondaire : Ahmed Ould Mohamed Mahmoud Ould Deih

Ministre de l'Enseignement supérieur et la Recherche Scientifique : Naha Mint Mouknass

Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l'Administration : Amedi Camara

Ministre du pétrole, de l'Energie et des Mines : Abdelaziz Ould Dahi

Ministre du Commerce, de l'industrie, de l'Artisanat et du Tourisme : Mohamed Abdellahi Ould Oudaa

Ministre de la Santé : Khattri Ould Jdoud

Ministre de la Culture, de la communication et des relations avec le Parlement : Sidi Ould Salem

Ministre des pêches et de l'Economie Maritime : Seyidna Ali Ould Mohamed Khouna

Ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement du territoire : Najwa Mint El Kettab

Ministre de l'agriculture : Mohamed El Mokhtar Ould Bellati

Ministre de l’Elevage : Mohamed Radhi Ould Bennahi

Ministre de l'Equipement et des Transports : Madi ould Taleb

Ministre de l'Hydraulique et de l’Assainissement : Vatma Vall Soueinie

Ministre de la Jeunesse et des Sports : Ba Mokhtar Malal

Ministre des Affaires sociales, de l'Enfance et de la Famille : Khadjetou Mint M’Bareck Fall

Ministre de l'Environnement et du Développement durable : Ahmed Zeidane Ould Mohamed Mahmoud

Ministre de l'emploi, de la Formation Professionnelle et des Technologies Nouvelles : Mohamed Ould Kembou

Ministère Secrétaire Général du Gouvernement : Diallo Mamadou Bathia

Ministre délégué auprès du ministre des finances chargé du Budget : Hassena Boukhreiss

Commissaire aux droits de l’Homme: Me Hamdi Ould Mahjoub

Commissaire à la sécurité alimentaire : Mme Khadijetou Mint Bouka





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 8
Lus : 6286

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (8)

  • bleil (H) 08/10/2018 16:35 X

    La fripouille appartient toujours à son environnement ... quand la gouvernance laisse à désirer, on ne peut pas trouver mieux que quelqu'un du milieu qui fasse l'affaire de tous ! le fait qu'il s'est déjà bien sucré à l'OMVS est une reference de taille pour le poste; le meme parcours que celui de Hademine?

  • wakhty (H) 08/10/2018 13:51 X

    Il reste le Ministre du Racisme et de exclision des noirs , c'est dommage .

  • moukhabarat (F) 08/10/2018 11:48 X

    Il a un avantage de taille: quant il était à l'OMVS il s'est mis plein la poche avec ses amis sénégalais

  • douddou (H) 07/10/2018 19:10 X

    Au lieu de chercher à faire la pub d'un Mr aussi prédateur et mettre de la pertinence dans ce qu'on écrit on reproduit des emballages fasstfoudiques pour calmer sa faim

  • synthetiseur (H) 07/10/2018 17:57 X

    cccom, on a beaucoup de respect pour votre projet, mais ne trouvez vous pas que les préoccupations pour l'instant sont le parlement,le gouvernement et le fameux troisième mandat? Votre rengaine ne vous sert plus beaucoup elle est meme contreproductve à la longue. C'est le gouvernement qui doit appliquer vos propositions;Depuis des années qu'il ne vous a pas suivi ce n'est plus en cette période tendue qu'il va le faire. Vous avez personnellement mon soutien mais comprenez que "l'excès de tout est un défaut". Avec toute ma sympathie et mon respect. Concernant le gouvernement, si cela se confirmait le départ de l'actuel PM est en soi un grand changement. Le reste c'est la routine....

  • hachmi (H) 07/10/2018 17:16 X

    Ould Adel Aziz est finissant, il n'a pas le cran de nommer un premier ministre noir, ce qui va trop lui rappeler Ould Taya qui nomma le plus mauvais 1er ministre de tous les temps en la personne de l'actuel président du conseil constitutionnel !

  • medabdul (H) 07/10/2018 16:04 X

    c'est pas ba moctar mallal mais dia moctar mallal;ça c'est du pipeau;nul et non avenu;l'actuel 1ER ministre serait reconduit tout le reste est faux archi faux.

  • cccom (H) 07/10/2018 15:29 X

    J'ai tweeté: Les USA ont un total de 15 Ministres, les africains plus de 2500 Ministres. Je propose le système éducatif Cerveaux des Oasis gratuit et intensif créateur de 30.000 Docteurs/an, 100.000 emplois/an ''clés en mains'' producteurs qui rendent totalement inutiles 5 à 10 ministres.