11-10-2018 15:12 - Leila, épouse de Biram : "j’ai été particulièrement ciblée par un groupe de policiers, rouée de coups de matraques et piétinée"

Leila, épouse de Biram :

RFI - En Mauritanie, le mouvement anti-esclavagiste IRA a dénoncé mercredi à Riyadh, dans la banlieue sud de Nouakchott, lors d’une conférence de presse, la violente répression par la police d’un sit-in devant l’Assemblée nationale le lundi dernier pour exiger la libération du leader du mouvement Biram Dah Abeid, nouvellement élu député alors qu’il est toujours détention préventive depuis le 7 août dernier. Le sit-in réprimé visait à mettre fin à cette incarcération.

L’intervention de la police aura été des plus musclées. IRA a présenté à la presse 9 blessés graves parmi ses responsables et militants. Certains avec des pansements à la tête, d’autres avec des bras fracturés encore sous plâtres. « La police est venue en grand nombre réprimer les militants pacifistes, avec une violence rarement vue, raconte Balla Touré, responsable aux relations extérieures de l’organisation.

Des femmes ont été battues, traînées à terre. Nous avons des blessés graves avec des fractures. Malgré la violence de la police, malgré l’intention de faire mal, les militants restent déterminés. »


Parmi blessés présentés aux médias, l’épouse de Biram Dah Abeid, Leila Ahmed : « Durant cette manifestation, j’ai été particulièrement ciblée par un groupe de policiers. J’ai reçu abondamment du gaz lacrymogène. Je suis tombée évanouie, j’ai été rouée de coups de matraques et piétinée. J’ai des lésions sur plusieurs parties de mon corps. Mais IRA poursuivra son combat pour la justice et sa voix sera entendue dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. »

Contacté par RFI, un responsable au ministère de l’Intérieur a affirmé que les forces de police ont agi dans le cadre d’une opération de maintien d’ordre.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI
Commentaires : 1
Lus : 2005

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • mystere1 (F) 12/10/2018 09:17 X

    Du courage la Leîla, pauvre dame, mais fidèle aux engagements de lutte de son mari, ce parcours sera difficile, de toute façon nos flics sont bornés, ils ne cherchent pas à comprendre, même si c'est une marche pacifique, puisqu'il s'agit en particulier du cas de Biram, là, ils se déchaîneront sur ses partisans si braves et fidèles à la lutte pour l'injustice dans ce pays, ce que Dieu A Fait, aucune autre créature ne peut l'enlever, Biram a du succès dans le monde, en particulier dans l'Afrique, or cela certainement doit faire peur un peu à notre prési ! donc rester en prison pour le leader d'IRA, n'est rien pour lui, il l'a lui même dit, "il n'en n'ai rien à foutre ! bonne chance pour ce mouvement.