12-10-2018 16:51 - Des érudits musulmans demandent la réouverture d'un centre islamique en Mauritanie

Des érudits musulmans demandent la réouverture d'un centre islamique en Mauritanie

VOA Afrique - Près de 200 érudits musulmans mauritaniens ont demandé au président Mohamed Ould Abdel Aziz de rouvrir un centre de formation théologique fermé en septembre par les autorités, dans une pétition minimisée par le gouvernement.

"Ils sont 177 sur plus de 9.000 érudits recensés par le ministère des Affaires islamiques, qu'est-ce que cela représente?", a déclaré jeudi soir le porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh, interrogé par la presse sur cette pétition exigeant la réouverture du "centre de formation des oulémas" à Nouakchott.

"Nous, signataires de cette missive, demandons au président de la République d'intervenir pour arrêter les mesures prises par le ministère des Affaires islamiques pour la fermeture de ce centre qui est un phare de l'enseignement religieux dans notre pays", affirment les érudits, dont certains sont proches du pouvoir.

Selon les signataires, "rien ne servirait mieux l'extrémisme et le terrorisme que de s'en prendre aux gens de savoir et de droiture et qui sont connus pour leur équité et leur modération".

Le gouvernement a fermé successivement en septembre ce centre et l'université privée Ibn Yacine, deux établissements dirigés par l'érudit Mohamed Elhacen Ould Dedaw réputé proche des Frères musulmans, sinon leur "principal théoricien" dans le pays, et qui forment des étudiants en théologie dont des ressortissants de pays étrangers, notamment ouest-africains.

"Le centre et l'université Ibn Yacine sont les bras scientifiques d'un parti politique, leurs directoires étant membres de ce parti", avait alors affirmé le porte-parole du gouvernement, en référence au parti islamiste Tewassoul.

"L'enseignement pratiqué dans ces deux institutions a dévié de son cadre normal constitué par le rite malékite en vigueur dans le pays", avait poursuivi M. Ould Cheikh, ajoutant que des "remarques particulières ont été faites s'agissant de l'origine des financements de ces institutions", sans autre précision.

Ces mesures font suite à la mise en garde lancée le 20 septembre par le président Ould Abdel Aziz contre l'islam politique, alors que Tewassoul a confirmé son statut de principale force d'opposition aux élections législatives et locales, largement remportées par le parti au pouvoir.

"Il n'est pas normal qu'un seul parti utilise et s'accapare l'islam, ce n'est pas acceptable et ce ne sera plus accepté dans l'avenir", avait déclaré le chef de l'Etat, affirmant que des "mesures (seraient) prises le moment venu".

Avec AFP



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : VOA Afrique
Commentaires : 4
Lus : 966

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • leguignolm (H) 12/10/2018 22:39 X

    Je me demande si on a d'autres érudits!

  • lass77 (H) 12/10/2018 21:11 X

    C'est extrement démagogue d'utiliser ce vocable érudits pour des soi-disant musulmans mauritaniens. Un érudit digne de ce nom ne vivrait pas en mauritanie à cause des pratiques kouffaristes qui existent : vols , corruption, injustice, crimes, mensonges, hypocrisie etc... Où sont les supposés érudits qui sont complaisants e leur silence explique leur légèreté

  • Autopsie (H) 12/10/2018 17:58 X

    Seulement sur ce nombre, il y’a 177 volontaires qui demandent a Aziz d’ouvrir les centres parce que source de leur revenu, sur les 177 il y’a des salafistes et des repris de justices et des recherchés par la CIA comme l’ami de Ben Laden, ils demandent a Aziz de ne pas fermer leur magasins d’approvisionnement, les moments sont durs et le temps ne pardonne pas sur les engagements qu’ils ont pris avec la nébuleuse, même si les mauritaniens ne veulent rien entendre considérant TAWASSOUL comme l’antichambre de cette organisation qui se cache derrière DEDDEW, ils demandent à Aziz de ne pas fermer les robinets du manque de savoir vivre ensemble.

  • Autopsie (H) 12/10/2018 17:58 X

    Ils sont 9.000 érudits connus et peut être 1 millions autres érudits inconnus, comme ils sont 1 millions de poètes, de savants, d’oulémas et peut être 4 millions d’imams, laudateurs et rien du tout, il reste aussi une grande partie de ces gens inconnus par le ministère qui n’a plus de registre pour mettre leurs noms. Ils sont aussi 9000 milles grands commerçants, 9.000 boutiquiers, 9.000 magasiniers importateurs de rêves des pays arabes et vendeurs de vents sans poussières des histoires mondaines, tirés des tiroirs de mensonges et des somnifères aux pauvres esclaves.