10-11-2018 00:19 - Une responsable du ministère américain des affaires étrangères : « nous sommes disposés à reconsidérer notre décision à propos de l’exclusion de la Mauritanie de l’AGOA »

Une responsable du ministère américain des affaires étrangères : « nous sommes disposés à reconsidérer notre décision à propos de l’exclusion de la Mauritanie de l’AGOA »

Saharamédias - L’adjointe au vice ministre américain des affaires étrangères pour les affaires africaines a déclaré vendredi que les Etats Unis étaient disposés à reconsidérer leur décision relative à la suppression des avantages offerts par l’AGOA à la Mauritanie.

Dans une déclaration faite à Sahara Medias ce vendredi la responsable américaine a dit que l’administration américaine a la possibilité de réviser cette décision à chaque instant, ajoutant que la décision n’est pas définitive.

Whitney Baird a dit que le système de l’AGOA ne représente qu’une partie infime d’une large coopération entre la Mauritanie et les USA et que la décision de l’administration américaine a été lente et qu’elle constitue un simple segment partiel.

La responsable américaine a reconnu que la Mauritanie a pris d’importantes décisions en ce qui concerne les lois du travail, mais le comité de l’AGOA a considéré que davantage d’efforts doivent être déployés.

« Nous poursuivrons a dit notamment Mme Whitney Baird le dialogue avec le gouvernement mauritanien sur les étapes qu’il pourrait entreprendre. Notre décision pourrait être réexaminée à n’importe quel moment car elle n’est pas définitive ».




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1661

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • jahil (H) 10/11/2018 20:20 X

    RETRO-PEDALAGE en règle !!!

  • lass77 (H) 10/11/2018 11:56 X

    Sous quelles conditions ? Il faut les memes conditions imposées au Soudan pour l'enlever de la liste des pays terroristes. Cette histoire de l'AGOA est une diversion totale.

  • El Houssein (H) 10/11/2018 00:40 X

    Voici une réaction convenable, qui apaise bien le climat. Les conseillers du Président soucieux des intérêts des deux pays ont arrondi les angles. La Mauritanie doit encore faire des efforts supplémentaires pour une meilleure répartition des bien de ce pays. Le chemin suivi, sans grandes concertations, ne semble pas bien répondre aux exigences du moment.