24-12-2018 18:45 - 3eme mandat : Le compte à rebours aurait-il commencé ?

3eme mandat : Le compte à rebours aurait-il commencé ?

Le Calame - La question du 3e mandat est revenue de plus belle sur le devant de la scène, alors que nombre de mauritaniens considéraient comme désormais acté, le départ de l’actuel président dont le 2e et dernier mandat s’achève en 2019.

Le doute entretenu sur les véritables intentions du président au terme de son mandat ouvre les portes à toutes les spéculations. Le président n’a-t-il pas dit aux militants et sympathisants qui lui demandaient de faire sauter le verrou de la limitation des mandats, (art.26 de la Constitution) pour se représenter en 2019 de donner la majorité à l’UPR à l’Assemblée nationale, ceci lors de la campagne des municipales, législatives et régionales de septembre dernier.

Les observateurs et l’opposition n’ont pas manqué de croire qu’une fois acquise cette majorité mécanique, le pouvoir pourrait amender la Constitution pour ouvrir la porte à un 3emandat pour Ould Abdel Aziz. Alors même que les noms de ses potentiels dauphins circulent dans les salons depuis quelques mois déjà, l’option du 3e mandat est revenue de plus belle sur le devant de la scène.

Et pour preuve, une grande campagne est menée depuis quelque temps sur les réseaux sociaux. Des vidéos vantant les réalisations de l’actuel président sont postées, le présentant comme le meilleur choix pour la Mauritanie. Mieux, des cadres et notables du parti au pouvoir ont commencé à créer des initiatives appelant ouvertement le président à briguer un 3emandat ; la Constitution n’étant pas le Saint Coran, elle émane du peuple.

C’est tout, dit Mamane de RFI. Ce faisant, ils appellent le président à violer la Constitution et à parjurer. Ils démontrent également aux yeux du monde que les autres mauritaniens dont ceux cités comme potentiels dauphins, sont tous incapables de diriger ce pays. Que l’option Ghazwani qui aurait pourtant la faveur des pronostics, aussi bien chez les civils que les militaires, est de plus en plus compromise.

Premiers à ouvrir la valse des bals, les cadres et militants UPR du Trarza. Ceux de l’Adrar ont rendez-vous le 27 décembre au Palais des Congrès. Excellents dans cette gymnastique, d’autres applaudisseurs des autres régions ne vont pas tarder à emboiter le pas aux premières.

Derrière ces manœuvres, il y aurait quelques ministres en exercice et des proches de la famille présidentielle. S’agit-il de ballon d’essai pour tester la réaction de l’opinion nationale et internationale ? Ould Abdel Aziz cédera-t-il à cette « pression » voulue et semble-t-il entretenue pour proposer un amendement de l’article 26 de la Constitution et briguer un 3e mandat à haut, non sans risque? Les prochains jours nous édifieront.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 1665

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • elhousseinou (H) 24/12/2018 20:54 X

    Salam aleykoum L important est que le pays se développe La paix et la securite sont là Trouvez moi un pays de la sous région en sécurité Le désenclavement des villes et des régions est là Les investisseurs arrivent de partout,6 jets privés du Maroc Si le Peuple veut d un mandat ou de mandats supplémentaires,Aziz n'a pas droit de refuser Aziz a risqué sa vie à plusieurs reprises pour sauver ce pays Les initiatives sont là pour qu Aziz nous accompagne L'opposition téléguidée depuis l étranger n est pas crédible

  • habouss (H) 24/12/2018 20:31 X

    Sans l'ombre d'un doute, notre Kagamé national tripatouillera la constitution ! En face il existe une opposition inexistante qui n'a rien à proposer aux populations. C'est dommage pour la Mauritanie, il suffit de voir et de vivre cette atmosphère de fin de règne, pour savoir que Ould Abdel Aziz n'aura rien à proposer, sauf les conditions de gestions rentables de son immense trésor accumulé et distribuer à ses proches et autres laudateurs.

  • leguignolm (H) 24/12/2018 19:33 X

    "Je ne suis pas née pour échouer et je ne démissionnerai pas" Parole d'Aziz et il avait dit non!