24-01-2019 08:54 - Débat à Nouakchott autour du thème "littérature et dégradation des valeurs"

Débat à Nouakchott autour du thème

Infos Plus Gabon - Le Centre culturel marocain (CCM) de Nouakchott a abrité une conférence autour du thème : "littérature et dégradation des valeurs", animée par un panel de plusieurs écrivains venus de Mauritanie, du Maroc, de la Tunisie, du Togo et de la Belgique, a-t-on constaté mardi soir.

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de la 9ème édition "des rencontres littéraires de Nouakchott" organisées par l’association "les Traversées Mauritanides".

Ce débat a été animé par Mme Mai Do Hamisultane Lahlou, Franco-marocaine, Geneviève Damas (Belgique), Dr Mamadou Kalidou Bâ (Mauritanie), Kagni Alem (Togo) et Yamen Manai (Tunisie).

Dans son intervention, Mme Mai Do Hamisultane Lahlou, écrivaine et psychiatre franco-marocaine, a présenté la littérature comme "l’expression de sentiments et parfois de rêves face au réel. Ainsi, sa vocation n’est pas forcément de s’engager. Ce qui fait que le titre du débat peut créer une situation antinomique".

Pour sa part, le Dr Mamadou Kalidou Bâ (Mauritanie), Pr de littérature, a insisté sur "la posture et l’action résolument engagée des premiers écrivains africains et de la diaspora, à l’image de Léopold Sedar Senghor, Aimé Césaire, Léon Gontran Damas, qui posèrent les grands enjeux de l’époque, et exprimèrent les préoccupations et aspirations de leurs peuples".

Kagni Alem (Togo), Pr de Littérature, s’est montré plus réservé par rapport à l’engagement de l’écrivain, rapportant à titre d’illustration, l’épisode récent d’un entretien avec une écrivaine chrétienne, profondément engagée au service de ses convictions religieuses, dont le débat avec ses étudiants de Lomé, a suscité la curiosité et de nombreuses interrogations.

© Copyright Infosplusgabon



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 1079

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • cccom (H) 24/01/2019 10:07 X

    A propos de l'enseignement j'ai porté sur ma page FB que le systéme Cerveaux Oasis avait réalisé à Maaden durant 11 ans successives (1998-2008) plus de bacheliers gratuits à cursus réduits de 50 à 70% que 100 écoles rurales réunies. Je martèle ma demande d'audience à Madame la Ministre de L'Education, le Ministre des finances et le Président de la République pour leur exposer l'inopportunité d’endetter les écoles et d'en créer une ressource porteuse de développement et on de recette et poémes antiques boîteux (Boussiéres)improductifs pour le pays. Ce temps onva vers la lone non par les rêves. cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr