27-01-2019 10:11 - La FIFA réfléchit à déménager son siège à Paris

La FIFA réfléchit à déménager son siège à Paris

Le Monde - Des « discussions informelles » ont eu lieu autour de cette idée « embryonnaire » entre le président de la Fédération internationale de football, Gianni Infantino, et Emmanuel Macron. Le 5 juin, Gianni Infantino devrait être réélu pour un deuxième mandat à la présidence de la Fédération internationale de football (FIFA), lors du 69e congrès de l’instance.

Unique candidat à sa succession (pour l’instant), l’Italo-Suisse s’attend à un plébiscite lors du conclave qui se tiendra, à Paris, en lever de rideau de la Coupe du monde féminine, organisée dans l’Hexagone du 7 juin au 7 juillet.

Le patron du football mondial semble particulièrement apprécier la capitale française. Au point que, selon nos informations, il réfléchit à y déménager le siège de la FIFA, actuellement installé à Zurich (Suisse).

A l’Elysée, on confirme la tenue « de discussions informelles » autour de cette idée, entre Gianni Infantino et Emmanuel Macron. Cette proposition émane du patron de la FIFA. Lequel a été notamment reçu par le président de la République, le 7 décembre 2018, en pleine crise des « gilets jaunes ».
« Gianni Infantino a cette idée dans un coin de la tête : cela n’en est vraiment qu’au stade embryonnaire, c’est un sujet de réflexion, confie un proche du dossier. Mais il n’y a eu aucun travail ou discussion menés à l’heure actuelle sur le plan fiscal ou des visas. Et ce n’est pas non plus dans l’actualité du prochain congrès de la FIFA, à Paris. La France serait très contente d’accueillir la FIFA si elle engageait le processus. »

Contactée par Le Monde, la FIFA ne confirme ni n’infirme ces échanges informels. Elle assure qu’un départ de Zurich et éventuel déménagement à Paris ne sont « pas à l’ordre du jour ».

La Ville Lumière est le berceau historique de la Fédération internationale. C’est au 229, rue Saint-Honoré, dans le 1er arrondissement de Paris, que l’organisation planétaire a vu le jour, créée par sept associations européennes (France, Belgique, Danemark, Pays-Bas, Espagne, Suède, Suisse).

De 1904 à 1906, le journaliste Robert Guérin, secrétaire de la section football de l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques (USFSA), fut le premier dirigeant de la FIFA. Son compatriote Jules Rimet, architecte de la Coupe du monde, prendra ensuite les rênes de la Fédération, de 1920 à 1954.

Un statut fiscal avantageux

Association suisse « à but non lucratif » inscrite au registre du commerce du canton de Zurich, la FIFA a basé son siège dans cette ville prospère de Suisse alémanique en 1932, après le grand krach de 1929, et ne peut le délocaliser que « sur décision » de son congrès, qui réunit 211 fédérations nationales.

En 2006, sous le règne de son président Sepp Blatter (1998-2015), l’instance a inauguré son nouveau siège perché sur les hauteurs de Zurich, le Home of FIFA, imposant bâtiment construit à prix d’or (230 millions d’euros).

Au-delà de l’aspect historique, quel intérêt aurait ce projet de déménagement pour la FIFA ? La proposition émise par Gianni Infantino, ex-secrétaire général de l’Union des associations européennes de football (UEFA), pourrait s’apparenter à une provocation à l’égard de son rival et ancien patron, Michel Platini, qu’il avait remplacé au pied levé, en octobre 2015, dans la course à la présidence de la FIFA. Radié pour quatre ans dans l’affaire du paiement de deux millions de francs suisses (1,8 million d’euros) que lui a fait, en 2011, Sepp Blatter, l’ex-numéro 10 des Bleus est suspendu jusqu’en octobre 2019. Soit quatre mois après le congrès de Paris.

Le volet fiscal pourrait-il constituer un attrait ? La FIFA n’aurait aucune raison de quitter la Suisse, où elle bénéficie d’un statut avantageux, à l’instar des autres organisations sportives qui y sont implantées. Alors qu’elle est soumise à un taux d’imposition sur le bénéfice de 12 % à Zurich, la Fédération internationale a été, en outre, confortée par un vote du Parlement local, en novembre 2018.

Les représentants de la ville ont rejeté une « lex FIFA », à savoir une initiative parlementaire du Parti socialiste demandant que les associations réalisant plus d’un milliard de francs suisses (880 millions d’euros) de chiffre d’affaires soient imposées comme des sociétés ordinaires (à 21 %).

Des revenus record de 6,1 milliards de dollars étaient attendus par Gianni Infantino pour le cycle financier de quatre ans qui s’est refermé fin 2018.

Des procédures judiciaires en cours en Suisse

Les discussions informelles entre Gianni Infantino et l’Elysée interviennent alors que la commission de justice du Parlement du Valais (Suisse) doit rendre ses conclusions, en mars, sur les liens troubles entre le président de la FIFA et son ami d’enfance Rinaldo Arnold, premier procureur du Haut-Valais.

Par le truchement de ce dernier, le patron du football mondial a pu rencontrer secrètement à deux reprises, sitôt élu en 2016, Michael Lauber, procureur général du ministère public de la confédération helvétique (MPC), chargé des procédures en lien avec la FIFA.

Vingt-cinq enquêtes visant d’anciens responsables de la FIFA sont actuellement menées par le MPC après la tornade judiciaire et le coup de filet anticorruption lancés, le 27 mai 2015, à l’hôtel Baur au lac, de Zurich, par les autorités américaines. Des procédures pénales ont notamment été ouvertes contre l’ex-président Sepp Blatter, et son ancien secrétaire général français, Jérôme Valcke.

Enquêteur en chef dans le dossier du « FIFAgate », le procureur Olivier Thormann a, lui, quitté ses fonctions « d’un commun accord » avec M. Lauber, en novembre 2018 : il était soupçonné de violation du secret professionnel, d’entrave à l’action pénale, d’octroi d’un avantage et de corruption passive auprès d’un ancien cadre de la FIFA, l’ex-directeur juridique Marco Villiger, « remercié », en août 2018, par la Fédération internationale. Avant son départ du MPC, M. Thormann avait été blanchi par un procureur extraordinaire nommé par le parquet.

Le MPC enquête par ailleurs sur les conditions d’attribution des Mondiaux 2018 et 2022, respectivement à la Russie et au Qatar. Il a relevé, à ce jour, 180 « rapports d’activités suspectes » pour des « soupçons de blanchiment d’argent relatifs à des procédures liées au football ».

La justice française s’intéresse également à la FIFA et à l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022. En 2016, le Parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire pour « corruption privée », « association de malfaiteurs », « trafic d’influence et recel de trafic d’influence ».

Rémi Dupré



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1098

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)