10-04-2019 07:45 - Conflit sénégalo-mauritanien 30 ans après : "On n’en parle pas, mais il y a bien eu génocide en Mauritanie", dit Aldiouma Cissokho

Conflit sénégalo-mauritanien 30 ans après :

Senego - Pour la commémoration de la trentième année de l’événement sénégalo-mauritanien, la coordination des réfugiés mauritaniens au Sénégal a fait face à la presse, ce mardi 09 avril, au siège de la Rencontre africaine des droits de l’homme (Radho).

Aldiouma Cissokho et ses camarades sont revenus sur les atrocités qu’ils ont vécues il y a 30 ans: « L’Etat de la Mauritanie a voulu profiter d’un événement mineur pour se débarrasser des négro-africains mauritaniens, les noirs n’étant pas considérés comme citoyens de la Mauritanie. »

Poursuivant son propos, Aldiouma Cissokho fait une révélation de taille. « Les gens n’en parlent pas, mais il y a bien eu génocide en Mauritanie. Il y a eu trop de morts et ce ne sont pas seulement les Mauritaniens. Des Sénégalais, Maliens, Guinéens, Gambiens et autres nationalités d’Afrique de l’ouest ont perdu la vie de façon tragique et nébuleuse à cette période. »

Toujours selon Aldiouma Cissokho, "il y a eu des fosses communes et cela, nous le connaissons, nous savons où cela se trouve. Un jour, tout cela sera connu et un jour, le monde découvrir l’horreur."







Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : Senego
Commentaires : 4
Lus : 1945

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • a.bennan (H) 10/04/2019 22:54 X

    Eh bien,tout ceci démontre que les Sénégalais et leurs sympathisants sont tenu de s'éloigner des affaires des MAURITANIENS.Car les Mauritaniens sauront à chaque fois et à leur manière traiter tout incident surgit de votre frontière...attention donc au retour de la manivelle...

  • Salem Vall (H) 10/04/2019 15:50 X

    Regardez bien cette tete et vous serez edifiez. Les fours dans lesquels des etres humains ont ete enfournes. A part, Hitler (et encore, il y a des doutes) aucun système ne l'avait fait.Si, c'etait au Senegal dans les evenments pour lesquels votre "mémoire" (si jamais vous en possediez une) selective et raciste ne fait appel qu'a un aspect, douloureux certes mais pas du tout malheureusementdans un sens unique. Va te faire voir ailleurs, satan

  • mystere1 (F) 10/04/2019 13:05 X

    il y'a des plaies qui ne se cicatriseront jamais, en guerrissant, ça c'est clair plusieurs génocides se sont déroulés dans ce pays, et d'autres cas comme vols d'enfants destinés à être vendu comme esclaves, j'en passe à d'autres méfaits, ce qui s'était passé en 88-89, reste inoubliable pour tous, en particulier pour les familles d'opprimés.

  • amouls (H) 10/04/2019 09:48 X

    Il faut rappeller tout de même qu'il ya eu des morts de part et d'autres. Arrêtons donc cette hypocrisie et essayons de batir un avenir meilleur pour tous. A chaque éléction on nous sort ce dossier, maintenant stop!