11-07-2019 15:55 - Biram accuse certains milieux de la majorité de vouloir saboter le dialogue

Biram accuse certains milieux de la majorité de vouloir saboter le dialogue

Sahara Médias - Le candidat aux dernières élections présidentielles Biram Dah Abeid a accusé ce jeudi certains milieux non officiels du régime actuel de s’être infiltrés dans le camp de l’opposition afin de perturber le dialogue arrivé à un stade avancé.

Lors d’un point de presse, Biram Dah Abeid, a dit que le calvaire du peuple mauritanien mérite de trouver des solutions, eu égard au danger que constitue la persistance des parties politiques sur la même voie.

Il a ajouté que le régime l’avait contacté et a exprimé sa disponibilité au dialogue avec les candidats de l’opposition et non pas pour la seule concertation.

Biram a ajouté qu’il avait informé les candidats de la disponibilité du régime à dialoguer avec l’opposition, avant d’ajouter que certains ont affirmé qu’ils n’étaient pas au courant de ce dialogue alors que d’autres s’y sont opposés.

Il a mis en garde contre les tentatives de certains milieux du régime, qualifiés de « pourris » d’empêcher ce dialogue.

Biram Dah Abeid a appelé à l’éveil et à faire pression sur le régime pour le mettre en face de ses responsabilités et à accroître davantage la cohésion nationale.

Le candidat arrivé en deuxième position lors des élections présidentielles a évoqué les différentes mesures prises par l’opposition avant d’ajouter que le conseil constitutionnel avait fermé la porte de la solution juridique devant eux et que la descente dans la rue serait catastrophique et dangereux le pouvoir ayant pris le devant pour l’envenimer.

Pour le candidat l’entame d’un dialogue sérieux exige la libération des détenus d’opinions et l’assainissement du climat, ajoutant qu’il mettra fin au dialogue dès que le pouvoir arrêterait ses contacts.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 3
Lus : 2249

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • Marrakech (F) 11/07/2019 20:13 X

    Ce sera un monologue puisque le pouvoir est sourd et ne veut pas entendre que sa victoire a été volée !

  • habouss (H) 11/07/2019 19:38 X

    Naïveté quand tu nous tient ! Tout ça pour ça ! Et pourtant Birame a eu 18 % qu'on peut ramener 40 % nonobstant le vol. Mais notre Birame Euphorique s'est senti déjà sur les marches du palais pour se transformer en "dialogueur" en chef, oubliant même ses camarades d'infortune. Non Birame ne sera pas président ! Il pouvait nous faire l'économie de ce dialogue avec un porte-parole dévalorisé remplaçant un démissionnaire qui était pourtant au premier dans le système de Mohamed Ould Abdel Aziz.

  • hammamett (H) 11/07/2019 16:23 X

    Honorable , il s'agit d'un Dialogue , et quant on dit Dialogue ceci dit , discussion entre émetteur et récepteur , alors quand vous demander à mettre la pression vous reviendrai au système " MDIOMBRINE" . Donc sachez que la pression , la force que vous avez toujours employé n'a guerre servi et n'a fourni aucun résultat, maintenant que vous avez le Dialogue profitez en , laissez à vos chers partisans d'en profiter, afin qu'ils puissent cogiter de façon Réglo avec la Nation sans pour autant employer la Force. Que nul Critique l'avis de quiconque