15-02-2020 11:09 - Mauritanie: la commission d'enquête sur les années Abdel Aziz détaille sa mission

Mauritanie: la commission d'enquête sur les années Abdel Aziz détaille sa mission

RFI Afrique - La commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur la gestion des dossiers économiques et fonciers par le régime de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a commencé officiellement ses activités par une conférence de presse, vendredi 14 février.

La commission a dévoilé la liste de sept dossiers ciblés par l’enquête. L’annonce a été faite en présence des 9 membres de la commission d’enquête parlementaire réunis autour de leur président, Habib Ould Diah, leader du groupe parlementaire de l’Union pour la république, le parti au pouvoir.

La commission a listé les secteurs dont la gestion par le l’ancien régime, seront passés au crible. C’est le cas du fonds des recettes pétrolières, de la vente du foncier, des infrastructures scolaires. Les enquêteurs vont également s’intéresser à l’attribution des marchés publics, dans le secteur portuaire et dans celui de l'énergie solaire.

La commission d’enquête promet un travail impartial, assure son porte-parole Lemrabott Bennahi. « La commission est parfaitement consciente de la nécessité d’entreprendre une travail professionnel et impartial et s’engage à fournir tous les efforts possibles pour faire la lumière sur ces dossiers de façon objective. »

Pour plus de transparence, les enquêteurs en appellent à ceux qui détiendraient des preuves de malversation. « La commission encourage toutes les personnes disposant d’informations pertinentes, documentées, relatives au sujet en rapport avec l’enquête ou souhaitant apporter leur témoignage par rapport à ces mêmes questions à bien vouloir collaborer », a expliqué Lemrabott Bennahi.

Aucune date pour le début de l'enquête n'a encore été fixée, mais elle devrait durer six mois. Ses conclusions ensuite seront transmises au Parlement.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : RFI Afrique
Commentaires : 1
Lus : 4676

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • Omzo Lo (H) 15/02/2020 17:52 X

    Je conseille à cette fameuse commission de ne pas s’arrêter uniquement sur la tete d'Aziz mais plutot élargir le champs d'investigation en passant par Ould Hademine, ould N'diaye et toute la bande. Dédommager aussi Ousmane WONE Ex DG d'ENER qui a subit une injustice aprés deux ans de détention.