18-06-2020 00:00 - Mécanisme National de Prévention de la Torture : Résumé du Rapport de Covid-19

Mécanisme National de Prévention de la Torture : Résumé du Rapport de Covid-19

MNPT - Je viens de prendre part par vidéoconférence à la 41 ème session du Sous-comité de Prévention de la Torture des Nations Unies (SPT) qui se tient à Geneve du 15 au 19 juin 2020 et dont la réunion privée d'aujourd'hui concerne les Mécanismes nationaux de prévention de la torture en Afrique.

L'objectif de la réunion tournait autour de deux points.les mesures prises par les Etats parties afin de lutter contre la propagation de la Covid 19 et les activités et visites menées par les MNP afin de s'assurer des conditions de détention dans les lieux de privation et liberté ainsi que les lieux de mise en quarantaine.

Vous trouverez ci-joint le résumé de ma présentation au cours de la vidéo conférence tenue aujourd'hui 17 juin à partir du siège du MNP.

Dr Mohamed Lemine Haless
Président du MNPT

------

Dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de la COVID-19, le MNP adressé des courriers aux autorités concernées afin de prendre les mesures préventives adéquates.

Ensuite nous avons reçu l’avis du SPT relatif aux mesures à prendre par les Etats parties ainsi que le s MNP. Avis que nous avons transmis au Premier Ministre qui préside la Commission Ministérielle de lutte contre la COVID-19 et aux différentes autorités concernées.

En application de l’avis du SPT et dans le cadre de nos activités régulières conformément à notre mandat, Nous avons entrepris des le début des visites inopinées à tous les lieux de privation de liberté, tout d’abord ceux situés dans la capitale Nouakchott : Prisons, centres d’accueil et de réinsertion des enfants en conflit avec la loi ainsi qu’à certains à l’intérieur du pays.

A la suite des ces visites, le MNP s’est assuré que des mesures adéquates ont été prises notamment, l’usage des produits antiseptiques et détergents, l’usage des gants et des masques et les visites des parents ont été réduites dans un premier temps à la moitié et ensuite supprimées totalement avec le consentement des détenus afin d’éviter la contagion extérieure. Mais pour aux visites des proches l’accès du téléphone du régisseur a été facilité surtout aux détenus particulièrement aux détenus femmes et mineurs en priorité afin de leur permettre d’être en contact avec les leurs.

Le MNP a aussi visité les lieux de confinement obligatoire des personnes revenues de l’étranger de 14 à 21 jours. Le MNP les a visité dés leur mise en place par le gouvernement en raison de leur nature de lieux partiels de privation de liberté afin de s’assurer des conditions d’hébergement, d’alimentation et des soins fournis aux personnes confinées.

Des l’instauration du couvre-feu de 18 heures à 6 heures, le MNP a adressé des courriers aux autorités concernant la violation des droits de certaines personnes arrêtées dans le cadre du confinement obligatoire du couvre-feu, soulignant la nécessité de respecter l’intégrité physique et la dignité humaine inhérentes à chaque individu et la prise de sanction à l’encontre de toute personne qui viole ces droits.

Dans le cadre des mesures prises par le gouvernement, une maison d’arrêt a été mise en place à Nouakchott ou transitent tous les nouveaux détenus avant d’être transférés vers d’autres institutions pénitentiaires.

Les détenus affectés à cette maison d’arrêt sont soumis à un test COVID ceux qui sont testés positifs n’ sont pas admis et sont dirigés vers les structures hospitalières en charge du COVID-19. Ceux qui sont testés négatifs y sont admis pendant 15 ours et ensuite testés s’ils sont négatifs en ce moment ils sont transférés vers les prisons.

Le MNP a demandé dans un communiqué publié le 23 mars 2020 au Président de la République et aux autorités concernées d’examiner la possibilité de prendre des mesures ordonnant la libération exceptionnelle d’un certain nombres de détenus qui ne présentent pas de danger pour la société, dans le cadre de la liberté provisoire et de grâce présidentielle afin de réduire la surpopulation carcérale et prévenir la propagation de la pandémie dans les lieux de privation de liberté.

C’est ainsi qu’une grâce présidentielle a été accordée en mai 2020 dont ont bénéficiés 236 détenus par remise gracieuse et 376 détenus suivant des mesure alternatives à la détention provisoire. Tout en sachant qu’un nombre croissant d détenus en profitera suivant la remise de peine d’une année.





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : MNPT
Commentaires : 2
Lus : 1245

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • lass77 (H) 18/06/2020 08:36 X

    Pas un seul mot à propos de la mort d'Abass Dialla et du berger de l'Est. En tout de cause pourquoi parler encore de torture en 2020 ?

  • observateurseulement (H) 18/06/2020 00:53 X

    Félicitations non seulement pour le rapport de valeur mais aussi et surtout pour l'avoir mis à notre disposition, nous citoyens lambda, non habitués à être informés.