29-06-2020 11:54 - Mauritanie: la Commission d’Enquête Parlementaire ne lâche pas l'ancien président Aziz

Mauritanie: la Commission d’Enquête Parlementaire ne lâche pas l'ancien président Aziz

Le360 Afrique - La Commission d’Enquête Parlementaire (CEP) chargée de mener des investigations sur l’attribution de plusieurs marchés (pêche, énergie, concession portuaire, foncier dans la capitale, etc.) ne lâche pas l’ancien président, Mohamed ould Abdel Aziz (2008-2019) et ses proches. Explications.

Même si ce n’est pas encore le grand déballage, attendu avec la comparution de l’ex-homme fort du pays, ceux-là qui peuvent paraître comme «les comparses» continuent à défiler devant les députés pour témoigner dire leur part de vérité.

L’épisode le plus récent de ce feuilleton, qui continue à tenir les Mauritaniens en haleine, malgré l’inquiétante progression de la pandémie du coronavirus (Covid-19), qui étale quotidiennement les chiffres d’une comptabilité macabre du point de vue des contaminations et du taux de létalité, est l’audition de Mohamed Salem ould Béchir, ancien Premier ministre sous l'un des deux mandats de Mohamed ould Abdel Aziz, lequel a été interrogé sur l’attribution du marché de l’éclairage solaire de Nouakchott attribué à l’entreprise chinoise «Joysolar» pour un montant de 6,31 millions de dollars.

«Pour la deuxième fois, la Commission d’Enquête Parlementaire (CEP) a entendu le ministre, Secrétaire Général de la Présidence de la République, Mohamed Salem ould Béchir, sur des documents, données et correspondances, relatifs à un marché émis par la Société Mauritanienne d’Electricité (SOMELEC) et adjugé à l’entreprise chinoise JOYSOLAR», pendant que l’ancien Premier ministre dirigeait l’entreprise publique chargée de la production, la distribution et la commercialisation de l’énergie électrique en Mauritanie, a écrit hier, dimanche 28 juin 2020, un média mauritanien.

Le nom d’un proche de Mohamed ould Abdel Aziz, bénéficiaire de plusieurs marchés publics sous son règne, revient constamment dans cette affaire, en qualité de partenaire de l’entreprise chinoise.

En fait, le marché de l’éclairage public à l’énergie solaire de Nouakchott avait été attribué en plusieurs lots.

Actuel ministre, Secrétaire Général de la présidence de la République, Mohamed Salem ould Béchir est passé par plusieurs stations prestigieuse et «juteuses» sous le régime de Mohamed ould Abdel Aziz: Directeur général de la Société Mauritanienne d’Electricité (SOMELEC), ministre, administrateur, directeur général de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM, la plus importante entreprise publique du pays) et Premier ministre.

C’est au cours de ce laps de temps qu’un groupe de députés avait annoncé une proposition de loi visant à mettre en place de la Haute Cour de Justice (HCJ).

Prévue par les articles 92 et 93 de la constitution, cette juridiction est la seule compétente pour juger le président de la République «en cas de haute trahison», ainsi que les membres du gouvernement, pour les infractions commises dans l’exercice de leurs fonctions.

Justifiant cette perspective, le Pr Lô Gourmo, vice-président de l’Union des Forces de Progrès (UFP-opposition), affirme que «compte tenu de l’évolution de la situation résultant de la création de la commission d’enquête parlementaire concernant l’implication éventuelle de tout ce monde dans des dossiers de crimes économiques, il est nécessaire que soit complété le dispositif législatif indispensable à d’éventuelles poursuites contre ces hautes personnalités».

Par ailleurs, pour le Pr Lô Gourmo, sur un plan strictement politique, «c’est un signal fort, que la création de la commission d’enquête parlementaire, à l’initiative de l’opposition démocratique, n’était pas une simple gesticulation, mais un critère de sérieux dans la détermination affichée par tous, de tourner la page de la gestion calamiteuse des comptes et ressources du pays».

Cependant, pour Ahmed ould Soueid Ahmed, haut cadre, s’exprimant sur les réseaux sociaux à travers le blog «Chez Vlan» cette Commission d’Enquête Parlementaire accouchera d’une souris.

En effet, vu la toute puissance d’Aziz pendant 10 ans, vu tous les scandales financiers sous son règne en toute impunité, «comment peut-on mettre en place une commission d’enquête en le laissant voyager comme il veut, en narguant les enquêteurs, après avoir pris soin de menacer qui conque lui chercherait noise, car il dit détenir des dossiers sur chacun?», s'est-il interrogé.

L’évolution de la situation laisse apparaître la perspective d’une audition devant la Commission d’Enquête Parlementaire du maître absolu du pays pendant plus de 10 ans.

Un homme devant lequel de nombreux Mauritaniens tremblaient il y a moins d’une année, et qui menace de déballer de graves faits, en étalant impudiquement le linge sale sur la place publique.

C'est la raison pour laquelle Mohamed ould Abdel Aziz aurait posé comme condition de sa comparution une retransmission en direct par la télévision d’Etat, qui n’obéit plus qu’à la voix du nouveau président de la République, conformément à de vieilles habitudes dans le pays.

Par notre correspondant à Nouakchott
Cheikh Sidya




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 9
Lus : 4039

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (9)

  • LHABZA (H) 30/06/2020 08:40 X

    Il faut que nos dirigeants apprennent à rendre compte au peuple de leurs (me)faits et gestes quelque soit le temps qu'il faudra.Wait and see.

  • Marrakech (F) 30/06/2020 07:32 X

    La commission d'enquête doit remuer la boue dans laquelle Aziz et ses complices se sont enlisés !

  • Ahmedabdallah (H) 29/06/2020 22:44 X

    Je dis tout simplement que les dirigeants du 4ème pouvoir (la Presse et les Médias) ainsi que le pouvoir Législatif ne doivent en aucun cas tomber dans le piège que leur tendu un ignorant comme l'ancien dictateur Aziz, en accordant à celui-ci une audience sur la Télévision et la Radio publiques, une audience dont il profitera pour faire son beau et son malin, se posera en une victime d'un acharnement, et d'une chasse aux sorcières! Attention, si jamais l'ancien dictateur qui fait des caprices, comme un bébé, à l'Etat, obtient que sa comparution devant la CEP soit retransmise à la Télé, cela aurait des répercutions très avantageuses pour lui! Certains mauritaniens le verront et continueront à penser que c'est lui toujours le big boss, et il profitera de cette occasion en or pour se venger contre Ghazouani en salissant celui-ci à volonté, et pour ternir l'image des membres de la CEP! Il n'a rien à perdre!

  • Nathaliekoah 2 (H) 29/06/2020 19:55 X

    SIDIOCA qui a fait d'Aziz l'homme le plus puissamment armé du pays est responsable de toute cette situation.Aucun état major ne pouvait faire le poids devant la force de frappe du BASEP d'AZIZ.

  • Baalel (H) 29/06/2020 16:57 X

    Les mauritaniens attendent avec beaucoup d'impatiences au virage les conclusions de cette commission parlementaire chargée de faire la lumière sur ce que la gestion de dix ans de pouvoirs de Ould Abdelaziz. La prudence doit être au rendez-vous dans ces dossiers car le dossier semble être complexe dans la mesure où plusieurs individus peuvent être impliquer dans cette affaire de mauvaises gestions. La question qu'on se pose Est ce que la liste des impliquées doit être beaucoup plus longue que prévue et quoiqu'il arrive la responsabilité de l'ancien régime est partagée mais varie d'une personne à une autre.la commission parlementaire doit faire preuve de vigilance pour retrouver toutes les personnes impliquées dans ces dossiers.

  • MAROU2015 (H) 29/06/2020 14:08 X

    AZIZ se trompe. Ses anciens collaborateurs n'étaient responsables que devant lui qui les a laisser faire. Donc ça ne le sert pas de les dénoncer lui même aujourd'hui. La vérité sera connue pour le Peuple qui lui a fait confiance pendant 10ans.

  • MAROU2015 (H) 29/06/2020 13:59 X

    AZIZ se trompe. Ses anciens collaborateurs n'étaient responsables que devant lui qui les a laisser faire. Donc ça ne le sert pas de les dénoncer aujourd'hui.

  • Destroyer (H) 29/06/2020 13:21 X

    Je vois une grande campagne sur les réseaux sociaux faites par les proches et la famille de ould Bechir pour le blanchir. Sachez que n est pas Facebook qui blanchit les hommes. C est le rôle de la justice. Béchir est impliqué jusqu'au cou. Tous les marchés de l'énergie sont passés par lui et de façon opaque. Le jour où Aziz parlera, je vous promets que Bechir passera le reste de sa vie en prison. Vous nous parlez d honnêteté de Bechir ? Faites un décompte de ses biens immobiliers et ses comptes en France et vous verrez. Cet homme est hyper intelligent comme vous le dites et c est cette intelligence qu il utilise pour dejouer tous les contrôles. C est pathétique de voir le courrier officiel qu il remis a ses proches pour le faire circuler sur les réseaux sociaux. Il est aux abois

  • El Houssein (H) 29/06/2020 12:56 X

    Les mauritaniens ne sont pas dupes et connaissent bien toutes les vérités de ce massacre économique de la dernière décennie. Ils ne seront satisfaits que quand les auteurs de ces actes soient jugés publiquement et condamnés comme il se doit. Voir ce qui s'est passé en Algérie ! Ne sont-ils pas plus riches et plus forts que les nôtres? les voilà en prison privés de tous les droits et leurs biens, ceux du peuple, confisqués!