27-07-2020 17:33 - COVID-19 : Mais où sont les milliards reçus par la Mauritanie ? Par Pr. ELY Mustapha

COVID-19 : Mais où sont les milliards reçus par la Mauritanie ? Par Pr. ELY Mustapha

Pr ELY Mustapha - Depuis que la COVID-19 s’est déclarée, la Mauritanie a reçu, pour y faire face, une aide financière internationale conséquente :

- Décaissement du FMI de 130 millions de dollars (95,680 millions de DTS) au titre de la facilité de crédit rapide pour aider la Mauritanie à faire face à la pandémie de COVID-19,

- 24 millions d’euros de l’Union européenne (UE),

- 5,2 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA),

- 23 millions USD de la Banque Mondiale en allocation financière supplémentaire,

- 33 millions de dollars à la Mauritanie du Fonds de solidarité islamique pour l’aider à faire face au coronavirus.

- 3,6 millions d’UC (l’Unité de Compte de la BAD est égale à un DTS du FMI, environ 1,4 dollar au 24/07/2020) en prêts sectoriels sur les ressources du Fonds africain de développement (FAD),

- 133 millions de dollars en trois dons de l’Association Internationale de Développement (IDA)

- 9 millions d'euros d'aide de l’UE en 2020 pour des projets humanitaires en Mauritanie dont une partie du financement soutiendra aussi la lutte contre la pandémie de coronavirus.

- 13 millions d’euros (soit quelque 535 millions de MRU) mobilisés par l’Equipe Europe qui soutient le plan mauritanien de riposte au COVID-19 (https://mr.ambafrance.org/L-Equipe-Europe-soutient-le-plan-mauritanien-de-riposte-au-COVID-19 )

A cela s’ajoutent la part que recevra la Mauritanie de l’appui budgétaire de 284,8 millions de dollars américains approuvé, le mercredi 22 juillet à Abidjan, par le Conseil administration de la Banque africaine de développement, pour soutenir les efforts des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) dans la mise en œuvre de leurs plans de riposte à la pandémie de Covid-19 et de relance économique.

Outre ces milliards, la Mauritanie a reçu l’aide médicale de plusieurs pays (Chine, Maroc…)

Mais où vont tous ces millions de dollars et d’euros et autres unités de compte que reçoit la Mauritanie ?

Si l’on s’en tient uniquement au financement reçu depuis la déclaration de la pandémie, soit février-mars 2020, ce sont des millions et même des milliards auquel on pourrait ajouter les deux milliards émiratis, les ressources propres du pays, sa rente nationale issue de ses exportations de ressources naturelles et…les emprunts bilatéraux de la Mauritanie.

Un fleuve de milliards déversés sur la Mauritanie. Qu’en a-t-elle fait ?

- On sait déjà depuis un récent rapport (février 2020) de la Banque Mondiale que les dirigeants mauritaniens détournent une partie de l’aide publique vers les paradis fiscaux et pays refuges (voir mon récent article : « Voilà où les dirigeants mauritaniens déposent leurs détournements à l’étranger. » http://cridem.org/C_Info.php?article=738425 )

- On sait que le banquier du Trésor public, la Banque centrale, est une véritable passoire de devises et de fausse devise (voir mon article récent : « BCM : Saltimbanques et trous… de Bâle. » http://www.cridem.org/C_Info.php?article=737888 ) .

- On sait que l’audit de la Banque centrale laisse à désirer tant du point de vue de son audit interne qu’externe ( voir mon article « BCM : La danse des chiffres » http://cridem.org/C_Info.php?article=721091 ).

- On sait que les rapports de la Cour des comptes débordent de dénonciations et de preuves de corruption et de détournement à tous les stades des marchés publics, de la gestion des entreprises publiques, des finances publiques etc..( voir mon article « Crimes et délits : la cour des comptes… » http://cridem.org/C_Info.php?article=730382)

- On sait que les corrompus eux-mêmes n’hésitent pas publiquement à se vanter de leur enrichissement licite et l’on sait que la Commission d’Enquête parlementaire déborde face aux dénonciations et autres information de corruption avérées.

Depuis des décennies, la Mauritanie engrange, chaque année, des milliards de dollars, pour une population, aujourd’hui, de 4 millions d’habitants qui souffre encore de misère et de sous-développement jusque dans ses régions.

Etonnant n’est-ce pas qu’un pays emprunte à tour de bras, qui reçoit en dons des millions de dollars et dont le peuple crève de misère…et de maladie ? ?

On engrange, des milliards qui s’évaporent, on demande l’allégement du service de la dette et on va même jusqu’ à demander la suppression pure et simple du principal de cette dette (voir http://www.lecalame.info/?q=node/10693 « Ghazouani plaide pour l’annulation de la dette africaine ») ! C’est ainsi que dans le cadre de l’initiative du G20 et à la demande du gouvernement mauritanien à tous ses créanciers, la France a indiqué son intention d’accorder un moratoire sur le service de la dette et l’Union européenne avec les Etats-membres se sont engagés à travailler vers un allégement de l’endettement de la Mauritanie par rapport à l’ensemble de ses créditeurs. (https://mr.ambafrance.org/L-Equipe-Europe-soutient-le-plan-mauritanien-de-riposte-au-COVID-19 )

La Mauritanie est classée en risque élevé de surendettement (dette publique et dette extérieure) par le FMI. La dette publique totale est passée à 82,8% du PIB fin 2018 !

Alors les moyens financiers faramineux, reçus pour combattre la Covid, vont-ils servir à cela ?

Au vu de ce qui précède, le doute est permis car… le virus, qui mine la Mauritanie, n’est pas forcément celui que le croit.

Pr ELY Mustapha



"Libre Expression" est une rubrique où nos lecteurs peuvent s'exprimer en toute liberté dans le respect de la CHARTE affichée.

Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.


Commentaires : 5
Lus : 2291

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (5)

  • kaykouta (H) 27/07/2020 18:53 X

    Il faut de solutions. tu fait ton devoir professeur Moustapha de montrer les problèmes, mais explique les solutions sil vous plais. dire plus en avant pour cela. Le peuple est dans la poussierede misere cest la douleur partout.

  • kaykouta (H) 27/07/2020 18:38 X

    Allah ! Depuis ce Mars ils ont tout ca pour le virus COVID? Des milliards! Pauvre de toi RIM... Et ils ont dit que ils on utilise tous ces milliards depuis le moi de mars seulement...et on meurs de maladie et de pauvrete partout. ils nont rien detournes, rien cache, rien avale? Quelle pays, c est dramatique a vouloir pleurer vraiment. Que faire bon Dieu, avec ses gens qui ne te craint pas? Je pleure d'enragement.

  • miloum (H) 27/07/2020 18:19 X

    Cher Professeur Votre analyse est très incomplète Elle aurait été pertinente si vous aviez été en mesure de justifier l'utilisation de ces aides. Vous posez des questions sans apporter de réponses. Demandez l'ouverture d'une enquête parlementaire !!!!

  • pyranha (H) 27/07/2020 17:51 X

    Voilà Par ton véritable domaine mais pas les affaires de sociétés (esclavages ou vies entre noirs et maures)Ainsi vos contributions dans le domaine de gestion de finance et de développement sont remarquables parce-que assez documentés. Les dirigeants de ce pauvre pays foutu devrait solliciter votre compétence que vous avez à revendre.Avec vous tout est très clair. Merci de continuer vos investigations à nulles autres pareilles. Vous êtes simplement un AS.

  • mdmdlemine (H) 27/07/2020 17:44 X

    voici une réponse à vos interrogations logiques en date du 15 juillet dernier, à prendre ou à laisser, publiée par l'AMI: La commission nationale de suivi de l’exécution du Fonds spécial de solidarité et de lutte contre le coronavirus s’est réunie mercredi, au centre international des conférences de Nouakchott. L’objet de la réunion était de faire le bilan des recettes et dépenses du fonds spécial. Les recettes de celui-ci, depuis la création, se chiffrent à 43,3 milliards MRO, dont 15,66 milliards MRO déjà décaissés. Sur les 15,66 milliards dépensés, 5,76 l’ont été dans le secteur de la santé, tandis que 0.96 ont permis l’approvisionnement en eau de 1975 villages. Par ailleurs, la commission précise que les dépenses en l’électricité s’élèvent à 0.79 milliards MRO, au profit 17 924 familles. En outre, 186 293 familles ont reçu une subvention dont le montant cumulé est de 4,6 milliards MRO, renseigne le compte rendu de la réunion. Enfin, les 3,45 milliards MRO restants ont été utilisés dans le cadre de l’exonération fiscale.