29-08-2020 00:45 - Ma relation avec l'actuel président, la CEP, mon épouse Tekeiber, mon beau-fils...ce que l'ex-président a dit

Ma relation avec l'actuel président, la CEP, mon épouse Tekeiber, mon beau-fils...ce que l'ex-président a dit

Sur sa sa relation avec le président Mohamed Cheikh Ghazouani, voici ce qu'il a dit à ce propos, ce jeudi 27 août, lors d'une rencontre avec la presse nationale et internationale :

Je ne suis pas optimiste quant à une réconciliation avec l'actuel président, Mohamed Ould Ghazouani, a affirmé l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, disant qu’il se battra pour jouir de tous ses droits dont celui d’exercer la politique.

Je garde tout de même un espoir, puisque la vie ne peut se dispenser de l’optimisme, a-t-il dit. Ould Ghazouani est aujourd’hui le président de la république et l’homme fort de la police, de la justice et de l'intérieur, a-t-il ajouté.

Défendant sa décennie de gouvernance contre les accusations de corruption dont elle fait l’objet, il a indiqué que ces charges ont plus de 120 réponses et plus de 120 justifications, accusant le pouvoir de Ould Ghazouani de se concentrer sur le cycle de règlement des comptes au lieu de mettre en œuvre le programme sur lequel il a été élu par le peuple, s’interrogeant « qu'a fait le gouvernement au cours des 12 derniers mois? ».

L'ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est expliqué sur les raisons de son refus de répondre à la convocation qui lui a été adressée par la commission d'enquête parlementaire, l'accusant de manque de transparence et d'intégrité.

Si la commission d’enquête était intègre, je n’hésiterai pas à me prêter à ses auditions, a-t-il dit, indexant ses membres de corruption et de règlement de comptes avec lui.

Je n’ai pas répondu également à la police anticorruption, en défense à la fonction du président de la République et par souci du respect de la constitution, a-t-il affirmé.

Ould Abdel Aziz a démenti par ailleurs avoir eu des contacts ou des rencontres avec l’ex commandant du BASEP après son départ du pouvoir et a qualifié son accusation de tentative de coup d'État en concomitance avec les festivités commémoratives de la fête de l’indépendance de novembre passé d’allégations sans fondement.

L'ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a défendu, au cours de sa conférence de presse organisée jeudi dernier, 27 aout courant dans la soirée, les fortunes de son épouse Tekeiber dite Mariem Mint Melaïnine et de son gendre, Mohamed Ould Msamboue.

Il a évoqué à ce propos les liens de son épouse avec le dossier foncier de l’achat des parcelles vendues aux enchères, affirmant que rien ne l'empêchait de son droit d'acheter les terrains, de la manière qu'elle jugeait appropriée, indiquant que le fait de solliciter des intermédiaires dans ces opérations, ne constitue pas une violation de la loi.

Prenant la défense de son gendre, l’ex chef de l’Etat a rappelé qu’il exerçait avec succès le commerce depuis 2003, disant que son père travaillait également dans le domaine d’importation des véhicules depuis l’Europe et qu’il possède plusieurs commerces au Ksar.

Critiquant l’attention particulière accordée à l’enrichissement de son épouse et de son gendre, Aziz s’est étonné que ces interrogations ne soient pas soulevées à propos d’autres hommes d’affaires devenus fraichement richissimes, citant à titre d’exemple le cas de l’homme d’affaires Zeine Abidine Ould Cheikh Ahmed, qui n’était pas nanti avant 2005, a-t-il affirmé.

Par La rédaction de Cridem, avec Al-akhbar et Mourassiloun



Commentaires : 3
Lus : 7861

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (3)

  • leguignolm (H) 29/08/2020 13:32 X

    Il ne faut pas ces journalistes soient ébahis devant de cette histoire de faux billets ; il y a un proverbe français qui disait : « L’enfant est l’homme de demain ». En soninké : « L’enfant grandira, mourra, enterrera avec ses habitudes ». Et si Grand barbu fait par malheur qu’on a des enfants voyous, vagabond, badaud en gros de la racaille même s’ils sont devenus « des grands quelqu’un » il n’y a rien à faire ! « Ould Ghazouani est aujourd’hui le président de la république et l’homme fort de la police, de la justice et de l'intérieur, a-t-il ajouté. » Ould Abdel Aziz. N’est ce pas, je vous ai dit la fois passé qu’il a fallu cette opération sur chirurgicale policière pour le mettre sur ses sabots. Voilà qu’il vient de reconnaitre son dauphin comme président et homme fort et il cherche à mettre la balle à terre ! « Nakati » !

  • chos (H) 29/08/2020 10:43 X

    Au lieu d’être à l’écoute de commérages politiques stériles qui détruisent 95% de nos ressources humaines, agricoles et environnementales acceptons l’enseignement gratuit et intensif le 1er Octobre 2020 proposé au Conseil Régional de l’Adrar au coût Zéro rappelé hier dans mon Whats’up 4415715 en villégiature à NDB cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr .

  • nemahaidara (H) 29/08/2020 10:03 X

    Opposition crypto personnelle entre deux faces d’une même pièce...