01-09-2020 15:30 - Les partisans d’Aziz qualifient sa convocation à nouveau, comme une «entrave aux libertés»

Les partisans d’Aziz qualifient sa convocation à nouveau, comme une «entrave aux libertés»

Adrar-Info - Les soutiens de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz ont qualifié sa convocation de ce soir, par la police des crimes économiques, pour la troisième fois, comme: « un recul de la démocratie en général, et un sérieux revers pour les libertés individuelles et collectives en particulier ».

Les partisans d’Ould Abdel Aziz ont publié un communiqué , qu’ils ont partagé sur leurs pages Facebook, que la convocation ramène le pays à ce qu’ils ont décrit comme un « retour au pouvoir despotique », considérant qu’elle est intervenue « après l’échec désastreux que le régime a subi devant l’opinion publique nationale et internationale dans la commercialisation de ses rumeurs malveillantes contre le président ».

Les signataires du communiqué ont dénoncé ,dans les termes les plus vifs, le harcèlement et les attaques continus contre l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ils ont appelé « le régime à libérer Ould Abdel Aziz immédiatement et à lui présenter des excuses» et l’ont également appelé à « prêter sérieusement attention aux promesses faites au peuple mauritanien concernant ses besoins urgents dans les domaines de la sécurité, de la santé, de l’eau potable, de la nourriture, de l’éducation et de l’emploi ».

Source : https://alakhbar.info/?q=node/27733

Traduit par Adrar.info



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 7
Lus : 2439

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (7)

  • HagBad (H) 01/09/2020 22:01 X

    Vraiment c'est triste, certains députés ,ministres et autres étaient pour un troisième mandat de Mohamed Abdel Aziz et maintnenant se sont les mêmes personnes qui cherchent sa peau. Cela doit servir de leçons pour ceux qui dirigent le pays.

  • duroowo (H) 01/09/2020 18:10 X

    Toute lopinion nationale et internationale est avec GAZWANI vous le savez tres bien AZIZ n'a qu'a ramener les biens du peuple Mauritanien qu'il a vole simple que ca. sa n'a rien en avoir avec toute les qualificatives que vous parler. Si c'est AZIZ qui etait la au pouvoir il aller vous fermer tous vous le savez donc laisser nous en paix GAZWANI est quelqu'un de bon si non AZIZ et vous qui gravite au tour de lui vous devez parter en prison tous.

  • leguignolm (H) 01/09/2020 16:05 X

    « Mine vadlikime » vous les autres calmez-vous, garder nos nerfs, on vous comprend mais avant vous ; des gens qui ont connu ce vinaigre. Ne c’est pas la petit démonstration avec la police dans sa conférence de presse, il disait : « la présidence qu’il n’en veut, il ne veut pas la présidence » On le suivait en queue leu-leu, qu’il nous dise : « la présidence, qu’il n’en veut pas, il ne veut pas la présidence et d’ailleurs qu’il a même regrettait d’avoir connu la présidence » sans cette phrase au complète, qu’il soit prête à chaque fois d’être convoquer. On l’attende à la prochaine conférence !

  • kangourou (H) 01/09/2020 15:56 X

    Messieurs les soutiens d’Aziz, ce que demande le peuple, c’est d’abord La JUSTICE. Le peuple veut son argent que vous avez volé. Aziz est un justiciable comme tout le monde. il doit rendre compte de ces méfaits et être jugé comme tout le monde. Votre cinéma ne trompe personne, en défendant Aziz, c’est votre propre tête que vous voulez sauver , mais vous allez tous y passer.

  • kangourou (H) 01/09/2020 15:56 X

    Messieurs les soutiens d’Aziz, ce que demande le peuple, c’est d’abord La JUSTICE. Le peuple veut son argent que vous avez volé. Aziz est un justiciable comme tout le monde. il doit rendre compte de ces méfaits et être jugé comme tout le monde. Votre cinéma ne trompe personne, en défendant Aziz, c’est votre propre tête que vous voulez sauver , mais vous allez tous y passer.

  • hamaodo (H) 01/09/2020 15:49 X

    thiey he Mauritanie pays de puanteur et de fumisterie;ces gens lorsqu'ils étaient au pouvoir ;ont ils pense a l'eau ;Electricité;a la puanteur qui sévit aux quatre coins de Nouakchott? et birama et les jeunes harratines arrêtés et coffres dans des chiottes ils y avaient pense?

  • boaboa (H) 01/09/2020 15:48 X

    Ces gens qui s'adressent de la sorte aux autorités, ont certainement des choses qu'ils gardent et qui pourraient nuire au président Ghazouani. Attendent-ils le moment propice pour faire des déballages. Sinon, je ne comprends pas pourquoi ils osent affronter haut et fort le régime en place, avec ces déclarations.