01-04-2012 14:27 - Croisière sur le Sénégal : Un bateau mythique pour découvrir la vallée - [Maxi Reportage Photos].

Croisière sur le Sénégal : Un bateau mythique pour découvrir la vallée - [Maxi Reportage Photos].

Le Bateau Bou El Mogdad fut pendant longtemps le seul moyen de transport à faire la navette entre Saint-Louis et Richard Toll, Rosso, Podor, Kaédi, Matam, Bakel et Kayes. Au milieu des années 70, il devint un bateau touristique. Il quitte le Sénégal quelques années plus tard, pour revenir en grande pompe à Saint-Louis après son rachat en 2005 par la Compagnie du Fleuve.

L’agence mauritanienne « Bontemps Voyages « correspondant local de cette compagnie décide de faire profiter les mauritaniens et les résidents en Mauritanie de cette opportunité pour voyager autrement, découvrir autrement et vivre autrement. Pour ce faire elle organisa un educTour pour faire connaître ce circuit fort original.

Lundi 19 mars, à Rosso Mauritanie, une dizaine journalistes mauritaniens, prennent une barge qui les conduit vers le Bou El Mogdad qui venait de jeter l’ancre. Ils y rejoignent des touristes venus de Saint-Louis du Sénégal. Et pendant quatre jours ces invités découvrent ou redécouvrent des villes et des villages peuplés par les ethnies peules, toucouleurs et maures tout en formant une véritable communauté avec les autres estivants.

Naviguer sur le fleuve Sénégal à bord du Bou El Mogdad, c'est déjà vivre à un rythme inhabituel sous ces contrées. Lentement, le Bou, comme le surnomment les intimes, remonte le fleuve. Il règne à bord une ambiance bon enfant où rien ne presse. La capacité d'accueil du bateau étant limitée- on compte 28 cabines -, un climat familier s'installe rapidement entre les passagers qui sont en majorité français, belges et suisses espagnols anglais et mauritaniens. Le bateau compte grande une salle à manger, un pont soleil, une terrasse couverte, une piscine ainsi qu'un bar extérieur où le serveur, Petit Bâ, anime souvent avec de la musique pulhar.

Certaines cabines sont dotées de lits jumeaux avec salles de bains partagées. Nous logeons dans une cabine climatisée. L'étroitesse à laquelle nous ne sommes pas habitué n'altère en rien le plaisir. En fait, notre cabine ne sert qu'à dormir, les passagers passent la majorité de leur temps sur le pont, à observer la beauté des paysages qui défilent doucement, les oiseaux de toutes sortes qui survolent le fleuve et les populations des deux cotés qui ne manquent jamais d’adresser un salut au majestueux Bou El Mogdad. Toutes les escales sont accompagnées d'un guide érudit et intarissable, maîtrisant parfaitement l'histoire de son pays. Son savoir semble encyclopédique!

À la seconde journée, nous accostons à Richard Toll afin de visiter l'unique raffinerie de sucre du pays. La Compagnie sucrière du Sénégal a vu le jour au début des années 70 et c’est un peu la SNIM du Sénégal avec ses 5000 employés.

Le guide nous mène aussi aux ruines du Château du Baron Roger, mieux connu sous le nom de la «Folie du Baron Roger». Ce bâtiment de style français fut construit en 1822 par le gouverneur de l'époque, Jacques-François Roger, venu faire diverses expériences horticoles dans la région. Quoique cette demeure soit aujourd'hui laissée à l'abandon, elle vaut le détour pour l'architecture qu'elle impose dans le décor environnant.

Le jour suivant les voyeurs débarquent dans la forêt de Gourmel en calèche pour visiter un village peul nomade, dont la population vit de l'élevage du bétail. Pendant quelques mois, ils laisseront chèvres, moutons et zébus brouter dans la région pour se déplacer plus tard vers des champs où le pâturage sera plus abondant. Ensuite à pieds ils vont au village de Thiangaye, peuplé par les Toucouleurs, qui sont eux, sédentaires.

« Le village mauritanien en face doit être beau, je veux bien le visiter mais je n’ai pas de visa… » dit une touriste européenne. Grâce à « Bontemps Voyages » et à son directeur général Mohamed Salem Bontemps, les touristes a bord du Bou, pourraient mettre pied rive gauche, rive droite. Et c’est toute cette région pauvres avec ses artisans ses restaurateurs et ses aubergistes qui en profitera.

« Avec l’aide du ministère mauritanien du tourisme, nous avons eu l’autorisation du ministère de l’équipement et des transports pour faire accoster le bateau à Rosso Mauritanie afin d’y embarquer des clients… pour faire descendre les touristes dans les villages et sites mauritaniens le long du parcours de la croisière, les autorités mauritaniennes nous permettront bientôt de faire les visas sur place… » Affirme dans un élan d’optimisme Mohamed Salem Bontemps.

« Les prix très encourageants que nous pratiquons permettront à de nombreux mauritaniens, couples nouvellement mariés, familles, entreprises de profiter à moindre coût de leurs congés. » Pour Hamza Ould Babetta, Secrétaire général de la fédération mauritanienne du tourisme « l’exploitation des potentialités touristiques du sud apportera un supplément à la Mauritanie qui aura, en plus du désert, à offrir les paysage magnifique de la vallée du fleuve. »

MSS



Avec Cridem, comme si vous y étiez...



































































Commentaires : 2
Lus : 3076

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • souleymane5 (H) 02/04/2012 01:58 X

    Je vous souscris Monsieur claude k

  • souleymane5 (H) 01/04/2012 17:35 X

    Apparemment ce bateau a beaucoup intéresser Cridem. Un article en 2011 plus un papier culture allant dans ce sens, et deux documents reportage en 2012. C'est bien cela nous intéressent aussi, seulement l’auteur de cet article de quotidien de Nouakchott est le même qui a écrit il y'a quelque semaine pour cridem lol

    ----------------------------------------------

    Monsieur Souleymane,

    Désolé de vous contredire, mais l'article Cridem était de Khalilou Diagana, alors que celui du Quotidien de Nouakchott est signé MSS, c'est à dire Moussa Samba Sy. Et puis faire la promotion de la vallée du fleuve avec ses villages typiques et paysages pittoresques avec ce merveilleux bateau, n'est-ce pas quelque chose à Promouvoir ?

    Le webmaster