07-11-2012 22:11 - Daouda Kane : L’écrivain reconverti en comédien

Daouda Kane : L’écrivain reconverti en comédien

A la suite de son show théâtrale, " ça se saura ! " présenté à l’institut Français de Mauritanie(IFM), le comédien mauritanien, Daouda Kane s’exprime dans les colonnes de l’Authentique. Portrait.

Le calme prédomine dans cette matinée du dimanche à la K’fet de l’IFM contrairement aux soirées où l’ambiance électrique est au rendez-vous voire cacophonique pendant un événement culturel. C’est plutôt le gazouillement des oiseaux en déplacement entre les arbres qui donne de l’ombre aux tables vides de la place.

Drapé dans un demi-boubou de couleur marron appelé " demi-saison ", Daouda kane alias Daddy traverse toute la K’fet avant s’assoir sur une chaise. " Je suis fatigué et je ne me repose pas. Pour moi repos " mawou khalig " (pas de repos en hassania) " demarre-l’homme au cheveu noir et au teint café-au-lait après quelques " Salamalecs ".

Visage étique, barbichette poilue, Daddy coiffe aujourd’hui la Compagnie des Vents de sable qu’il a crée. Il est le fondateur du festival " Nuits du rire " qui en est aujourd’hui à sa quatrième édition. En plus du théâtre, l’homme petit au corps mince est un assistant administratif au lycée technique de Nouakchott. Quelques années auparavant, après des études primaires et secondaires, Daouda Kane se heurte à un obstacle infranchissable pour lui, le baccalauréat qui le conduira à se spécialiser dans la formation professionnelle. Dévorant des romans, écrivant surtout des poèmes, l’homme du quatrième art ne savait pas que son destin d’écrivain va emprunter un autre chemin imprévu dans son agenda.

En 2001, fut la date fatidique à laquelle Daddy a embrassé le théâtre lors d’un atelier ouvert aux adhérents sous la direction d’un metteur en scène au Centre culturel français(CCF) devenu aujourd’hui l’IFM. De fil en aiguille, Daouda Kane s’imbibe dans le théâtre. Il confie dans un air sincère : " je n’ai pas fait le théâtre comme un métier, mais une sorte de passion que je partage avec autrui ". En 2009 il crée sa propre Compagnie, celle qu’il dirige actuellement. " Beaucoup de gens disent que faire du théâtre, c’est faire le clown.

Le théâtre pour moi c’est aller à la recherche de soi. C’est la gestion de soi "
s’exclame le comédien aux yeux myopes cachés derrière ses lunettes. Ce natif de Nouakchott ajoute : " on est pas obligé de faire de la comédie tout le temps dans une pièce de théâtre. C’est plus facile de véhiculer le message dans une comédie où le plus est large que dans une tragédie ". Il fait partie de ceux qui croient à l’avenir du théâtre dans le pays où l’art est relégué au second plan. Il s’insurge : " il ya quelques années, le théâtre est bafoué en Mauritanie.

Mais actuellement des talents commencent à émerger et des événements théâtraux poussent comme des champignons à l’instar des de l’événement annuel " Nuits du rire ". Selon le fondateur du festival,"  Nuits du rire" est dérivé d’une soirée théâtrale qu’il avait organisé sous l’appellation " Nuit du rire ".

Après quelques années dans le quatrième art, Daouda Kane égrène ses projets qui lui tiennent à cœur. " Mes rêves, c’est la participation des comédiens internationaux au festival " Nuits du rire " à l’instar de Jamel, de Gad, de Mamane " lance l’âgée de 30 ans. Avant l’événement annuel, Daddy et sa Compagnie veulent créer " Nouakchott stand up " qui sera un avant-goût de " Nuits du rire ". Dans ce nouveau projet, l’IFM et l’office du Musée national mettront la main dans l’assiette.

Cheikh Oumar NDiaye.


Commentaires : 0
Lus : 2166

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)