19-03-2013 17:58 - Théâtre : Sur les traces des 'cinq cabris qui voulaient s’émanciper' de Djibril Hamet Ly - [PhotoReportage]

Théâtre : Sur les traces des 'cinq cabris qui voulaient s’émanciper' de Djibril Hamet Ly - [PhotoReportage]

Dans «Les cinq cabris qui voulaient s’émanciper ou solidarité» écrit en 1999, présenté ce dimanche 17 mars, au Centre Culturel Marocain (CCM) de Nouakchott, en marge de la célébration de la Semaine de la langue française et de la Francophonie, Djibril Hamet Ly revisite de manière dramatique et ludique la thématique de la liberté.

Ce sketch, mis en en scène par Mohamed Athié Michri de l’Association Empreintes Culturelles, nous a été joyeusement joués par les apprentis comédiens de l’Ecole Diamly qui ont réussi à donner un supplément de chaleur, d’innocence et de fous rires à la célébration de la Semaine de la langue française et de la Francophonie.

C’est en bêlant que les élèves de l’Ecole Diamly, déguisés en cabris, entrent en scène. «Enfin, nous voilà hors de la maison. Nous sommes maintenant libres», s’écrie l’un d’eux. «Vive l’indépendance ! Et chacun pour soi : c’est seulement ainsi que nous seront réellement libres. Personne ne doit rien dicter à personne», réplique un autre.

Puis, dans leur quête frénétique de liberté, ils vont faire face aux maladies, à la faim, aux intempéries, aux calamités, à l’ignorance. L’objectif de Djibril Hamet Ly est d’entremêler la liberté et la solidarité. De faire en sorte que les enfants s’approprient ces deux notions pour leur formation spirituelle.

«Il ne faudrait pas qu’ils vivent ce que les autres ont vécu et qui se sont laissés dominer. Il faut leur inclure la liberté afin qu’ils puissent refuser la domination, à vivre dans la liberté et pour la liberté. Il faut que les enfants apprennent à grandir dans la liberté», expliquera Djibril Hamet Ly.

Dans le spectacle, liberté et solidarité se côtoient sans cesse, à travers des dangers, des scénarii imprévisibles. De scène et scène, de péripéties en péripéties, portés par un souffle d’abnégation et de courage, «Les cinq cabris» arrivent enfin au terme de leur quête de liberté, après avoir vaincu la peur de la mort et de l’adversité.

Babacar Baye Ndiaye


Avec Cridem, comme si vous y étiez...
























Commentaires : 0
Lus : 2560

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)