07-10-2013 21:27 - Donnons toutes ses chances au tourisme mauritanien

Donnons toutes ses chances au tourisme mauritanien

Me voici de retour, après un court séjour à Paris. Durant une semaine, je me suis rendu chaque jour à l’IFTM Top Resa, le salon professionnel du tourisme et des voyages, où j’ai animé un stand sur la Mauritanie avec d’autres artisans. Premier constat : ce salon n’est pas un lieu de vente de l’artisanat comme nous le croyions au départ.

Faute d’information, nous n’avons réalisé qu’une fois sur place que ce salon était exclusivement réservé aux professionnels, notamment aux agences de voyages et aux tours opérateurs toujours en quête de nouvelles destinations.

Pour autant, je continue de penser que notre artisanat local reste une carte de visite formidable partout où la Mauritanie est en représentation car il est unique au monde. Mais de fait, nous avons souffert d’un manque d’encadrement de l’organisation pour ce salon qui aurait pu être une formidable opportunité de contacts avec les organismes promoteurs de voyages.

D’autre part, je n’ai pu m’empêcher de constater combien la place réservée à la Mauritanie paraissait ridicule, comparée à celle attribuée à des pays de même importance. Certains disposaient d’un stand jusqu’à trois fois plus vaste que le nôtre ! Ces différences me semblent inadmissibles. Elles témoignent d’un manque d’engagement à promouvoir les richesses de notre pays.

Même si ça n’est pas l’intention première, c’est malheureusement le message que nous envoyons involontairement aux acteurs de ce type de salon. Je demande donc aux responsables de nos pouvoirs publics de veiller davantage à l’image de la Mauritanie à l’étranger, en contribuant notamment à s’assurer que nous disposerons à l’avenir d’une place digne de notre pays dans ce type d’événement. Pour cela, quelques propositions pourraient permettre de tirer le meilleur parti d’une prochaine occasion :

• Selon moi, il serait pertinent de mobiliser des moyens plus importants pour nous permettre de remplir notre mission convenablement.

• De plus, il faudrait que les participants aux salons soient informés avant leur départ par le biais d’une ou plusieurs réunions avec le responsable de l’opération en Mauritanie afin de bien coordonner nos actions et de proposer aux visiteurs des salons une offre ciblée.

En parallèle, la Mauritanie avait été priée par l’association « Les nomades sur seine » de participer à une journée riche en culture le samedi 28 septembre. Je regrette personnellement l’absence des médias Mauritaniens pour couvrir cet événement qui met la culture maure en exergue.

Pour conclure, je demande aux opérateurs intéressés par la promotion du tourisme en Mauritanie d’organiser un atelier de concertation afin de promouvoir ce secteur, et lui offrir la place qu’il mérite. Le climat de sécurité qui règne dans notre pays (aucun incident lié au terrorisme n’est à déplorer depuis 2011) est un signe positif à envoyer au monde entier.

Yahya Rajel
Le guide conteur


Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité

Commentaires : 4
Lus : 3127

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • mmlm (H) 08/10/2013 10:16 X

    Yahya,
    T’as oublié de tout dire mais la discrétion légendaire des gens de Boutilimit t’en as empêché peut être walla chi Oukhar !

    L’essentiel est la participation ça était toujours la réponse … une dizaine d’années où nous participons pour participer nous sommes devenus des ‘’participes présents ‘’ et c’est déjà un exploit.

    Entre un salon grand public et un salon professionnel quelle différence ! Aucune du moment que le résultat est le même …

    Nous avons toujours développé une technique propre à nous, prendre le temps qu’il faut pour rattraper le temps, la technique est en somme toute simple ne programmer un salon qu’a la dernière minute juste le temps pour prendre un avion à la veille de l’ouverture du salon comme ça ne marchera pas comme d’hab. Alors se sera la faute du temps ….et on recommence la prochaine fois…

    Ce pauvre temps a été tellement accablé par nos plans d’urgence, nos actions d’urgence et nos participations d’urgence …..

    Une autre technique propre à nous, confirmer le stand à la dernière minute comme ça nous aurons le stand le plus petit est le moins visible ce n’est pas cher et l’avantage c’est qu’on nous voit pas tant mieux…

    Reste le travail de présentation du stand et son équipement, simple : quelques melhfas aux couleurs ternes faites la veille, dont les odeurs répulsives feront l’affaire, des affiches et des brochures du Paléolithique et nous voilà des exposants , exposer aux plaisanteries de nos voisins de toutes les façons personne n’aura le courage de venir nous voir ....

    Qu’est ce que nous avons tiré de notre participation, rien sauf les frais de voyages de quelques initiés qu’ils méritent d’ailleurs pour le travail passé et présent au Ministère… le secteur du Tourisme attendra le temps qu’il faut pour le moment on participe ….

    Nous avons toujours chargé notre adorable office du tourisme qui se démêle comme il peut sans résultats en réalité faute de tout … Le Ministère aussi nous doit aussi une explication sur la gestion en catastrophe à l’International French Travel Market du 24 au 27 septembre 2013.

  • mohamed hanefi (H) 08/10/2013 07:50 X

    A l'étranger, ceux qui représentent la Mauritanie, se soucient de deux choses essentielles :

    - "Se taper un bon voyage" ou "Un bon séjour" au frais de l'état.
    - tirer le plus grand profit de cette recréation inespérée.

    Mais rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul. Des missions diplomatiques entières, calculent les valeurs des devises, avant de penser à celle de la nation. Nous avons eu pleinement à juger cet état de choses.

    Quand a notre patrimoine culturel, il a été depuis longtemps "breveté" par les sahraouis au Maroc. Ce que nous avions de plus précieux a été adopté, adapté et enregistré internationalement par d'autres.

    J'ai vu certain mauritaniens, donner en cadeau des choses qui effectivement n'ont aucune valeur a l'étranger. Des porte-clés en peau de bêtes, parfois nauséabondes, des calebasses de "yatta" que personne n'utilise en dehors de chez nous etc.… la dernière en date un citoyen de chez nous a offert un kilo de "Touggueu" a un monsieur, lui disant que c'est le meilleur remède contre le diabète. Le fruit était couvert de poussiere et on pouvait clairement lire le dégoût sur le visage de cette personne.

    Bien sur que ces objets, ont pour nous autres mauritaniens, une valeur inestimable, mais c'est pour nous. C'est une relation intime entre nous et notre façon de vivre et d'apprécier les choses.

    Quand a s'exposer a l'étranger, nous sommes obliges d'élargir notre rayon d'imagination, d'innover et d'être plus universels.

  • jarjar (H) 08/10/2013 03:14 X

    Tes contes ne nous intéressent pas, et toi tu n es intéressé que par les comptes ! On ne peut pas compter sur toi parceque tu ne comptes pas ! Comptant pas content va conter ailleurs, eternel mecontent !!!

  • mola ngabou (H) 07/10/2013 22:49 X

    Khoya,
    va te reposer, tu reviens d'un voyage fatigué. On a déjà entendu les commentaires avant votre arrivée, à beau mentir qui vient de loin. Tout le monde était indigné de votre délégation et trouve sans valeur vos pacotille unique au monde comme tu le dis. C'est pourquoi, ce petit lopin vous a été réserve.