21-10-2013 23:43 - «Mémoire noire» d’Ousmane Diagana : « Mon film est une alerte »

«Mémoire  noire» d’Ousmane Diagana : « Mon film est une alerte »

Le jeune cinéaste mauritanien Ousmane Diagana braque ses projecteurs sur les événements de 1989 avec un court métrage titré «Mémoire noire.» Entretien.

Pourquoi avoir choisi de traiter une thématique aussi délicate que celle des événements 1989 ?

Il faut savoir que mémoire noire n'est pas un film sur les événements des 1989... C’est un film sur ce que moi j'appelle un génocide au sein de l'armée mauritanienne dans les années 90. Et pour moi il n’y'a pas de thématique délicate, j'ai choisie de faire un film sur la mémoire.

C’est parce que je suis un mauritanien choqué par le comportement de mes compatriotes que j’ai décidé de faire ce film. Faire un film suffisamment fort pour faire comprendre aux Mauritaniens jusqu'où le fanatisme racial, caractérisé par l'intolérance, le refus et la négation de l'autre, peut nous conduire. En montrant la bêtise humaine je veux que ce film soit une alerte pour les communautés Mauritaniennes et peut-être mêmes d’autres.

Que représente la ville de oualata dans le film?

Le film n'est pas tourner à Oualata, mais un long témoignage de Mahamadou Sy l'auteur de « l’enfer d'Inal », un rescapé de la prison d'Inal. Vingt ans après et sept ans après la chute du dictateur Maaouya, Mahamadou Sy, revient en Mauritanie, un long en passant par les villes et camps de La Guerra, Inal et Jreïda, il m’a conduit sur les lieux de son emprisonnement.

Il faut savoir que sous le régime du dictateur Ould Taya, certaines villes de notre chère Mauritanie abritant des bases militaires, se sont transformées en camps de la mort pour des centaines de militaires noirs.

Pourquoi avoir choisi Mahamadou Sy ?


Le personnage principal du film est Mahamadou Sy, j'en profite pour saluer son courage, rarement j'ai rencontré un homme aussi courageux et aussi humain que lui... Voilà pourquoi, le choix de Mahamadou Sy, il raconte son histoire, les horreurs, la perte des ses amis avec beaucoup d’émotion, mais sans haine, la précision dans la description des tortionnaire, la rigueur dur récit, les noms des acteurs et de leurs complices cités en clair et surtout sa capacité d'aller de l'avant.

Quel regard portez-vous sur le cinéma mauritanien ?
Le cinéma va très mal en Mauritanie malheureusement, très mal encadré, Malgré l’émergence des réalisateurs en herbe très talentueux. Je pense qu’il faut un peu plus de sérieux dans le secteur du cinéma en Mauritanie.

Quelles sont les difficultés qu’on rencontre quand on veut faire du cinéma en Mauritanie?

Pour ma part quand j'ai commencé à faire le cinéma, il n’y'avais rien en Mauritanie, aucune infrastructure cinématographique, pas de société de production, mais très vite en 2005, j'ai croisé Abrahmane Ahmed Salem de la maison des cinéastes, qui m'a beaucoup soutenu, on se bagarre de temps en temps, on se dispute, mais il reste un grand frère, un mentor incontournable pour moi.

Propos recueillis par Mohamed Coulibaly (Stagiaire)

Filmographie d’Ousmane Diagana

1- Le Kabaret / 2013, production France Court métrage fiction : 7mn

2- L'anniversaire/2013 Court métrage fiction : 1mn 07

3- Memoire noire / 2013, production France (Zaradoc Films) Moins métrage Doc:52mn

4- Blessure de l'esclavage / 2011, production France (lLA SMAC prod) Moins métrage Doc:52mn

5- Le cinéma, mon pays et moi / 2009, production RIM (MDCprod) Moins métrage Doc:52mn

6- La Couleur de mes amis / 2009 production RIM (MDCprod) Court métrage Doc:13 mn

7- Le REVE/ Court métrage : 6mn, production RIM (MDCprod)





Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 4
Lus : 3788

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (4)

  • Patriooote (H) 30/10/2013 10:47 X

    très grave problème, personne ne parle les les les les silencieux sont complices...

  • Baye Diagana (F) 30/10/2013 00:38 X

    Chapeau brother !
    "Nul n'a le droit d'effacer la page de l'histoire d'un pays car un pays sans histoire et comme un corps sans âme" !

    Tout doit être dit et connu et cela aussi monstrueux qu'il soit !

    Chapeau petit frère, personnellement, je suis de tout coeur avec toi !

  • amiine (H) 22/10/2013 11:14 X

    Es'salamou eleykoum
    ce film ou toute pièce qui revient sur l'histoire agréable ou désagréable du pays du pays doit être diffusé à grande échelle (tv, interviews radio, école,...) pour éduquer et sensibiliser les mauritaniens sur nos réalités et reproduire les bonnes choses tout en évitant les mauvaises et wes'salamou eleykoum

  • lumiere (H) 22/10/2013 09:35 X

    Bravo, congratulations.
    Comment on peut acheter le film ? avec le livre, Enfer d'Inal

    Thanks,