12-03-2014 21:44 - Ton « Je », Mariem, c’est « Tout »

Ton « Je », Mariem, c’est « Tout »

Adrar Info - Regarde- moi ! Qu’est-ce que tu n’as pas fait, Mariem mint Derwich ! Ton « JE » ne connait pas de limites. Et pour cause, il est tout : la femme, l’histoire, la civilisation …

Là, tu nous fais voyager, naviguer, dans l’Histoire, et dans une réflexion philosophique générale, où les points de repères ne sont pas toujours visibles. Et, là, tu as bien fait de prendre la condition féminine comme angle d’approche : ça « parle » à tout le monde, la femme. Et depuis toujours, comme tu le dis si bien dans ces envolées lyriques.

Je crois que c’est Victor Hugo qui a écrit à peu prés ceci : « mon je, c’est vous ». Lui, il exprimait son époque. Toi, avec cet écrit sublime, très poétique dans sa forme et bien profond quant au fond, tu nous édifies sur la notre, sur la condition humaine, comme disait André Malraux.

Ces deux géants de la littérature française, et de la pensée universelle, avaient au moins un point commun : ils sortaient des sentiers battus. Manifestement, Mariem, tu es bien digne pour leur emboiter le pas. Ta plume révoltée, sa force et ses envolées lyriques, t’approchent de ces deux talents rebelles. Mais en plus, ton métissage, biologique comme culturel, ton époque globalisée…t’affectent naturellement à ce rôle. Tu le faits déjà. Et tant mieux.

El Boukhary

Regarde moi !
J’ai dansé dans les jardins d’Aranjuez
J’ai brodé le monde à la coupe de mon ventre
J’ai hanté les mémoires des hommes des caravanes

J’ai dormi sur la langue de Nizar Qabani
J’ai roulé sur les paupières d’Ousmane Diagana
J’ai ciselé les cuisses de Senghor
Regarde moi !

J’ai brûlé Omar Khayyam
J’ai tourné sur la peau de Djalal od Din Rûmi
j’ai volé sur la voix d’Oum kalthoum
J’ai griffé les cordes des tidinit

et les les arabesques du t’bol
J’ai foulé la pudeur
Regarde moi !
J’ai été étoiles et servante

J’ai été celle que tu as lapidé
J’ai été ta mère et ta femme et ta soeur
J’ai été Awa et Bilqis et Schéhérazade
Et Leyla et Majnoun

J’ai été le croissant de lune et la croix
Regarde moi !
J’ai été ta vie
Je suis devenue ta peur, ta mort, ton péché, tes expiations

Le fouet de la censure
Regarde moi toi qui ne me vois plus
Toi qui m’efface de tes mémoires en excisant en moi la beauté
Toi qui voudrais crever mes yeux et couper ma chevelure

et gommer jusqu’au néant ma peau et mes dents
Regarde moi toi qui ne crains pas la Mort
mais fuis devant moi
Toi qui me vomis tout en espérant me posséder dans ton paradis remodelée à la mesure de tes fantasmes
Regarde moi !

Tu me tues
Et tu ne me vois pas…


Mariem Mint Derwich, , tout aussi sublime dans cette version,

تطلّعْ إليّ..
على بساط (حدائق رانخويز)..رقصتُ
و طرَّزْتُ على نطاق خِصْرِيَ الدّنيا..كُلَّ الدّنيا طَرَّزْت
في ذاكرة رجال القوافل، توطَّنْتُ هاجسا…توطَّنت
صُغتُ فخذيْ سنغور..و نِمتُ على لغة نزار..
و فوق أجفان عثمان دياجانا…تدحرجت تطلْعْ إِلَيّ!

في عُمر الخيّام أضرمْتُ ناريَ…أضْرمت
و دُرتُ حول جسد جلال الدّين الرومي…دُرتُ ودُرت
حَلَّقْتُ أعلى صوتِ أم كلثوم..حلّقت
و بأظافري خدشتُ أوتار التيدينيتْ..زخرفةَ الطَّبْلِ، خدشت
مزّقتُ….مزّقْتُ الحياءْ!

تطلّعْ إليّ!
كنتُ ملكةً..و خادمةً كًنتْ!
و المرأةَ التي رجمتَ…كُنتُها
كنتُ أُمّكَ

كنتُ أختكَ
و امرأتَكَ..كنت.
كنتُ حوّاءَ..بلقيسَ..شهرزاد
و ليلى..والمجنون!

كنتُ الهلالَ..و كُنتُ الصليبْ!
تطلَّعْ إليّ!
كنتُ حياتكَ..
ثُمَّ صِرْتُ خوفكَ..موتكَ

خطيئتكَ..و توباتِك!
صرتُ…سوطَ الرقيبْ!
تطّلَّعْ إليّ!
أنتَ الذي لم تعدْ تَراني

و مَحَوتني من ذكرياتك
إذْ بترتَ من جسدي…عُذريةَ الجمال!
أنتَ مَن أراد يومًا..
أنْ يفقأَ عينيّ
أنْ يجتثَّ شعرَ رأسي..

أنتَ مَن أرادَ يومًا..
أن يقتلعَ أسناني…و يُعْدِمَ جَسَدِي من الوجودْ!
تَطلَّعْ إليّ!
أنتَ الذي لا تخشى الموت..

و رغمَ ذلكْ
تنفرُ منّي ما إنْ تَرانِي!
أنتَ الذي تلفِظُنِي من دنياك..
و تأملُ أن تملكني في فردوسك!

مفصَّلةً على مقاسِ شهوتك!
تطَلَّعْ إليَّ
يا مَنْ قَتَلْتَنِي
و لستَ تراني..!

مريم منت درويش
ترجمة: عبد الفتاح ولد محمد/ مولاي علي




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité



Commentaires : 0
Lus : 2498

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)