02-06-2014 00:41 - Le Président de la République reçoit le réalisateur du cinéma Abderrahmane Cissako

Le Président de la République reçoit le réalisateur du cinéma Abderrahmane Cissako

AMI - Le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en audience dimanche matin au palais présidentiel à Nouakchott, le réalisateur et conseiller à la Présidence de la République, M. Abderrahmane Sissako, lauréat du prix des religions et celui du jury de son film "Tombouctou" au prestigieux festival annuel de Cannes.

A sa sortie d'audience, M. Sissako a déclaré à l'AMI qu'il a été félicité par le Président de la République pour ses derniers exploits dont les échos renforceront la position de la Mauritanie au niveau international.

Il a ajouté que ce travail honore tous les Mauritaniens et traduit la nécessité pour chaque citoyen d' oeuvrer pour que la Mauritanie occupe la place qui lui sied au sein du concert des nations.

Le cinéaste Mauritanien a, par ailleurs, dit qu'il a été félicité par des ministres de la culture et des personnalités internationales pour ce film qui a suscité l'intérêt de tous les médias à Cannes.

" Timbuktu " est l'unique film africain dans la compétition de cette année. On y découvre une ville prisonnière des djihadistes, une merveille au milieu du désert. Il constitue une sorte de prise de position par rapport à toute forme d'extrémisme.



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité

Commentaires : 2
Lus : 2652

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (2)

  • dykrim (H) 02/06/2014 11:51 X

    @AMI !
    Voila le film rentre dans sont pays et il change de titre tout bonnement ‘’Timbuktu’’ qui devient ‘’Bombouctou’’, le jury vous cannez mieux que vous-même.

    Ce film pouvait belle et bien avoir le prestigieux palme d’or mais vu les méthodes que vous déployez contre vos propre citoyens, qui les conduits vers des pensées comme : ‘’Mokctar Ndiaye et ‘il Mauritanien ?’’ Et tant d’autres récits, un jour viendra on va se demander si Abdeharman Cissoco est aussi un Mauritanien.

    Comme disent les maures : ‘’Evtah yevtah elik moulana we gval yegval elik’’ signifie ; Ouvre toi et Dieu s’ouvre pour toi et tus la femme il te la ferme aussi.

    Bravo Mr Cissoko.

  • antipervers (H) 02/06/2014 10:31 X

    Ce rendu de la réception à Cannes, du film « Timbuktu », n’est pas surprenant pour la Mauritanie. Il est à l’image de ce que les Mauritaniens donnent à croire de leur bonne fortune réelle ou supposée, quand cela se passe loin, mais aussi chez eux.

    Inexactitudes, floue et descriptions évasiv, mais toujours flatteuses, sont facilement admises.

    Ce n’est pas à proprement dit le fameux « a beau mentir qui vient de loin ». C’est plutôt « je te fais le conte une histoire dans un contexte que tu connais mal et que tu est prédisposé à entendre ». Les écoutants ne sont pas naïfs, mais admettent le récit assez volontiers, d’autant qu’ils usent naturellement de procédés similaires.

    La disposition n’a rien de spécifiquement africain : les arrangements avec la réalité et les arrangements de la réalité sont universels ; les ficelles des récits sont simplement plus ou moins épaisses.

    La France, ses mœurs, ses conditions de travail et de vie, sont censées bien connues. En réalité, elles ne le sont pas si intimement que cela de la part de l’élite mauritanienne. Cela laisse de la marge à des fables racontés intelligemment.

    Un atypique mauritanien, vlane, vient de « démonter » l’article sur son blog. Mais il s’agit d’un atypique ! A ne pas confondre avec de nombreux autres qui le feraient aussi, mais avec des sentiments aussi humains que les arrangements avec la réalité.