23-09-2014 22:16 - Timbuktu : "Où est Dieu dans tout ça…"

Timbuktu :

Le Quotidien de Nouakchott - Timbuktu, film du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, a été projeté en avant-première dimanche 21 novembre à Nouakchott. Le chef de l’Etat a assisté à cette projection d’un film qui pourrait « bousculer » le regard sur les djihadistes.

« Ce que j’écris est insupportable, je le sais. Et, puisque maintenant je le sais, je dois raconter dans l’espoir qu’aucun enfant ne puisse apprendre plus tard que ses parents peuvent mourir parce qu’ils s’aiment ». C’est ce qu’Abderrahmane Sissako dit de son film Timbuktu ou « le chagrin des oiseaux. »

Le film de Sissako, ce n’est pas la face médiatisée du terrorisme, celle des otages, des vaines tentatives de leurs libérations, des attentats « spectaculaires ». Timbuktu, tournée à Oulata en Mauritanie, c’est le quotidien d’une ville, naguère paisible, prise en otage par des fanatiques.

Timbuktu fait ressortir une dimension du jihadisme fanatique dont on ne parle guère. Cette chose cachée c’est « les musulmans sont les premières victimes de ce que l’on appelle islamisme. »

Ce que j’écris est insupportable dit Sissako. Et son film est une succession de situations insupportables. Insupportable ce couple lapidé à mort, insupportable cette femme qui tombe sous les balles destinées à son mari condamné à mort, insupportable cette jeune fille livrée en mariage à un djihadiste qu’elle ne connaît pas…

« Où est Dieu dans tout ça » s’exclame l’Imam de la ville assiégée. Cet imam est le représentant de l’Islam, pas de l’Islam modéré comme on dit, mais de l’Islam tout court. Dans les pratiques des djihadistes occupant de Timbuktu, c’est en effet difficile de percevoir une quelconque bonté divine.

Foot sans… ballon


A Timbuktu, ville assiégée la musique, le football… c’est interdit. Sissako dévoile l’absurdité de la situation avec cette scène de match de foot sans ballon, d’une femme vendeuse de poissons à laquelle on demande de mettre des gants pour protéger son corps du regard des hommes…

Timbukti, sous-titré en arabe et en Français, dans le contexte mauritanien, peut avoir un effet pédagogique d’une grande portée. En Mauritanie, comme dans beaucoup de pays musulmans, il existe des jeunes qui ont de la sympathie pour « les djihadistes prétendus défenseurs de l’Islam contre l’ennemi occidental. » Des jeunes armés de kalachnikovs, rangers aux pieds, arrogants…qui entrent dans les mosquées, qui infligent coups de fouet à ceux qui écoutent la musique…ça peut conduire à la révision de certaines positions.

Le film de Sissako sera présenté par la Mauritanie pour les prochains oscars. Il sera alors permis au public occidental de voir une autre version du terrorisme qui n’est pas celle des avions qui explosent en vol, des colis piégés. Timbukti c’est la violation, au quotidien, de l’intimité spirituelle, charnelle… de paisibles gens, ce n’est pas le terrorisme coup d’éclat.

Khalilou Diagana




Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 2609

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)