26-12-2014 14:51 - Traversées Mauritanides, un succès qui se maintient

Traversées Mauritanides, un succès qui se maintient

L'Authentique - L’Association Traversées Mauritanides que préside l’écrivain Bios Diallo a tenu la Cinquième édition ses rencontres littéraires du 15 au 19 décembre à Nouakchott. Nul ne conteste que ces « Traversées » soient devenues un rendez-vous important attendu. Bios Diallo nous donne ses impressions.

Le festival Traversées Mauritanides s’est clôturé vendredi 19 décembre. Quel bilan faites-vous de cette 5e édition ?

Bios Diallo : Un bilan positif. Nous avons eu des échanges fructueux. Les écrivains venus du Maroc, Siham Benchekroun, de Tunisie, Samir Marzouki, Sénégal, Sokhna Benga, du Mali, Ousmane Diarra, de France notre compatriote Marième Derwich ont été agréablement surpris, d’après leurs dires, de notre organisation !

Avec leurs collègues mauritaniens, Professeur Cheikh Saadbouh Kamara, l’ancien ministre et diplomate Mahjoub Ould Boyé, Idoumou Ould Mohamed Lemine, Djibril Sall entre autres ils ont été partout où l’activité était au programme.

Au-delà des programmes de conférences, tables rondes et discussions avec les curieux qui venaient à eux, ils ont beaucoup apprécié les immersions dans les écoles. Que ce soit à Tevrag-Zeïna, à l’école Al Baghra, ou dans les quartiers populaires aux écoles Moktar Kely, Baobab Fowz Bamba, Djam Ly ou encore au Centre d’encadrement des enfants en situations difficiles de Dar Naïm, les écrivains, les acteurs sociaux, professeurs et artistes ont eu à s’imprégner de ces rencontres. Les échanges étaient très instructifs avec les jeunes. Au-delà de la curiosité de voir des intellectuels venir à leurs rencontres, et les écouter, on a senti en eux le besoin de vouloir ressembler aux hommes et femmes qui venaient leur rendre visite.

Cela veut dire quoi ? Qu’ils vont s’intéresser aux études, qu’ils ont avoir ce sens d’un esprit d’ouverture, notamment dit qu’ils vont être éloignés de tout esprit d’extrémisme, de violence et d’une quelconque récupération religieuse ou autre. On le remarquera aussi à la soirée de clôture consacrée au lancement du concours Génie en herbe, pour l’année 2014-2015, au Centre culturel marocain. La salle était pleine, et l’engouement très sensible à travers tous les visages.

Pourquoi avoir choisi le thème Diaspora, entre Ecriture et identités ?

Bios Diallo : A mon sens la logique dans la suite de notre précédente édition qui portait l’immigration. La diaspora indique le pays de résidence ou d’un transit qui peut se prolonger. Et nous l’avons vu avec la richesse des débats ! Nous avons eu plusieurs regards, croisés par moments, sur la diaspora que je désignais comme étant un autre continent. En effet, beaucoup ont parlé de cet espace comme une zone d’inspiration et d’interrogations. Inspiration parce qu’en résidant loin de chez eux, les écrivains surtout, on trouve matière à cogiter sur des situations par moment en relations directes avec leurs vécues quotidiens mais également ce qui se passe dans leurs pays d’origines.

Quoi de nouveau, par rapport à la précédente édition?

Bios Diallo : C’est aux invités de pouvoir livrer une opinion juste à ce sujet. Moi, comme organisateur, je soulignerai la diversité des débats comme dit plus haut avec des intitulés tels que De l’exil au retour, ligne de sacrifice ou devoir de patriotisme, le Maghreb et sa diaspora, Diaspora et littérature, une écriture par procuration, Les femmes, l’immigration, la diaspora et le projet des retours ? Il s’agissait là de s’interroger sur la question du Genre par rapport à la thématique.

Des débats très passionnants ! Cela dit cette année nous avons programmé plus d’écoles que par le passé, ensuite nous avons fait des dons de fournitures scolaires aux établissements où les auteurs ont été. Sans oublier les cadeaux finalistes du concours et des abonnements. Aux enfants sont au cœur de nos activités, grâce à une bonne coordination avec la Bibliothèque Mobile du Club Planète Jeunes de Tékane que présidé Tall Mamadou.

Peut-on savoir la thématique de la prochaine édition, 2015, à présent que le rendez-vous est très convoité et attendu ?

Bios Diallo :
Huumm ! Nous savons que le rendez-vous est attendu, puisque des écoles et auteurs s’adressent à nous dès juin pour savoir la date et les futurs lieux retenus. Nous recevons également beaucoup de livres d’auteurs étrangers, certains que nous ne connaissons pas mais qui ont entendu parler simplement du festival. Ce qui prouve l’impact que l’évènement commence à avoir.

Mais programmer demande toujours des efforts humains et financiers qui déterminent et les dates et les thématiques. Il faut à chaque fois trouver des sujets porteurs qui puissent recevoir l’adhésion de partenaires, car chaque année nous draguons de nouveaux partenaires ! Parmi nos soutiens il y a l’Organisation Internationale de la Francophonie, l’OIF, l’Unesco, l’Ambassade de France par le biais du Scac, le Ministère de la Culture mauritanien, la CUN, l’Ambassade des Etats-Unis, Mauritel, Kinross, les hôtels Halima et Wissal, la BMS mais aussi la Chambre de commerce. Sans oublier de bonnes volontés individuelles qui se manifestent à nos côtés.

Cela dit, là nous sortons de l’évènement, nous allons souffler puis plancher sur le futur ! Même si nous avons déjà une idée de notre prochain intitulé qui sera dans la logique de la présente édition comme celle-ci dans la suite des autres ; nous préférons attendre un peu. Car l’actualité pourrait être un autre élément moteur dans le choix ! Vous serez fixés à temps !

Propos recueillis par Cheikh Oumar Ndiaye

Source: L’Authentique du 23 décembre 2014



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 0
Lus : 1813

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (0)