31-12-2014 23:15 - Le Doyen de la Faculté des lettres prive les étudiants d’une rencontre avec les écrivains lors du Festival Traversées Mauritanides

Le Doyen de la Faculté des lettres prive les étudiants d’une rencontre avec les écrivains lors du Festival Traversées Mauritanides

L'Authentique - Le festival littéraire «Traversées Mauritanides » a baissé ses rideaux le 19 décembre dernier. Les organisateurs et les invités venus de plusieurs pays, dont la France, le Maroc, la Tunisie, le Mali et le Sénégal, ont exprimé leur satisfaction à l’issue des activités.

Seul hic, l’attitude incompréhensible du Doyen de la Faculté des Lettres qui à la dernière minute a déclaré ne pas disposer de place pour abriter la traditionnelle «Journée de l’Université».

Cette journée s’adressait aux étudiants et leur permettait de rencontrer des écrivains célèbres, dont certains inscrits dans leur programme et permettait en même temps de nourrir le débat d’idées sur des thèmes d’intérêt national et parfois international. Il offrait aussi les services d’éminents professeurs, invités du festival d’offrir des cours pour les Master.

Alors que depuis près de deux à trois mois, l’Université était bien au fait du programme de la 5ème édition du festival littéraire «Traversées Mauritanides », à laquelle elle avait exprimé sa totale adhésion, grande fut la surprise des organisateurs lorsque le Doyen fit savoir qu’il n’avait aucune salle disponible, alors que la rencontre d’une durée de 2 heures seulement était déjà dans une programmation largement diffusée.

L’attitude du Doyen de la faculté des Lettres reste incompréhensible et pose beaucoup de questions, dont la moindre est la paradoxale contradiction du professeur d’université ennemi de la connaissance et réfractaire à la rectitude liée au respect des engagements pris.

A moins que les raisons du refus soient liées au fait que la manifestation est francophone et touche plus une frange de la communauté étudiante qu’une autre ou parce que les organisateurs appartiennent à une certaine communauté, de plus en plus exposée à l’ostracisme et au racisme. Certains trouvent que le Doyen de la faculté des Lettres ferait ainsi partie de l’écrasante majorité de ceux parmi nos intellectuels qui aiment élaborer de belles théories sur l’unité nationale tout en étant ses plus redoutables fossoyeurs.

MOMS

L’Authentique du 29 décembre 2014



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Commentaires : 1
Lus : 2280

Postez un commentaire

Charte des commentaires

A lire avant de commenter! Quelques dispositions pour rendre les débats passionnants sur Cridem :

Commentez pour enrichir : Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Cridem.

Respectez vos interlocuteurs : Pour assurer des débats de qualité, un maître-mot: le respect des participants. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.

Contenus illicites : Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).

Cridem se réserve le droit de ne pas valider tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, promotionnel ou grossier. Merci pour votre participation à Cridem!

Les commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité.

Identification

Pour poster un commentaire il faut être membre .

Si vous avez déjà un accès membre .
Veuillez vous identifier sur la page d'accueil en haut à droite dans la partie IDENTIFICATION ou bien Cliquez ICI .

Vous n'êtes pas membre . Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en Cliquant ICI .

En étant membre vous accèderez à TOUS les espaces de CRIDEM sans aucune restriction .

Commentaires (1)

  • pyranha (H) 01/01/2015 00:15 X

    La catastrophe ici,c'est que c'est une petite minorité d'ignorants qui dirige le pays et affecte dans des institutions universitaires des gens vides falsificateurs de diplômes et ceci donne cela.Autrement un intellectuel qui a acquis des connaissances universitaires de manière régulière ;et cultivé ne se serait jamais comporté d'une manière aussi basse et indigne.Il n'y aura jamais plus de culture et d’éducation normale dans ce pays et le mauritanien ailleurs sera toujours comparé à un animal pauvre pays sacrifie .Que Dieu nous jette dans les ordures au plus tôt cette sauvagerie et cet entêtement à la nullité. En réalité tout le monde joue le jeu du racisme de l’intolérance de la xénophobie du plus petit citoyen à l'"intellectuel" chez ces gens d'un autre monde.